Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

Les techniques de déformation

Chapitre I : Les mots inducteurs

  • Publié le 27 nov. 2017
©

Les techniques de déformation

5 chapitres / 0 fiches

  • Imprimer

Stimuler des angles d'approche nouveaux en se forçant à utiliser des mots insolites



En résumé

L'outil des mots inducteurs vise à suggérer des reformulations du problème surprenantes, en jouant sur des associations de mots qui stimulent l'imaginaire. Il est souvent utilisé pour relancer une séance de créativité.

On pourrait l'appeler l'outil " stimuli ".


Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

  • Mettre les participants d'un groupe créatif sur le chemin du détour (démarche qui consiste à " penser à côté ").
  • Proposer des angles d'approches très différents du problème initial pour favoriser la phase de production d'idées.

Contexte

Les mots inducteurs sont particulièrement adaptés quand on pense qu'un groupe a une vision très étroite du problème et qu'il risque de s'enfermer dans ses contraintes existantes.

Ils sont souvent utilisés pour relancer une séance de créativité, et jouer le rôle de " stimuli ".

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Exposer le problème au groupe de travail et se mettre d'accord sur une formulation synthétique par une phrase commençant par " comment " (exemple : comment empêcher à la poussière de blé de s'introduire dans le système de refroidissement par air de la moissonneuse-batteuse ?) ; voir dossier 3.
  • Choisir des mots inducteurs (on entend par inducteur un terme qui sert de point de départ à une association d'idées). Ce choix peut être fait soit à partir de mots " particulièrement évocateurs ", soit à partir de mots dérivés du problème, ce qui est le procédé le plus efficace (par exemple : poussière de blé évoque poux-scie, pousser...).
  • Mettre en relation le problème avec une liste de mots inducteurs :

    • externes au problème : religion, nature, soleil... poussière/soleil : comment faire s'évaporer la poussière de blé avant qu'elle ne s'introduise dans le système de refroidissement par air ? Ou comment rendre la poussière de blé chaude et collante ?
    • issus du problème : comment se débarrasser des poussières de blé qui s'accrochent dans les conduits d'aération (comme les poux) ? Comment pousser les poussières à l'extérieur du système de refroidissement des machines ?
  • Noter les idées et les évaluer.

Méthodologie et conseils

Une mise en oeuvre des mots inducteurs nécessite en moyenne entre 10 et 15 minutes pour la production d'idées.

La liste de Kent et Rozanoff constituée de mots particulièrement évocateurs pourra être utilisée :

table, sombre, musique, mal au coeur, homme, profond, mou, affamé, montagne, maison, noir, mouton, confort, main, court, fruit, papillon, moelleux, commandement, chaise, sifflement, femme, froid, lent, souhait, rivière, blanc, beau, fenêtre, rugueux, citoyen, pied, araignée, aiguille, rouge, sommeil, colère, tapis, fille, haut, travailleur, aigre, estomac, tige, lampe, rêve, jaune, pain, justice, garçon, lumière, santé, bible, souvenir, troupeau, bain, chaumière, rapide, bleu, affamé, prêtre, océan, tête, poète, long, religion, whisky, enfant, amer, marteau, assoiffé, cible, square, beurre, docteur, fort, voleur, lion, joie, lit, lourd, tabac, bébé, lune, ciseaux, calme, vert, sel, roi, fromage, fleur, effrayé.

Avantages

  • C'est un véritable outil de relance et d'animation quelle que soit la phase de créativité (pose du problème, production, sélection des idées).

Précautions à prendre

  • Ne pas abuser de " mots inducteurs " trop en décalage, qui risqueraient de décrédibiliser la démarche et, soit bloquer les participants, soit les emmener sur un terrain trop ludique.

François Debois, Arnaud Groff, Emmanuel Chenevier

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles