Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

Les techniques de déformation

Chapitre IV : Le SCAMPER

  • Publié le 27 nov. 2017
©

Les techniques de déformation

5 chapitres / 0 fiches

  • Imprimer

Chercher des solutions sous des angles variés



En résumé

Cette technique de créativité très proche dans son principe de la technique de concassage est attribuée à Alex Osborn. L'acronyme SCAMPER désigne les premières lettres de mots d'action qui permettent d'imaginer des solutions originales au problème posé.

Chacun des verbes permet de repenser le produit ou le service en s'autorisant à l'imaginer sous différents angles, seul ou en association avec des éléments d'autres services ou produits connexes.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

La procédure d'utilisation du SCAMPER est identique à celle mise en oeuvre lors d'un brainstorming. La phase de production d'idées est par contre plus guidée car constituée d'un ensemble de pistes de recherche qu'il convient de parcourir successivement en notant toutes les idées qui en résultent.

Contexte

Le SCAMPER est en général utilisé dans une séance de créativité comme renfort d'un brainstorming. Il est un excellent stimulant pour l'imagination dans la mesure où il force à se poser des questions insolites et à remettre en cause ce qui était conçu comme constituant la meilleure réponse à un problème déterminé. Il est également plus facile à animer car plus guidé que le brainstorming.

Comment l'utiliser ?

Étapes

À partir du problème posé, lister les verbes d'action un par un et reformuler la problématique. Noter au tableau les idées suscitées par les participants.

  • Substituer : mettre un élément à la place d'un autre.
  • Combiner : mélanger, combiner avec d'autres composants ou services.
  • Adapter : changer des fonctionnalités, utiliser d'autres composants.
  • Modifier : modifier les dimensions, augmenter ou réduire l'échelle, changer la forme, modifier les attributs (couleur, texture, son, odeur...).
  • Produire : d'autres usages.
  • Éliminer : ce qui n'est pas nécessaire (règles, composants, étapes...).
  • Réorganiser : renverser, faire dans un ordre différent, modifier la position des composants, des étapes...

Méthodologie et conseils

L'utilisation de l'outil suppose l'identification d'une situation, d'un service ou d'un produit de référence qui sera exposé au début de la réunion.

Pour gagner du temps et de l'efficacité, préparer les reformulations de la problématique avec les verbes d'action avant la séance.

Laisser suffisamment de temps pour réfléchir sur chacune des reformulations.

Identifier avant la séance les services et produits connexes qui peuvent faire l'objet de substitutions ou de combinaisons avec le sujet étudié.

Avantages

  • Cette méthode est plus simple d'emploi que le brainstorming car elle plus guidée.
  • Elle permet une reformulation de la problématique avec des verbes qui incitent à l'action.

Précautions à prendre

  • Ne pas hésiter à s'éloigner du contexte initial pour aller chercher des sources de combinaisons dans d'autres secteurs d'activités.
  • Soigner la reformulation de la problématique par les verbes d'action.
  • Laisser suffisamment de temps à la réflexion et à l'émission des idées.

Comment être plus efficace ?

Identifier les composants et éléments du problème

Dans une première phase d'étude, il s'agit d'identifier tous les composants, éléments du service ou de l'objet étudié et de son environnement, puis de lister les attributs des éléments qui contribuent au problème posé.

Décrire l'architecture de l'objet du problème

Utiliser des post-it, des photos, des dessins et les poser sur une table ou un tableau. L'ensemble de ces éléments constitue une vision globale de l'architecture du produit ou du service étudié. S'il s'agit d'un produit, les éléments illustrés seront les composants physiques de l'objet. S'il s'agit d'un service, les éléments seront les étapes du service et les éléments physiques de support du service. Afin de favoriser la créativité on identifiera des alternatives d'éléments répondant à des fonctions identiques. Par exemple, une pointe d'écriture peut être constituée d'une mine graphite, d'une bille, d'une plume... ou d'une imprimante à jet d'encre.

Simuler les actions

Simuler les actions suscitées par les verbes d'action de la méthode SCAMPER en les appliquant aux éléments illustrés dans l'étape précédente. Par exemple, on combinera différents post-it représentant les éléments du produit pour susciter des idées de combinaisons possibles.

Être flexible dans l'ordre des questions

Comme la plupart des techniques de créativité, la méthode SCAMPER n'est pas une méthode " logique " au sens où les questions posées n'ont pas nécessairement de réponses mais servent uniquement à générer des idées. Ainsi l'ordre des questions a peu d'importance. Il est de la responsabilité de l'animateur d'une séance de créativité de choisir les questions de manière aléatoire ou séquentielle. Il est également possible de revenir à une question déjà posée à tout moment dans la démarche.

La démarche SCAMPER peut conduire à des idées convergentes par des questions différentes. Peu importe la question qui a suscité l'idée. Seules la qualité et la quantité des idées comptent, pas la façon dont ces idées ont été produites. Il peut être opportun à l'issue de l'utilisation de la démarche SCAMPER de combiner les idées émises pour en produire de nouvelles.

CAS d'Un stylo intelligent pour les réunions


Soit l'exemple d'une entreprise qui souhaite réaliser un stylo particulièrement adapté à la prise de note en réunion. Cela donnerait :

  • Substituer (mettre un élément à la place d'un autre) : mettre la réserve d'encre dans un élément amovible, par exemple le capuchon.
  • Combiner (mélanger, combiner avec d'autres composants ou services) : intégrer une fonction de reprographie de type scanner, photo...
  • Adapter (changer des fonctionnalités, utiliser d'autres composants) : intégrer un timer permettant de minuter les points abordés ou intégrer un pointeur laser.
  • Modifier (modifier les dimensions, augmenter ou réduire l'échelle, changer la forme, modifier les attributs) : intégrer une diode luminescente de couleur permettant de diffuser un message ou intégrer un micro, un haut-parleur.
  • Produire (d'autres usages) : intégrer des fonctions de communication de type WIFI.
  • Éliminer (ce qui n'est pas nécessaire) : la réserve d'encre ? la bille ?
  • Réorganiser (renverser, faire dans un ordre différent, modifier la position des composants, des étapes...) : intégrer l'encre dans le support papier - la pointe du stylo ne fait que libérer l'encre.

Et pourquoi pas une tablette électronique tactile dédiée à la prise de note en réunion ? Cette tablette qui pourrait intégrer tous les supports de présentation de la réunion permettrait de prendre des notes en direct et d'envoyer le compte rendu à l'ensemble des participants à l'issue de la réunion.

François Debois, Arnaud Groff, Emmanuel Chenevier

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles