Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

Le design thinking

Chapitre IV : La créativité frugale

  • Publié le 27 nov. 2017
©

Le design thinking

5 chapitres / 0 fiches

  • Imprimer

La sobriété créative : créer, dépasser ses limites avec un minimum de moyens



En résumé

La créativité frugale consiste à mobiliser son potentiel créatif en se limitant aux moyens dont l'on dispose, rien de plus. Cet outil est souvent utilisé en entreprise pour trouver des solutions innovantes de diversification, rapidement, sans avoir l'obligation d'investir dans de nouvelles technologies et moyens supplémentaires. Le Dr Nadine Stoeltzlen utilise cet outil pour former les concepteurs à innover avec le minimum de moyens et un maximum d'ouverture d'esprit. Cela pousse ces designers à changer d'angle de vue vis-à-vis des moyens dont ils disposent, de les valoriser et de s'exprimer différemment.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Prendre conscience de tout ce que l'on pourrait faire avec les moyens dont l'on dispose. Cette approche permet de partir des " fonctions " que peuvent remplir les solutions et capacités dont vous disposez déjà dans l'entreprise et de mobiliser votre créativité pour trouver comment les valoriser différemment.

Contexte

Cet outil peut être utilisé ponctuellement seul, en binôme ou en groupe beaucoup plus important, dans le cadre d'une démarche de design thinking frugale au leitmotiv suivant : comment répondre aux besoins des utilisateurs avec les moyens dont nous disposons ?

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Récupérer un maximum de matières naturelles et synthétiques, d'emballages et de déchets de toutes sortes, disponibles au sein de l'organisation. Cette étape doit se faire bien en amont de la séance de travail et sans a priori : tout est bon à être utilisé !
  • Définir sur quelle(s) fonction(s) il sera nécessaire de travailler et l'(les) expliciter le plus simplement possible, en général juste par un verbe à l'infinitif.
  • Composer un groupe de travail en veillant à ce que l'hétérogénéité soit bien représentée. Prévoir, lorsque cela est possible, une personne qui a des compétences d'animation de groupe et des compétences créatives du travail de la matière.
  • Prévoir également du petit matériel : différents outils pour couper, fixer, coller, marquer, dessiner, etc.
  • Laisser le groupe construire une solution répondant au besoin formulé, à l'aide des matières disponibles.

Méthodologie et conseils

Accorder un temps de travail bien précis à chaque fonction à traiter et débriefer à la fin de chaque fonction traitée.

Prévoir également au sein d'une même séance des temps de travail individuel, puis de mise en commun.

Attention à avoir une base de matières très différentes : la qualité et la richesse des idées en dépendent.

Ne pas chercher à imposer la fonction à la matière, mais " questionner " la matière : qu'est-il possible de faire avec ses caractéristiques techniques et sensorielles ? Est-ce que cela peut apporter une réponse à la fonction à traiter ? (ex. : Comment répondre à la fonction " s'asseoir " avec un bout de carton puis avec une vieille ceinture en cuir ? Les réponses risquent d'être très différentes parce que la souplesse, le toucher, etc., de ces matériaux sont très différents).

Avantages

  • Nécessite de faibles moyens financiers puisqu'elle se base essentiellement sur de la récupération de matières, d'objets et d'emballages déjà existants et/ou destinés à être jetés.
  • Apporte beaucoup d'ouverture dans un projet avec très peu de moyens.

Précautions à prendre

  • Ces temps de travail sont en général très vivants. Veiller au bon déroulement de la séance en rappelant régulièrement les objectifs des livrables attendus.
  • Après le débriefing final, prévoir un temps d'évaluation des idées trouvées et sélectionnées.

François Debois, Arnaud Groff, Emmanuel Chenevier

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles