Méthodologie

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail
Chapitre I : En pleine conscience, ici et maintenant

Fiche 06 : La méditation

  • Retrouvez 7 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail

8 chapitres / 56 fiches

  • Imprimer

Cultiver notre attention par la méditation



En résumé

La méditation peut se pratiquer sans lien religieux, de façon laïque et au quotidien. La pratique de la méditation consiste à être attentif au présent, pendant une séance de quinze à vingt minutes, voire plus. L'attention peut être portée sur la flamme d'une bougie, ou bien sur une pierre posée à deux mètres devant soi, ou sur la respiration. Il s'agit de prêter attention à ce qui est, tel que c'est, sans juger ni rien attendre, sans chercher à atteindre ou à maintenir un état quelconque. Ainsi, la pratique de la méditation nous fait entrer dans l'ampleur du présent et entraîne notre capacité d'attention.


Pourquoi méditer ?

Objectif

La première réponse serait de dire : on pratique la méditation pour rien.

La méditation nous entraîne à être attentif à ce qui est, sans rien vouloir changer, juste en rapport à ce qui est, tel que c'est.

Contexte

Pour pratiquer, il convient de s'isoler, de ne pas être dérangé durant la séance. Par exemple, chez soi en se levant, ou le soir après la journée de travail. Au fil du temps, la pratique de la méditation assise va " infuser " et imprégner d'autres moments de la vie quotidienne. On peut alors parler de méditation en action.

Comment pratiquer ?

Étapes

  • Le point de départ des premières méditations est de s'arrêter, s'assoir, le dos droit, les mains sont posées sur les cuisses, les yeux baissés et ouverts, le regard à environ deux mètres devant soi, sans rien fixer. La bouche est légèrement entrouverte pour éviter toute crispation.
  • Il est important de définir le temps de la séance à l'avance et de s'y tenir, par exemple vingt minutes (mettre un réveil pour ne pas avoir à surveiller l'heure). La pratique assise doit être pratiquée de manière continuelle ; c'est la pratique assise régulière qui fait que le reste de la vie en est changé.

  • L'attitude dans la méditation est de ne rien attendre de particulier, ni de vouloir retrouver l'état vécu dans une méditation précédente. Il s'agit de ne pas juger nos pensées et nos émotions, mais simplement d'entrer en rapport à ce qui est, tel que c'est.
  • La méditation consiste à se poser corporellement, à ne rien faire et à observer ce qui survient.
  • Après la séance, on peut noter quelques observations.

    Méthodologie et conseils

    La méditation est un acte d'attention au présent, une pratique de pleine présence. Au début, comme on n'a pas l'habitude de ne rien faire même pendant vingt minutes, il est tentant d'écourter la séance : il est important de ne pas le faire. Se tenir au cadre posé fait partie intégrante de la pratique.

    La tentation aussi est de croire qu'en une fois, on a tout compris. La notion de méditation est une chose dont on se fait une idée ; la pratique nous fait entrer dans l'expérience réelle de l'attention, sans idée " préconçue ".

    Au cours d'une séance de méditation, il arrive souvent que l'on soit emporté par ses pensées : il n'y a rien à faire ni à juger. Au moment où l'on s'en rend compte, il suffit de revenir à l'attention à ce qui est là, à la présence, et au souffle.

    Il n'y a pas d'état à rechercher ou à atteindre dans la méditation : moments heureux, banals ou malheureux, tous nous apprennent quelque chose de nouveau. Tout ce qui survient est intégré à la pratique. Le meilleur état d'esprit est d'être un débutant, comme si c'était à chaque fois la première fois. C'est un chemin qui ouvre bien des perspectives dans l'existence, on pourrait dire " un art d'être humain ".

    Avantages

    • La méditation ne requiert aucun matériel. Juste du temps, régulièrement.
    • La méditation ne demande aucune aptitude particulière. Il suffit de la pratiquer et de la laisser oeuvrer.

    Précautions à prendre

    • Il est préférable de pratiquer la méditation dans un lieu où vous pouvez vous isoler.
    • La méditation nécessite une pratique régulière.

    Comment être plus efficace ?

    La méditation jour après jour

    Les premières séances de méditation nous font comprendre qu'il ne sert à rien de vouloir changer le flux et le reflux de nos pensées et de nos émotions : nous acceptons ce que nous sommes.

    Au fur et à mesure des séances, l'idée même d'acceptation sera dépassée : nous aurons intégré ce que nous sommes et le monde dans lequel nous vivons. Cela ne veut pas dire que nous serons devenus passifs ; c'est un état interne de sérénité paisible et de présence attentive auquel la méditation nous amène.

    Une fois que vous aurez instauré la pratique de la méditation assise au quotidien, il devient plus aisé de se relier à cette attention au présent dans diverses occasions de la vie quotidienne :

    • Dans les moments de la journée : les repas, la marche, la douche du matin ou du soir, les moments d'attente, les transports en commun, la préparation du café ou d'un repas...
    • Au travail : l'arrivée et l'installation à son poste de travail, juste avant une réunion, la pause-café...
    • Dans les passages de la journée : le passage d'une activité à l'autre, le passage d'un lieu de travail à un autre, les changements dans les transports en commun, le moment de quitter son bureau, la rencontre d'un nouveau collègue...

    Au début, nous avons besoin d'être seuls : nous apprenons à prêter attention à ce qui se passe sans jugement, nous apprenons un nouvel état d'attention que nous n'imaginions pas, nous observons une réalité que nous ne voyions pas auparavant. Nous sommes dans la découverte, sans a priori.

    Peu à peu, nous apprenons à méditer au milieu d'autres personnes : nous intégrons l'observation de ce qui se passe en nous avec ce qui se passe autour de nous. Notre champ d'attention s'est élargi. Nous arrivons à prêter attention de manière sélective à une personne, un mot, tout en ayant en coprésence ce qui se passe autour de nous et en nous. Et les opportunités de nouvelles découvertes se font encore plus nombreuses.

    La méditation pleine conscience

    La méditation en soi est un acte d'attention et de pleine présence. L'attention simple se nourrit par la pratique de la méditation et l'état de pleine conscience s'acquiert par un long entraînement. Dès les premières séances, il est possible de goûter un état de pleine présence. Au fil du temps, par une pratique régulière, l'attention s'affine sans cesse. Mais rien n'est jamais acquis et il n'y a pas de notion de progrès : c'est une pratique, à faire et à refaire. C'est pourquoi on parle de chemin, un chemin dont chaque pas est le but.

    La méditation pleine conscience (Mindfulness) a été largement divulguée par Jon Kabat Zin aux États-Unis et dans le monde.

    TÉMOIGNAGE Laurence Gardin

    Laurence Gardin, intervenante au sein de l'Ecole Occidentale de Méditation (www.ecole-occidentale-meditation.com), fait part de son expérience de la pratique de la méditation.

    " J'ai découvert la méditation il y a sept ans. Peu à peu et de façon banale, elle a changé mon existence. Chaque jour, il s'agit de se poser, et de goûter le simple fait d'être vivant.

    Ce n'est pas un effort de volonté, mais une manière simple d'entrer en rapport avec ce qui est, sans vouloir le changer... et c'est précisément ce qui change tout. La pratique oeuvre à notre insu. La méditation est avant tout une posture corporelle : s'asseoir le dos droit, et par l'attention portée à ce qui est, se mettre au diapason de la situation. Tout s'aiguise : la qualité de l'air dans la pièce, le vent qui caresse la peau. Quoi qui se présente - pensées ou émotions - on y fait face, on fait l'épreuve de ce qu'est être présent... ou de ne plus l'être. Et c'est précieux dans un monde où agitation et sollicitations diverses nous happent si souvent.

    Après la pratique, dans la vie quotidienne, c'est comme si la posture laissait son empreinte, comme si le corps gardait la mémoire de ce moment où l'on se tient droit, face au monde. Un sens de courage et de tendresse émane de cette pratique. "

    Sylvie Labouesse, Nathalie Van Laethem

    Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
    rédactrice en chef

    La Lettre de la Rédac

    Chaque matin, l'essentiel de l'actu