Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

La boîte à outils de la Créativité

Chapitre X : Les méthodes de génération d'idées à base rationnelle

  • Retrouvez 4 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 27 nov. 2017
©

La boîte à outils de la Créativité

12 chapitres / 71 fiches

  • Imprimer

" Seule une conception étroite et ratiocinante de la rationalité peut en faire le contraire, voire l'ennemie de la créativité. La démarche créative, loin d'être irrationnelle, tend à une multirationalité féconde, pour inventer et pour comprendre. Ainsi se confirment les affranchis du grand Descartes qui écrit dans Le Discours de la méthode que "l'entendement n'est rien dans le secours de l'imagination" et dans Les Méditations : "Je trouve plus de vérité chez les poètes et les artistes que chez les savants". "

Hubert Jaoui

Créativité et rationalité : une version moderne de " Mètis "

Dans la mythologie grecque, on parle de " Mètis ". Fille d'Océan et de Téthys, elle est la personnification de la sagesse et de l'intelligence rusée. C'est, en quelques mots, ce que l'on peut dire sur l'association entre créativité et rationalité.

En effet, la créativité consiste à générer quelque chose de nouveau pour une problématique donnée. Être " rusé ", c'est limiter au maximum " l'espace " de recherche d'idées en faisant preuve de rationalité dans la définition du problème. Par exemple, à quoi bon chercher vos clés de voiture dans la salle de bain, sauf si entre le moment où vous les avez vues pour la dernière fois et celui où vous les cherchez, vous êtes effectivement passé dans la salle de bain ? (Et si personne d'autre ne s'est chargé de vous les perdre !)

Selon Gordon : " Les solutions derrière des problèmes sont rationnelles... mais la façon d'y parvenir ne l'est pas ". La créativité étant en plus liée à la notion de flux d'information et d'idée entre les différentes parties du cerveau, elle sollicite forcément la partie rationnelle de l'individu ou du collectif (souvent pour la phase de convergence).

La rationalité, caractéristique essentielle dans la plupart des outils de créativité

Que l'on se penche sur l'approche de A. Moles qui démontra l'apport de l'interdisciplinarité comme facteur de créativité, ou du Dr F. Zwicky qui proposa l'" Analyse morphologique " (méthode qui consiste à analyser la structure, cette décomposition permettant, à l'aide de correspondances forcées, une production illimitée d'idées), on retrouve toujours une démarche rationnelle.

De nombreux outils de " créativité " dits rationnels ont été créés et ont permis au monde industriel de les intégrer dans leur activité de conception. Le plus célèbre reste à nos yeux celui de L. D. Miles au sein de General Electric Co. En effet, il posa les bases de l'analyse de la valeur en distinguant les phases d'analyse et de résolution de problèmes.

Enfin, le dernier outil en date reste celui de G. Altshuller, père de TRIZ, acronyme russe signifiant Théorie de résolution des problèmes inventifs, qui part du principe que " Les problèmes inventifs peuvent être modélisés, codifiés, classifiés et résolus méthodiquement, au même titre que tous les autres problèmes techniques ".

Existe-t-il des outils de créativité plus rationnels que les autres ?

Tous les outils de créativité ont donc une part de rationalité. Pour autant, ce dossier met en avant des outils fortement " rationnels ". Ces outils s'appuient essentiellement sur la démarche de recueil de connaissances et d'informations pour vous aider à " automatiser " votre analyse du problème sous plusieurs angles d'approche : dans le temps ; dans l'espace ; dans l'environnement ; dans les usages, etc.

Moins déstabilisants, trop souvent oubliés ou " cloisonnés " à d'autres fonctions, ces outils permettent de solliciter une créativité efficace et pragmatique.

François Debois, Arnaud Groff, Emmanuel Chenevier

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles