Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

La boîte à outils de la Créativité

Chapitre XII : La formalisation des idées

  • Retrouvez 8 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 27 nov. 2017
©

La boîte à outils de la Créativité

12 chapitres / 71 fiches

  • Imprimer


Au terme d'un travail créatif, les différentes personnes qui ont été associées se retrouvent confrontées à deux difficultés majeures :

  • la quantité d'idées formulées peut rapidement produire un effet d'" infobésité ", avec une difficulté à identifier les pépites, ces idées " géniales " qu'il convient de localiser ;
  • il est difficile de se prononcer sur la valeur d'une idée quand sa description ne dépasse pas la taille d'un post-it.

Trier pour éclairer

L'objectif ici est de donner une certaine cohérence à la production d'idées qui peut parfois s'éparpiller.

Il faut donc définir une taxonomie des idées, un classement des différentes " espèces " ayant émergé au cours de la séance. Bien plus qu'une organisation pure et simple des idées, cette phase permet de mettre en évidence de grands champs d'investigation, plus ou moins défrichés lors de la séance (on peut se rendre compte qu'une catégorie ne comprend qu'une seule idée, et qu'elle en mériterait beaucoup d'autres).

Donner du corps aux idées

Les idées sont des briques élémentaires, partielles et peu détaillées. Il est donc nécessaire de donner du corps à certaines idées pour pouvoir en juger la valeur.

Cela passe par une phase d'élaboration, qui va consister à détailler l'idée, à la mettre en cohérence avec la problématique initiale. Très souvent, ce travail va nous amener à combiner plusieurs idées de la séance entre elles. Il faut se représenter, durant cette phase, l'enfant qui joue aux legos® : il assemble des briques unitaires pour former une figure cohérente et robuste.

Amener à maturité

Très souvent, au terme de la formalisation d'une idée, nous ressentons une certaine euphorie, car nous avons achevé un travail laborieux, trouvé une solution originale au problème posé et secrété de la dopamine et des endorphines (hormones de plaisir et de bien-être). Nous manquons donc sérieusement de recul pour juger de la valeur et surtout des risques associés à la mise en oeuvre de nos idées.

C'est pourquoi il est essentiel de passer cette idée au crible du regard critique d'une personne extérieure, qui saura mettre en évidence des atouts que nous n'avions pas perçus, mais aussi des limites qu'il faudra surpasser.

C'est au terme de ce travail de maturation que pourra débuter la phase de sélection des " pépites ".

François Debois, Arnaud Groff, Emmanuel Chenevier

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles