Méthodologie

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail
Chapitre IV : En Pleine conscience de ses mouvements

Fiche 06 : La posture corporelle

  • Retrouvez 6 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail

8 chapitres / 56 fiches

  • Imprimer

Adopter la meilleure posture pour soi


En résumé

La posture corporelle est celle que nous adoptons naturellement, sans y penser, selon les situations où nous sommes, comme assis en voiture, à son lieu de travail, debout dans un couloir, à la pause-café, en marchant... Souvent, nos postures ne sont pas très bonnes pour nous : tensions dans les épaules, les bras, le dos, les jambes... mais on en a l'habitude. En y prêtant attention, on peut modifier sa posture corporelle, avec un relâchement des tensions inutiles. Modifier sa posture permet également de se rappeler à soi et d'être plus présent.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Changer nos habitudes élargit notre champ de perception. En changeant de posture corporelle, nous sommes plus attentifs, nous perdons nos anciennes tensions liées aux précédentes attitudes, nous gagnons en mobilité tant physique que mentale.

Contexte

Tous les contextes sont adaptés à une modification de sa posture corporelle : dans les transports en commun, à son lieu de travail, au moment du déjeuner, en réunion et aussi chez soi.

Comment l'utiliser ?

Étapes

1.Les postures qui nous détendent

Observer les attitudes et postures qui nous détendent, celles qui nous rendent plus attentifs, celles qui renforcent notre confiance en nous, celles qui nous donnent plus d'assurance. Choisir de prendre volontairement telle ou telle posture à la place de celle qui nous était habituelle. Choisir certaines attitudes ou postures en fonction du contexte : conduite de réunion, entretien...

2.Les postures qui nous tendent

À l'inverse, noter les attitudes et postures qui nous renferment sur nous-mêmes, celles qui nous fatiguent, nous rendent irritables... Les éviter, dans la mesure du possible.

3.D'autres postures

De manière ludique, nous pouvons adopter les postures de collègues ou de personnes autour de nous et observer quelles sont les nouvelles sensations de nous-mêmes et de l'espace : notre regard change. Il ne s'agit pas de copier grossièrement les attitudes, mais discrètement d'essayer une nouvelle façon de se poser ou de se mouvoir.

Méthodologie et conseils

Changer de posture nous permet de revenir à l'instant présent, à la pleine conscience.

Nos postures corporelles telles que attitudes, mouvements, gestes, circulation dans l'espace... sont liées à des tensions physiques nécessaires pour se maintenir mais aussi à d'autres que nous pourrions réduire. Il s'agit de tensions musculaires ou nerveuses associées à des tensions émotionnelles et mentales. En modifiant la posture corporelle qui y est associée, nous les allégeons et pouvons prendre du recul.

Une posture corporelle idéale n'existe pas ; néanmoins, nous constatons que pouvoir respirer librement - sans entrave de bras sur la poitrine, par exemple - et pouvoir se mouvoir ou se tourner facilement - sans être obligé de déplacer le siège - sont essentiels.

Avantages

  • En adoptant de nouvelles postures corporelles, nous changeons notre système de tensions habituel pour nous ouvrir à une multiplicité d'autres choix meilleurs pour nous.
  • L'énergie libérée par les tensions inutiles est réutilisable et nous " défatigue ".

Précautions à prendre

  • Attention à ne pas choisir des postures ou attitudes où nous serions plus tendus et moins bien qu'avant.
  • Il ne s'agit pas de changer de posture pour changer de posture mais bien pour trouver équilibre et harmonie physique, émotionnelle et mentale.

Sylvie Labouesse, Nathalie Van Laethem

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu