Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de l'Innovation
Chapitre II : Veille et prospective

Fiche 02 : Les quatre types de veille

  • Retrouvez 7 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de l'Innovation

10 chapitres / 67 fiches

  • Imprimer

Structurer la veille en quatre axes

En résumé

Pour réaliser une veille efficace, il faut savoir quoi observer : définir des priorités et des objectifs précis.

La veille s'adosse à la stratégie d'entreprise ; suivant les cas, elle peut être axée sur l'étude :

  • des technologies, c'est la veille technologique ;
  • de la concurrence, c'est la veille concurrentielle ;
  • des clients, c'est la veille commerciale ;
  • de l'environnement en général, c'est la veille environnementale.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Identifier les axes de veille prioritaires en fonction de la stratégie d'entreprise.

Contexte

Dans le processus innovation, le choix des voies d'innovation se fait conjointement entre le responsable innovation et le marketing stratégique, en fonction des résultats de veille globale. C'est à partir des actions de veille que les activités exploratoires s'enclenchent : la veille est un input majeur dans l'innovation amont.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Analyser les forces qui commandent l'environnement concurrentiel sur votre secteur d'activité (par exemple avec les cinq forces de Porter : les concurrents, les entrants potentiels, les fournisseurs, les clients et les produits de substitution).
  • Identifier les axes de veille prioritaires en fonction des menaces et des points forts de votre entreprise issus de l'analyse précédente.
  • Engager des actions de veille sur des thèmes précis.

Méthodologie et conseils

La veille technologique : elle concerne le produit, les prestations de service, le design, les procédés de fabrication, les processus, et les systèmes d'informations. Le plus souvent elle prend les formes suivantes : analyse de brevets, audit technologique d'un secteur d'activité, étude de marché technologique. Cette veille permet d'identifier au plus tôt les évolutions technologiques susceptibles d'influer sur le métier d'une entreprise. Elle révèle des opportunités de création de nouveaux marchés (grâce à l'analyse de " signaux faibles ") et c'est pour cela qu'elle est souvent au coeur du processus d'innovation.

La veille concurrentielle : intégrant les concurrents actuels et potentiels, elle fait souvent l'objet d'un observatoire de la concurrence. Par exemple, nombreux sont les secteurs (automobile pour l'industrie, bancaire pour la prestation de service) qui disposent de ressources dédiées à l'analyse des produits concurrents. L'information recueillie couvre plusieurs domaines dont : les gammes de produits, l'analyse des coûts, les réseaux de distribution, le portefeuille d'activité, l'organisation et la culture d'entreprise.

La veille commerciale : concernant à la fois les clients et les fournisseurs, elle est axée sur l'évolution des besoins client à long terme. Dans le contexte actuel où la fidélisation client est d'une grande ampleur, la veille commerciale doit être adossée à un système d'analyse des réclamations client. Le marketing achat permet de nourrir la veille commerciale côté fournisseur. Dans ce cas, le responsable innovation travaille conjointement avec les achats.

La veille environnementale : elle regroupe l'analyse d'éléments de nature politique, sociale, juridique ou bien encore culturelle.

Avantages

  • La vision des quatre types de veille permet de structurer les actions de veille et de mieux les adosser à la stratégie.

Précautions à prendre

  • Les types de veille ne sont pas étanches, ils sont interdépendants et s'enrichissent les uns les autres.

Géraldine Benoit-Cervantes

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu