Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de l'Innovation
Chapitre V : Créativité

Fiche 12 : Le brainstorming

  • Retrouvez 12 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de l'Innovation

10 chapitres / 67 fiches

Je m'abonne
  • Imprimer

Les angles de vue

En résumé

Aussi appelé " remue méninge ", le brainstorming est un type de réunion où chacun exprime des idées de façon libre dans un temps limité. Les quatre règles fondamentales pour libérer la créativité sont résumées dans quatre lettres, CQFD :

  • Censure interdite (y compris l'autocensure) ;
  • Quantité exigée ;
  • idées Farfelues admises ;
  • Démultiplication (capacité à rebondir sur les idées des autres).

Le brainstorming requiert un animateur qui note toutes les idées émises par le groupe sur un support collectif.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Recueillir le maximum d'idées dans un temps court sans aucune limite d'expression.
  • Solliciter l'imagination de plusieurs personnes en même temps.

Contexte

Le brainstorming se pratique à plusieurs moments dans le processus d'innovation. Ainsi, pour résoudre un problème technique, imaginer un nouveau concept de produit, proposer un nouveau service, définir un nouveau nom (pour une marque par exemple).

Il est possible de pratiquer un brainstorming seul mais le résultat sera probablement moins riche à la fois en quantité d'idées et en originalité que s'il est pratiqué en groupe.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Clarifier l'objectif à atteindre à l'issue du brainstorming.
  • Identifier les personnes qui vont participer au brainstorming.
  • Nommer un animateur.
  • Poser les règles du brainstorming de façon visible pendant toute la réunion.
  • Donner un temps de production : cinq à quarante-cinq minutes en fonction de la difficulté du sujet.
  • Noter toutes les idées sans censure sur un support visible par tous à tout moment.
  • Trier les idées lorsque la production de celles-ci est terminée.

Méthodologie et conseils

  • L'animateur veille en début de réunion à préciser ce qui est attendu à la fin du brainstorming pour une meilleure efficacité. Il est choisi pour ses qualités d'écoute, d'animation et d'empathie. Il est missionné pour faire produire le groupe en veillant au respect des règles et du temps alloué.
  • Si les participants ont des profils différents (en termes de métiers, d'expérience, d'expertise, d'âge...), le résultat du brainstorming sera riche. Le recours à un " candide " peut être utile pour apporter un regard neuf et neutre sur le sujet à traiter.
  • Les règles, bien que simples, sont parfois difficiles à faire respecter : les annoncer et les afficher en début de réunion sera très utile pour effectuer les recadrages nécessaires lorsqu'elles ne sont pas respectées. Pour faciliter au maximum les rebondissements d'idées entre les participants, la mise à disposition d'un support commun est nécessaire, par exemple un grand panneau. Chacun visualise toutes les idées qui ont déjà été émises et peut en émettre de nouvelles en s'inspirant de celles visibles.
  • Le tri ne doit pas commencer en même temps que les idées sont émises au risque d'effectuer une censure sans s'en rendre compte et de limiter la créativité. Un des écueils fréquents est de ranger les idées en catégories au fur et à mesure de leurs émissions : cela ne sert à rien d'un point de vue de la fertilité des idées et c'est une perte de temps à ce stade de la créativité.

Avantages

  • Le brainstorming est facile et rapide : il génère beaucoup d'idées en un minimum de temps.
  • Aucun matériel n'est nécessaire, il peut s'improviser.

Précautions à prendre

  • Coupler le brainstorming à d'autres méthodes créatives permet d'augmenter la divergence.
  • Limiter le temps pour une plus grande stimulation de la créativité.

Géraldine Benoit-Cervantes