Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

Les techniques projectives et analogiques

Chapitre I : L'analogie

  • Publié le 27 nov. 2017
©

Les techniques projectives et analogiques

6 chapitres / 0 fiches

  • Imprimer

Chercher des idées dans des domaines déjà explorés



En résumé

L'utilisation de l'approche analogique comme " moyen privilégié de la création " a été mise en évidence par William Gordon dans le but de rendre " l'insolite familier ", c'est-à-dire d'aller chercher des idées dans des domaines déjà explorés pour résoudre des problèmes.

Beaucoup d'analogies sont possibles avec la nature aussi bien sur les aspects " techniques " que " sociaux ".


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Cet outil a pour objectif de mettre au jour des solutions à un problème donné. Il permet d'obtenir des résultats spectaculaires dont l'exemple le plus connu est le Velcro, fruit d'une analogie entre le mécanisme d'accrochage des vêtements et la teigne de Bardane.

Contexte

Le principe de la démarche analogique consiste à établir des ressemblances entre divers domaines pour en déduire des lois, des phénomènes, des idées... L'analogie peut aller du concret à l'abstrait (symbole) ou de l'abstrait au concret (métaphore). Il existe 5 procédés d'analogie répertoriés [Jaoui, 1994] :

  • la ressemblance ;
  • la comparaison ;
  • la parabole ;
  • le schéma ;
  • l'identification.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Poser le problème.
  • Généraliser le problème (recherche d'analogie). Il s'agit de définir le problème de la façon la plus générale, la plus abstraite possible. Cette phase d'incubation permet à chaque participant de s'approprier le problème. Exemple : " souder deux métaux " devient " unir deux corps étrangers ".
  • Transposer le problème (éloignement). Il s'agit de chercher la correspondance du problème dans tous les domaines de la réalité et de l'imagination. Exemple : " unir deux corps étrangers " est la formulation de problèmes tels que " la fixation de la moule à un rocher ", " le mélange du miel dans le yaourt ", " la belle et la bête "...
  • Sélectionner quelques analogies. On choisira de préférence les plus éloignées du problème de départ.
  • Décoder chacune des analogies retenues. Il s'agit d'explorer l'analogie pour en comprendre le mécanisme, le fonctionnement, et traduire chaque élément du problème de départ dans le domaine analogique.
  • Croiser les analogies et leur fonctionnement avec le problème. Cette phase consiste à mettre en relation les pistes issues du décodage avec le problème de départ pour l'élaboration des idées.
  • Retour au problème. Il convient de traduire chaque idée obtenue dans le domaine du problème de départ. La traduction devra être précise, complète et concrète.

Méthodologie et conseils

La mise en oeuvre d'une approche analogique en séance de créativité nécessite de 1 à 3 heures (suivant le nombre d'analogies traitées) avec un groupe de 4 à 8 personnes comprenant des spécialistes du problème mais aussi des " candides ".

Il existe d'autres outils dérivés basés sur la logique analogique comme la bionique (voir outil 37) ou la métaphore.

Avantages

  • Dans la vie courante, l'analogie joue un rôle considérable car, de tous les modes de raisonnement, c'est le plus facile, le plus spontané.
  • Le raisonnement analogique stimule l'imagination et la découverte.

Précautions à prendre

  • L'approche analogique nécessite une capacité inventive et de conceptualisation permettant de transposer les idées en solutions.

François Debois, Arnaud Groff, Emmanuel Chenevier

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles