Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

Les techniques projectives et analogiques

Chapitre II : La bionique

  • Publié le 27 nov. 2017
©

Les techniques projectives et analogiques

6 chapitres / 0 fiches

  • Imprimer

S'inspirer des solutions ingénieuses qui existent dans la nature



En résumé

Le terme " bionique " a été inventé par le major J. E. Steele de l'USAF en 1958. La bionique étudie cette réserve inépuisable de solutions ingénieuses qu'est la nature (l'évolution) pour nous suggérer des idées de produits, de services, de procédés, etc.

Cet outil a pour objectif de mettre au jour des solutions à un problème donné lors des phases de production par analogie avec la nature.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

S'inspirer de la faune et de la flore pour créer des solutions spectaculaires et vérifiées dans le monde réel. L'exemple le plus connu est le Velcro®, fruit d'une analogie avec le mécanisme d'accrochage aux vêtements de la teigne de Bardane.

Contexte

Idéale dans le cadre d'un travail d'amélioration ou de création d'un nouveau produit, la bionique peut aussi porter sur des problématiques organisationnelles.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Généralisation du problème. Il s'agit de conceptualiser et de reformuler le problème de manière plus générale pour laisser plus de facilités à chercher ce même type de problème dans la nature. Par exemple comment créer une structure cylindrique solide sans colle ni autres produits de fixation ?
  • Transposition du problème (éloignement). Il s'agit de guider la recherche d'idées en amorçant la réflexion. Par exemple pour répondre à notre question 1, il faut chercher dans la nature tout ce qui est de l'ordre d'une structure (montée, cylindrique ou circulaire) ou d'autres formes.
  • Sélection de quelques analogies. Par exemple : " je pense à un nid d'oiseau " ou encore " une fourmilière ".
  • Décodage de chacune des analogies retenues. Les participants listent les éléments caractéristiques (un nid est fait de petites brindilles, etc.).
  • Croisement des idées et du problème. L'animateur droit forcer le mélange des visions entre les analogies caractérisées et le problème posé au départ (alors, comment pourrais-je réaliser un tuyau avec la même structure qu'un nid d'oiseau ?).
  • Retour au problème. Les échanges se poursuivent plus spécifiquement sur le problème de départ. L'animateur note sur le paperboard les éléments de ces échanges.
  • Rédaction des fiches idées formalisant les solutions. L'animateur challenge alors le groupe en s'appuyant sur les paperboard rédigés et leur demande d'élaborer une ou plusieurs fiches idées.

Méthodologie et conseils

La mise en oeuvre nécessite de 1 à 3 heures (suivant le nombre d'analogies traitées) avec un groupe de 4 à 8 personnes dont des spécialistes du problème mais aussi des candides.

L'animateur peut demander aux participants d'approfondir leurs idées en utilisant l'outil 66 (avocat commis d'office).

Avantages

  • L'outil bionique bien ciblé permet une production en grande quantité d'idées.
  • Thème qui parle à tous et donne le droit d'être créatif.

Précautions à prendre

  • L'outil bionique nécessite une capacité inventive et de conceptualisation permettant de transposer les idées en solution.
  • Plus le problème traité est modélisé et conceptualisé (je cherche à accrocher et décrocher quelque chose par exemple), plus le travail de transposition entre le monde du vivant et votre domaine sera facile (et si on regardait l'accroche des oeufs de saumon, etc.).

François Debois, Arnaud Groff, Emmanuel Chenevier

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles