Méthodologie

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail

Chapitre VII : En pleine conscience même en situation de stress

  • Retrouvez 6 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail

8 chapitres / 56 fiches

  • Imprimer

Les hommes pratiquent le stress comme si c'était un sport.

Madeleine Ferron

Le stress, création des temps modernes ?

Le stress est la manifestation psychologique d'une difficulté, ponctuelle ou qui s'inscrit dans la durée, et qui comporte des manifestations physiques comme des tensions musculaires, des maux de tête, du mal à respirer, du mal à dormir, des maladies psychosomathiques... Le stress existe depuis que l'homme est homme. Il est lié à l'anxiété du futur plus ou moins proche. L'homme des cavernes était lui aussi stressé par la peur de ne pouvoir nourrir sa famille pendant tout l'hiver, la peur à la chasse, la peur des autres clans pour la conquête de territoires...

La racine du stress ?

Le stress est lié au fonctionnement mécanique du psychisme humain, plus souvent tourné vers le monde extérieur que vers notre monde intérieur. Cela ne veut pas dire qu'il n'est plus besoin d'organiser, de planifier, d'anticiper, de réfléchir. Cela veut dire qu'il est besoin d'observer les situations qui nous amènent à un état de stress, et les pensées involontaires qui les génèrent et l'entretiennent, qui ne sont que la manifestation sous forme d'images de nos propres peurs. La racine de nos peurs périphériques est notre besoin de survie, de sauvegarde très instinctive de notre propre structure corporelle, donc la peur de notre propre mort. Si nous déroulons le fil sur l'exemple de la personne qui est stressée par une surcharge de travail : " J'ai vraiment beaucoup de travail ", et alors ? " Alors, j'ai peur de ne pas finir à temps, de ne pas pouvoir réaliser tout ce que l'on attend de moi ", et alors ? " Alors, mon manager ne sera pas satisfait ! ", et alors ? " Alors, je peux perdre mon travail ! ", et alors ? " Si je perds mon travail et que je n'en retrouve pas un autre, je n'aurai plus de toit pour dormir et ne pourrai plus me nourrir ni nourrir ma famille ", et alors ? " Alors, si je ne me nourris pas, je peux mourir ! ".


Pleine conscience et stress

Le stress est l'opposé de notre sérénité intérieure. Nous avons besoin de trouver un équilibre permanent pour développer et maintenir notre quiétude et ne pas nous laisser tant influencer par les exigences du monde extérieur, comme par nos propres exigences internes de perfection, de dépassement de soi-même... qui nous emmènent dans des situations de tensions parfois très fortes au plus profond de notre être. Même en situation de surcharge de travail, de pression des autres, de pression du temps, de notre propre pression, nous pouvons rester détendus en prêtant attention à ce que nous sommes en train de faire, sans laisser notre corps reprendre ses tensions préférées, sans laisser nos émotions nous envahir, et sans laisser notre mental dérouler des scénarios catastrophes. Car tout cela ne fait que consommer notre énergie dans le moment présent, alors que celui-ci est juste ce dont nous avons besoin pour résoudre notre difficulté situationnelle à l'origine de notre stress.

Sylvie Labouesse, Nathalie Van Laethem

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu