Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

Les outils de pose du problème

Chapitre X : La théorie C-K

  • Publié le 27 nov. 2017
©

Les outils de pose du problème

10 chapitres / 0 fiches

  • Imprimer

Trouver des idées en passant alternativement des concepts aux connaissances



En résumé

La théorie C-K est une théorie du raisonnement de conception qui modélise la conception comme la coévolution de deux espaces : l'espace des Concepts (C) et l'espace des Connaissances (K pour Knowledge).

Elle permet de progresser stratégiquement en conception innovante. Bien outillée, elle permet plus facilement de générer à terme des innovations de rupture.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

Reformuler et transformer une problématique de créativité en une forme plus favorable à la rupture. Cet outil peut aussi permettre de trouver des solutions directement liées au problème de départ.

Contexte

Selon la théorie C-K, la conception est le processus cognitif par lequel un concept va générer d'autres concepts et se transformer en connaissance et vice versa.

Selon Gillier, l'espace K est un espace où les propositions ont un statut logique pour le concepteur. Il inclut toutes les connaissances disponibles du concepteur : techniques (lois mécaniques, réactions chimiques...), marché (étude de marché, produits concurrents, business model...), usages. L'espace C est un espace où les propositions n'ont pas de statut logique dans K : lorsqu'une telle proposition est formulée, il est impossible de prouver que cette proposition est vraie ou fausse dans K. Par exemple, " une voiture sans roue " ou " une valise à clé " sont deux concepts, car nous ne savons pas ce qu'ils sont.

La théorie C-K consiste à animer et à piloter les transitions au sein du domaine de K et de C, et les interactions entre les deux domaines, en utilisant divers outils de créativité et les opérateurs C-K.

Comment l'utiliser ?

Étapes

En partant du domaine des connaissances :

  • Faire l'état des lieux de l'existant sur le domaine considéré (K).
  • Préciser le besoin à l'aide des connaissances et des outils de caractérisation tels que ceux présentés dans les dossiers 2 et 3 de cet ouvrage (K -> K).
  • Passer dans l'espace des concepts en utilisant les outils de génération d'idées (dossiers 4 à 9) (K -> C).
  • Enrichir, développer les concepts de solution (C -> C).
  • Définir comment les concepts innovants peuvent être réalisés à partir des connaissances existantes (C -> K).
  • Lorsque l'état des connaissances existantes ne permet pas de définir totalement une conception, repasser dans l'espace des concepts par une démarche de recherche d'idées sur une partie de la conception (K -> C).
  • Réitérer ces étapes autant que nécessaire.

Méthodologie et conseils

La théorie C-K permet à l'organisateur et animateur d'une démarche de créativité de se poser la question, à tout moment de la démarche, de l'espace dans lequel il évolue. Lorsqu'il l'estime nécessaire, une évolution dans l'espace C ou K ou une transition est assurée par l'un des opérateurs suivants :

  • K -> C : créer de l'inconnu à partir du connu.
  • C -> K : donner un statut logique à un concept.
  • C -> C : créer des concepts à partir d'autres concepts (ce que l'on fait en créativité lorsque l'on rebondit sur des idées).
  • K -> K : produire des connaissances (nouvelles ou non pour le concepteur) à partir d'autres connaissances.

Avantages

  • Permet de solliciter les experts et d'étaler la démarche dans le temps et l'espace.
  • Véritable outil d'innovation de rupture.

Précautions à prendre

  • C'est un outil très conceptuel. Les différents passages de K à C ou inversement nécessitent de bien maîtriser les outils de créativité et de les utiliser au bon moment.

François Debois, Arnaud Groff, Emmanuel Chenevier

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles