Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

Les techniques de rencontres forcées

Chapitre IV : L'association

  • Publié le 27 nov. 2017
©

Les techniques de rencontres forcées

8 chapitres / 0 fiches

  • Imprimer

Associer des mots, des images, des idées pour créer de nouvelles idées



En résumé

L'association permet de formuler des idées par une mécanique de rebond, plutôt qu'en suivant une logique linéaire.

Elle consiste à associer des mots, des images ou des idées entre eux, jusqu'à en oublier l'objectif initial, pour ensuite y revenir progressivement et formuler une solution.

Plus qu'un outil, c'est un principe fondateur de la créativité, sur lequel il faut s'entraîner régulièrement.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Provoquer une série de réactions en chaîne au sein d'un groupe de créativité ou dans le cadre d'une créativité individuelle.

Contexte

L'association est particulièrement utile lors d'un travail de brainstorming, où les participants sont invités à rebondir sur les idées des autres.

Elle peut aussi servir d'échauffement, au début d'une séance de créativité.

Mais bien plus qu'un outil, l'association constitue un principe fondamental de la démarche créative. C'est pourquoi elle peut être utilisée comme outil d'entraînement créatif quotidien, car elle fait interagir notre cerveau gauche et notre cerveau droit et les amène à travailler encore plus efficacement ensemble.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Définir un point de départ : un mot, une idée, une image associés au problème initial.
  • Commencer à associer sur la base de ce point de départ.
  • Continuer les associations, à la manière d'une réaction en chaîne, jusqu'à épuisement !

Méthodologie et conseils

Voici différents types d'associations utilisables pour rebondir sur des idées et en produire de nouvelles :

  • phonétique (s'attacher à la musicalité du mot, même assonance de la première ou de la dernière syllabe) ;
  • sémantique : associer une idée relevant du même champ sémantique ;
  • sérielle (chaise, banc, gradins...) ;
  • de proximité (pain-beurre, Paris-Brest) ;
  • subjectivité (référence à l'histoire personnelle) ;
  • par opposition/contraire (chaud-froid) ;
  • formules toutes faites (le roi est mort, vive le roi !) ;
  • par homonyme (pain-pin des landes) ;
  • contenant-contenu (bouteille-jus d'orange) ;
  • métaphorique (" les poulets " = gendarmes) ;
  • " dés-association " : déstructurer le mot pour générer de nouvelles idées (poulet-pou-se gratter la tête) ;
  • sens (église-foi).

Vous pouvez mixer plusieurs types d'associations afin de continuer à ricocher le plus longtemps possible.

L'association suppose de lâcher prise pour que le cerveau puisse divaguer et rebondir à sa guise. Il est conseillé de réaliser quelques échauffements créatifs avant de se lancer !

Avantages

  • Très ludique, l'association peut se pratiquer seul et tous les jours, afin de développer son potentiel créatif individuel.
  • En groupe, l'association permet d'enrichir très fortement la production d'idées, et pousse à bien écouter les propositions des autres participants.

Précautions à prendre

  • À un moment donné, la succession d'associations nous entraîne tellement loin du sujet initial qu'on peut s'interroger sur la valeur de la démarche. C'est pourquoi il est intéressant alors de passer à la bissociation (cf. outil 49).

François Debois, Arnaud Groff, Emmanuel Chenevier

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles