Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

Les techniques de déformation

Chapitre V : Le concassage

  • Publié le 27 nov. 2017
©

Les techniques de déformation

5 chapitres / 0 fiches

  • Imprimer

Générer des objets nouveaux à partir d'objets existants



En résumé

Dérivé du brainstorming, le concassage est utilisé pour des diversifications de produits ou services. Il permet de générer des idées en parcourant successivement 6 pistes de recherches associées au produit ou service d'origine :

  • Augmenter
  • Réduire
  • Supprimer
  • Inverser
  • Associer
  • Sensibiliser


Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

  • Changer le point de vue sur un objet existant, remettre en question certains principes de son fonctionnement.
  • Imaginer des évolutions ou des transformations radicales de l'objet.

Contexte

Au-delà des recherches de nouveaux produits et services, le concassage peut être utilisé pour identifier de nouveaux procédés, de nouveaux modes d'organisation.

C'est un excellent complément de brainstorming lors d'une séance de créativité.

Comment l'utiliser ?

Étapes

Le concassage utilise les mêmes principes que le brainstorming : une phase de recherche d'idées sans censure, une phase de critique et d'évaluation des idées. Cependant, la phase de génération d'idées va ici s'appuyer sur des pistes de recherche :

  • Augmenter : agrandir la totalité de l'objet, une partie ou une caractéristique (exemple : augmenter la taille de l'écran de l'ordinateur pour qu'il occupe tout l'espace tactile).
  • Réduire : diminuer la totalité de l'objet, une partie ou une caractéristique (exemple : réduire la réserve d'eau dans un fer à repasser pour l'alléger).
  • Supprimer la totalité ou une partie de l'objet, et la remplacer par quelque chose qui rendrait un service analogue (exemple : supprimer le bouchon d'un marqueur, et trouver une autre solution pour empêcher la pointe de sécher ou de tacher).
  • Inverser : imaginer une fonction contraire de l'objet (exemple : un sèche-cheveux qui enverrait de l'air glacé).
  • Associer des idées, et travailler sur l'association insolite (exemple : aspirateur + lave-linge = " aspiralinge ", le premier objet qui aspire les tâches).
  • Sensibiliser : modifier la relation psychologique entre un objet et son utilisateur (exemple : un aspirateur qui serait doux et agréable au toucher).

Méthodologie et conseils

Bien préciser dès le début de la séance ce qui est attendu : imaginer un nouvel objet, trouver des améliorations ou générer des idées de produits ou services complémentaires par rapport à un objet existant.

Apporter l'objet à réinventer en séance, de façon à ce que les participants puissent le manipuler et imaginer les différentes manières dont ils pourraient le " tordre ".

Annoncer et afficher les règles du brainstorming. Il est essentiel que les participants comprennent que les idées qu'ils vont formuler ne seront peut-être pas applicables en l'état, mais qu'elles vont servir de " déclencheurs " pour l'évolution de l'objet. Ils ne doivent donc pas se censurer.

Inviter les participants à dessiner leurs propositions si cela peut aider le groupe à mieux les comprendre.

Avantages

  • Cet outil est un générateur d'idées guidé : il suffit de suivre les pistes de recherche et de noter les idées qui en découlent.
  • Si une piste donne peu d'idées, il en reste cinq !

Précautions à prendre

  • Faire participer un candide, qui n'aura aucun scrupule à transformer un objet existant (ce qui peut être plus difficile pour des personnes qui sont en lien étroit avec cet objet depuis des années).

François Debois, Arnaud Groff, Emmanuel Chenevier

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles