Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de l'Innovation
Chapitre II : Veille et prospective

Fiche 04 : Le benchmarking

  • Retrouvez 7 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de l'Innovation

10 chapitres / 67 fiches

Je m'abonne
  • Imprimer

S'inspirer des meilleures pratiques

En résumé

Le benchmarking est une démarche de développement comparée qui consiste à s'inspirer des meilleures pratiques d'entreprise. Il s'applique à plusieurs registres comme par exemple :

  • la conception des produits ;
  • la mise en place de services ;
  • les méthodes d'organisation...

Il permet d'ouvrir l'esprit sur de nouvelles manières de faire dont l'efficacité à déjà fait ses preuves.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Faire évoluer des pratiques à leur meilleur niveau.

Contexte

Le benchmarking s'utilise beaucoup pour la création de nouveaux produits ou processus industriels. Citons par exemple le cas des équipementiers automobiles qui s'inspirent des concepts de poignée utilisés dans l'électroménager pour améliorer le couple design/résistance des systèmes d'ouverture de portes des véhicules.

Au moment de la définition du processus d'innovation, il est aussi très utile pour prendre connaissance des différentes possibilités de structurer l'organisation interne d'une entreprise pour faire émerger des innovations.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Décrire en détail le sujet à améliorer (par exemple la gestion des déchets, les tests clients sur nouveau produit).
  • Choisir des indicateurs pour le qualifier et le quantifier (le coût, le temps, les ressources, le matériel nécessaire...).
  • Identifier la ou les entreprises qui détiennent les meilleures pratiques (actions de veille formelle ou informelle).
  • Choisir une entreprise " partenaire " (éviter les actions impliquant plusieurs partenaires en même temps pour faciliter la gestion).
  • Planifier les rencontres (fréquence, thèmes à aborder, objectif à atteindre) et les réaliser.
  • Analyser les informations récoltées (déplacez-vous sur le site de votre " partenaire " pour avoir le maximum d'informations et de documentation).
  • Décider d'un plan d'action (sur la base de la mesure des écarts de performance).
  • Mesurer vos améliorations avec les indicateurs retenus.

Méthodologie et conseils

Pratiquer vos actions de benchmarking avec des entreprises dont le secteur d'activité n'est pas en concurrence directe avec le vôtre pour une coopération plus franche et plus ouverte. Penser à solliciter aussi les entités qui appartiennent à votre groupe, avec lesquelles vous ne travaillez pas forcément, comme les filiales. Cela évite de perdre du temps sur des choses déjà mises en place de façon optimisée...

Prévoir quatre à six rencontres sur une durée moyenne de trois mois. Préparer et communiquer à l'avance vos questions au partenaire pour vous focaliser sur les réponses le jour de la rencontre. Formaliser tout ce que vous voyez chez votre partenaire pour alimenter au maximum la réflexion et les décisions en interne.

Utiliser un groupe de travail pour analyser finement les informations récoltées et adapter efficacement les pratiques du partenaire à votre entreprise. Veiller à :

  • la prise en compte du contexte ;
  • la compatibilité avec la culture d'entreprise ;
  • l'existence des compétences nécessaires...

Avantages

  • Le benchmarking fait gagner du temps car il donne accès aux meilleures pratiques et évite d'avancer à tâtons.
  • Il challenge les équipes en montrant que d'autres entreprises réussissent.

Précautions à prendre

  • Penser gagnant-gagnant pour convaincre un partenaire de travailler avec vous dans le cadre d'actions de benchmarking.
  • Poser des règles de bonne conduite garantissant la confidentialité des échanges.

Géraldine Benoit-Cervantes