Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de l'Innovation
Chapitre V : Créativité

Fiche 02 : Le processus créatif

  • Retrouvez 12 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de l'Innovation

10 chapitres / 67 fiches

Je m'abonne
  • Imprimer

Le looping créatif


En résumé

Trouver des idées n'est pas spontané. Le looping est une représentation visuelle du processus créatif. Il schématise les quatre étapes successives nécessaires à la création :

  • l'imprégnation : expression de différentes perceptions d'un même problème ;
  • la divergence : aptitude à s'éloigner du problème pour pouvoir y revenir sous un autre angle ;
  • la convergence : aptitude à transformer des idées en des solutions qui répondent au problème initial ;
  • l'évaluation et le tri des idées pour sélectionner les idées à " développer ".

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Catalyser l'émergence d'idées originales.
  • Guider la recherche des idées.
  • Décoder l'acte créatif pour mieux le pratiquer.

Contexte

Le processus créatif est un repère précieux pour préparer et animer des séances de créativité. L'animateur l'utilise comme un guide pour faire produire le groupe, pour réguler et recadrer si cela est nécessaire.

La créativité prend avec ce processus une dimension méthodique qui motive souvent les personnes peu habituées aux travaux créatifs. En effet ce processus fait écho au cerveau gauche (pensée logique, rationnelle et séquentielle) alors que l'acte créatif en lui-même sollicite beaucoup le cerveau droit (intuition, analogie, imagination).

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Choisir un outil d'imprégnation, par exemple une carte heuristique : s'imprégner.
  • Choisir un outil pour alimenter la divergence, par exemple le mot au hasard ou la matrice de découverte : diverger.
  • Poursuivre avec la convergence : décrire les idées de solutions de façon concrète.
  • Trier et évaluer les idées émises.
  • Mettre en oeuvre les idées retenues.

Méthodologie et conseils

La créativité consiste à aborder les problèmes d'une manière différente. Il est donc nécessaire, avant d'imaginer des solutions, de laisser " voguer " librement son esprit même si on a l'impression de ne plus répondre à l'objectif initial.

La divergence procure des angles de vue différents et originaux sur le problème. Elle s'appuie sur des logiques associatives comme le fait notre cerveau naturellement. Elle fait appel à la subjectivité, l'analogie, l'imagination pure et le rêve.

Par opposition à cela, la convergence se fonde sur un raisonnement logique, rigoureux, et objectif privilégiant le détail.

Au cours du processus créatif, divergence et convergence se réalisent de façon successive (en s'alternant plusieurs fois de suite si nécessaire), il est impossible de faire les deux en même temps car cela fait appel à des capacités différentes de notre cerveau.

Le passage de la divergence à la convergence se concrétise par un croisement entre les germes d'idées issues de la divergence et la formulation du problème à traiter : la richesse de la divergence fournit la matière à la convergence.

Il n'est pas rare qu'une même idée issue de la divergence amène plusieurs idées concrètes au moment de la convergence.

La convergence dure environ cinq fois plus de temps que la divergence car les idées brutes doivent être précisées, enrichies, dépouillées de leurs imperfections et affinées dans leurs formulations en veillant à être le plus concret possible.

Avantages

  • Le processus créatif ne permet pas de trouver " la " solution à un problème, mais de produire " une foule d'options " possibles.
  • Il évite de démarrer directement sur l'émission d'idées au risque d'être inefficace et peu original.
  • La divergence agit comme un tremplin.

Précautions à prendre

  • Présenter les différentes étapes pour conserver l'attention et la concentration des participants à la séance de créativité.

Géraldine Benoit-Cervantes