Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de l'Innovation
Chapitre VI : Tri des idées

Fiche 08 : Le test de concept

  • Retrouvez 8 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de l'Innovation

10 chapitres / 67 fiches

  • Imprimer

Questionnaire type d'un test de concept


En résumé

Le test de concept est un moyen pour recueillir l'avis sur un concept précis auprès d'un échantillon représentatif de la population cible à qui le futur produit ou service se destine. Il permet de mesurer la viabilité marketing d'un nouveau concept.

Ce test fait l'objet d'un questionnaire intégrant un descriptif rapide et simple du concept pour le présenter puis un jeu de questions ouvertes pour laisser la possibilité à l'interviewé de s'exprimer librement.

Les questions traitent à la fois des fonctionnalités attendues sur le concept et du prix que la cible est prête à payer pour le service rendu.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Considérer l'avis et le degré d'intérêt de futurs utilisateurs en leur présentant le concept pour obtenir leurs réactions.
  • Le questionnaire peut être soumis à deux types de personnes : des utilisateurs potentiels dont on suppute un intérêt pour le concept et des prospects purs.

Contexte

Le test de concept se situe en début de faisabilité.

C'est un moyen efficace pour faire évoluer un concept en cours de définition en collant au mieux aux besoins des utilisateurs finaux.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Décrire brièvement le concept en terme de fonctionnalités apportées et de principe (éventuellement illustrer le concept avec un schéma) ; prévoir un questionnaire par type de concept à évaluer.
  • Sélectionner les questions à faire figurer dans le questionnaire.
  • Soumettre le questionnaire aux interviewés.
  • Intégrer les remarques des interviewés en étudiant les répercussions sur le concept (fonctionnalités, technicité, utilisation, prix...).

Méthodologie et conseils

L'ordre des questions est important afin de solliciter la perception spontanée de l'interviewé.

Commencer par questionner sur l'avis général du concept : " vis-à-vis de cette idée seriez-vous... " avec cinq niveaux possibles de réponses préétablies : très favorable, plutôt favorable, neutre (ni favorable, ni défavorable), plutôt défavorable, très défavorable. Enchaîner sur des questions ouvertes relatives à l'intérêt du concept : " qu'est-ce qui vous semble le plus intéressant dans ce concept, le moins intéressant ? ".

Ouvrir sur les informations manquantes pour évaluer le concept : " de quelles autres informations auriez-vous besoin pour pouvoir mieux juger cette idée ? ".

Recueillir ensuite une vision sur le prix de vente possible : " quelle formule de prix vous semblerait la plus logique pour ce service ? ", proposer des fourchettes de prix préétablis pour lesquels l'interviewé n'a plus qu'à cocher.

Donner ensuite la possibilité à l'interviewé de donner son avis sur la cible la plus adaptée au concept présenté : " à qui selon vous, ce type de concept conviendrait-il le mieux ? "

La dernière question reboucle avec la première et concerne la volonté de l'interviewé d'adhérer au concept si celui-ci était en vente : " en fin de compte, seriez-vous personnellement prêt à adhérer à ce système, si le prix à payer correspond à celui que vous avez indiqué précédemment ? " Proposer des réponses préétablies du type oui, sûrement ; oui, probablement ; non, probablement ; non, sûrement pas.

Avantages

  • Le test de concept permet de recueillir de façon écrite l'avis des utilisateurs potentiels en cours de conception.
  • Il peut être effectué par courrier ou par mail.

Précautions à prendre

  • Limiter le nombre de questions (dix maximum).
  • Prévoir les ressources pour dépouiller les questionnaires.
  • Intégrer les réponses aux questionnaires dans l'étude de faisabilité préliminaire.

Géraldine Benoit-Cervantes