Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de l'Innovation
Chapitre VII : Développement de l'innovation

Fiche 05 : L'analyse de la valeur

  • Retrouvez 7 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de l'Innovation

10 chapitres / 67 fiches

  • Imprimer

Optimiser le ratio besoin/coût

En résumé

L'analyse de la valeur est un outil qui permet de développer un produit ou un procédé en optimisant à la fois ses fonctionnalités et son coût.

Lorsqu'un produit intègre une part d'innovation au travers de nouvelles fonctionnalités accessibles pour le client, ou de nouvelles technologies, l'analyse de la valeur constitue un garde-fou pour faire le choix de la solution technique apportant le meilleur compromis entre la satisfaction du besoin attendu et les coûts de mise en oeuvre de la solution.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Choisir une solution technique qui réponde au meilleur compromis possible entre la satisfaction du besoin à couvrir et les coûts de mise en oeuvre

Contexte

L'analyse de la valeur se pratique le plus souvent pour revisiter la conception d'un produit qui coûte cher ou qui ne donne pas satisfaction au client, voire les deux. Elle peut également se mettre en oeuvre au démarrage d'un nouveau développement. Dans ce dernier cas, elle permet d'optimiser la conception et d'accélérer la mise au point de l'innovation sans perdre de vue les exigences à respecter pour satisfaire le client final. L'innovation est donc optimisée en terme de conception.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Recenser le besoin à satisfaire de façon précise (liste des fonctions caractérisées suivant une analyse fonctionnelle en distinguant ce qui est le plus important à satisfaire).
  • Analyser les coûts de vos différentes solutions de conception (coûts fonctionnels et coûts organiques).
  • Identifier les fonctions qui coûtent cher par rapport à leur revalorisation client (intérêt).
  • Imaginer de nouvelles solutions techniques qui couvrent le besoin à satisfaire mais à moindre coût.
  • Choisir la solution qui offre le meilleur compromis et qui respecte les objectifs du projet de développement (en particulier les délais).

Méthodologie et conseils

Consacrer du temps à l'expression fonctionnelle de besoin car c'est à ce niveau-là que se situent les gains les plus importants. En effet les solutions techniques que l'on retient apportent souvent plus de performances que ce qui est réellement attendu par le client. Identifier les performances minimales et maximales souhaitées pour chaque fonction de façon à laisser de la flexibilité (remise en cause possible du niveau de la performance attendu).

Calculer des taux d'échanges pour les fonctions sur lesquelles une flexibilité existe : estimer les variations de coûts en fonction des variations de performances pour mettre en évidence des contreparties financières en échanges de la flexibilité.

Utiliser la matrice de transfert pour identifier les coûts fonctionnels élevés.

Pratiquer cet outil au sein d'un groupe de travail constitué de représentants de la technique, du marketing et des coûts. Utiliser les techniques de créativité pour trouver des solutions permettant de respecter la satisfaction du besoin mais en réduisant les coûts : ouvrir le champ des possibles avec comme garde-fou les exigences de performances.

Avantages

  • L'analyse de la valeur permet d'intégrer la notion " coût " très tôt dans le développement.
  • Elle encourage le dialogue entre les différents métiers concernés par la mise en oeuvre de l'innovation.

Précautions à prendre

  • Développer une culture de l'estimation pour faciliter la réalisation des chiffrages prévisionnels.
  • Utiliser la matrice de transfert comme un point de départ de l'analyse et pas comme une fin en soi.

Comment être plus efficace

La matrice de transfert consiste à ventiler le coût d'une solution technique sur les fonctions de services attendues.

Une fois la matrice de transfert réalisée, repérer les coûts fonctionnels les plus défavorables (rapport de valeur négatif) en regard de l'utilité (importance de la fonction aux yeux du client) ainsi que les fonctions les plus chères (même si le rapport de valeur est positif). Une mise en forme graphique est plus facilement analysable. Dans l'exemple ci-dessous, la fonction F2 est à retravailler car elle coûte cher en regard de son utilité.

Cette analyse permet d'identifier différentes sources de gain possibles : des gains sur les coûts fonctionnels et des gains sur les coûts organiques.

On appelle coût fonctionnel le coût des différentes fonctions de service obtenu en ventilant les coûts des composants d'une solution technique au travers d'une matrice de transfert. Le coût organique correspond à la décomposition des coûts associée à une solution technique. Par exemple, sur un VTT, les coûts organiques se décomposeraient avec la nomenclature produit suivante :

  • le cadre ;
  • la selle ;
  • les roues ;
  • le système de phares ;
  • le système d'entraînement (pignon) ;
  • les accessoires (klaxon, accroche de bidon de ravitaillement...).

Ne pas oublier de considérer les gains de coût faciles : comme par exemple changer de fournisseur pour réduire le coût d'achat d'une matière première, utiliser une matière standard moins chère, simplifier des modes de distribution ou d'approvisionnements... Prenez tout de même soin de vérifier que ces modifications permettent de toujours respecter le besoin.

Intégrer la démarche d'analyse de la valeur dès le début du développement de l'innovation afin d'optimiser le ratio besoin/coût.

Utiliser des logiques d'estimations régulières de coût pour éviter de choisir une solution qui s'avérera coûteuse.

L'analyse fine du besoin avec une analyse fonctionnelle facilite les gisements de gain de coût.

EXEMPLE de Matrice de transfert sur un classeur

Le tableau ci dessous correspond à la matrice de transfert sur un classeur. Le besoin associé au classeur se traduit sous la forme de six fonctions de service. La nomenclature technique du produit contient quatre éléments (feuille plastique, kit anneaux, rivets, encre) ainsi que trois coûts relatifs aux opérations de mise en forme (VA plis et VA rivetage) et de décoration (VA sérigraphie) du classeur. Les coûts des composants sont ventilés sur les fonctions pour calculer le coût fonctionnel de chacune des six fonctions de service. La fonction F2 est la plus chère, la fonction F5 la moins coûteuse.

L'histogramme ci-contre représente le comparatif entre le coût fonctionnel et l'utilité pour chacune des fonctions de service. Il met en exergue les fonctions coûteuses mais peu utiles et les fonctions très coûteuses (même si elles sont utiles). Ces deux types de fonctions sont des gisements possibles pour ajuster les coûts en regard du besoin à couvrir. Une même fonction de service peut trouver une réponse au travers de solutions techniques différentes en terme de coût.

Cette comparaison permet de déterminer des priorités d'action sur :

  • des fonctions coûteuses et peu utiles ;
  • des fonctions très coûteuses.

Géraldine Benoit-Cervantes

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu