Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de l'Innovation
Chapitre I : Compétences et organisation humaine

Fiche 03 : Le réseau d'innovation

  • Retrouvez 9 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de l'Innovation

10 chapitres / 67 fiches

  • Imprimer

Les quatre piliers du réseau

En résumé

Le réseau d'innovation est un outil définissant les responsabilités des différents acteurs d'une entreprise vis-à-vis de l'innovation.

Il comporte quatre types d'acteurs clés :

  • le comité d'innovation ;
  • le responsable innovation ;
  • les catalyseurs d'innovation (relais) ;
  • les collaborateurs.

Chaque type d'acteurs est incarné par une ou plusieurs personnes et comporte des missions spécifiques pour relayer l'innovation à tous les étages de l'entreprise.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Développer une culture d'innovation.
  • Accentuer le sentiment d'appartenance autour d'une même vision de l'innovation.

Contexte

Le réseau d'innovation se met en place au même moment ou juste après la définition d'un processus d'innovation. Il donne corps au processus d'innovation en affectant des responsabilités précises sur des personnes pour faire vivre l'innovation au quotidien.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Identifier les membres du comité d'innovation et définir leurs rôles.
  • Nommer un responsable innovation : sa mission " en central " doit être spécifique aux activités d'innovation de l'entreprise (dans le cas des grandes entreprises, il peut être missionné 100 % de son temps).
  • Identifier les catalyseurs d'innovation qui vont agir localement et les nommer officiellement.
  • Communiquer largement auprès des collaborateurs sur la mise en place du réseau.

Méthodologie et conseils

Clarifier le fonctionnement entre les catalyseurs d'innovation, le responsable et le comité d'innovation en particulier, en définissant les degrés d'autonomie de chacun, les rôles et les devoirs.

Les catalyseurs d'innovation : missionnés localement au sein d'une entité opérationnelle, ils stimulent la génération des idées dans l'ensemble de leur champ d'action, ils repèrent et récoltent les idées prometteuses. Ils sont garants de la maturation des idées et leur donnent toutes les chances de réussir. Il est impératif de donner aux catalyseurs les moyens de gérer les idées qui remontent des entités opérationnelles : définition d'un degré d'autonomie pour favoriser la capacité d'actions localement, évaluation devant un comité d'innovation pour les projets plus ambitieux et impliquant plusieurs entités.

Organiser des temps d'échanges entre les catalyseurs d'innovation mis en place dans différentes entités pour générer des confrontations d'idées et alimenter le retour d'expérience. Ces échanges contribuent également à croiser les compétences, les métiers, les marchés et les cultures.

Le responsable innovation a pour mission :

  • de tenir informée l'équipe dirigeante des projets innovants en cours ;
  • de prévenir des nouvelles orientations stratégiques en terme d'innovation ;
  • de faire vivre le réseau (organiser par exemple des rencontres événementielles entre les catalyseurs).

Le comité d'innovation intervient pour :

  • valider la faisabilité des concepts innovants ;
  • décider des priorités entre plusieurs projets innovants ;
  • décliner la stratégie de l'entreprise en axes d'innovation ;
  • valider l'avancement des projets découlant des idées impactant l'ensemble des entités.

Avantages

  • Le réseau d'innovation donne une réalité physique et humaine à l'innovation.
  • Il facilite et garantit la progression des idées dans le processus d'innovation.

Précautions à prendre

  • Faire connaître officiellement à l'ensemble des collaborateurs l'existence et le principe du réseau d'innovation.
  • Communiquer régulièrement sur les réussites du réseau pour éviter l'essoufflement.

Comment être plus efficace

L'existence d'un processus d'innovation organisé et d'un réseau humain pour relayer l'innovation permet d'éviter les déboires suivants :

  • perte des idées des collaborateurs qui ne savent pas à qui s'adresser pour les proposer ;
  • rétention d'idées volontairement par le collaborateur par crainte de se voir dépossédé de ses propres idées (paternité), ou de se heurter à la traditionnelle " résistance au changement " si l'idée risque de trop bousculer l'organisation ;
  • avortement des idées par manque de prise de décision et d'allocations des moyens nécessaires au développement sous forme de projets d'innovation pour transformer les idées en résultat opérationnel (implémentation) ;
  • non-partage des idées par manque de diffusion dans la structure (comment réinjecter des innovations dans plusieurs entités d'un même groupe).

Les catalyseurs d'innovation doivent présenter des qualités particulières : goût pour la créativité, attirance pour le changement, capacité à travailler en équipe, capacité d'écoute et enthousiasme à toute épreuve. Ils maîtrisent l'animation de séances de créativité et connaissent le processus d'innovation pour guider les idées vers la réalisation de résultats tangibles.

La légitimité des catalyseurs est importante pour asseoir leur positionnement transversal dans l'organisation hiérarchique. Ils doivent pouvoir travailler avec les collaborateurs et les managers opérationnels sans lutte de pouvoir et en toute ouverture. Nous préconisons de choisir les catalyseurs parmi les membres des comités exécutifs ou au sein de leurs collaborateurs directs pour limiter l'inertie dans les activités et faciliter la prise de décisions.

EXEMPLE dans Une entreprise du secteur bancaire

Soit une grande entreprise du secteur bancaire regroupant plusieurs entités opérationnelles dans différents pays. Le réseau regroupe quarante catalyseurs localisés sur les différents sites des entités opérationnelles, un responsable innovation en central et un comité d'innovation regroupant quinze personnes représentant le plus haut niveau hiérarchique des entités opérationnelles.

Rôle des catalyseurs d'innovation

  • Être le relais dans la communication de la stratégie d'innovation vers les entités opérationnelles (vecteur " top-down ").
  • Être l'interlocuteur privilégié de toute personne ayant une idée, et accompagner la maturation de l'idée à travers l'organisation (vecteur " bottom-up ").
  • Enrichir les idées initiales pour en imaginer de nouvelles (augmentation du nombre d'idées).
  • Savoir évaluer le potentiel des idées (faisabilité, potentiel financier...) En sollicitant les bons interlocuteurs dans l'organisation (marketing, technique, finance...).
  • Diffuser les idées venant d'autres entités pour stimuler les équipes associées travaillant dans son périmètre.
  • Être force de proposition pour faire évoluer et affûter le processus d'innovation de façon locale ou globale.

Rôle du comité d'innovation

Il est de suivre les projets émanant des idées les plus innovantes, c'est-à-dire celles qui modifient la structure actuelle de l'organisation et dépassent l'environnement local d'une entité. Chaque projet est associé à des objectifs, un calendrier et un budget. Le comité d'innovation s'appuiera sur ces trois piliers pour évaluer l'avancement du projet et valider le passage des différents jalons.

Rôle du responsable innovation

Il orchestre et anime le réseau des catalyseurs et joue le rôle de sponsor pour débloquer les situations difficiles freinant localement la mise en oeuvre de l'innovation.

Géraldine Benoit-Cervantes

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu