Méthodologie

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail

Chapitre VI : En pleine conscience dans ses activités

  • Retrouvez 8 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail

8 chapitres / 56 fiches

  • Imprimer

Quoi que tu rêves d'entreprendre, commence-le. L'audace a du génie, du pouvoir, de la magie.

Johann Wolfgang Von Goethe


Notre quotidien est bien rempli

Nous avons au quotidien une multitude d'activités à réaliser, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel : à la maison, dès le matin quand nous devons nous préparer pour aller travailler, déposer les enfants à l'école... ; plus tard, lorsque nous devons participer à nos activités de loisir, faire les courses, préparer le repas... ; au travail, lorsqu'il faut se déplacer, participer à des rendez-vous, à des réunions opérationnelles, décisionnelles ou stratégiques, appeler les clients et les fournisseurs, rédiger les comptes rendus de réunions, suivre les projets, préparer les communications, lire les courriels et y répondre...

Qu'est-ce qui nous pousse à tant d'activités ?

L'entreprise doit faire face au marché, se maintenir en compétitivité, tout en ménageant sa principale ressource : ses collaborateurs. Et il en est de même pour les professions libérales : aucun corps professionnel n'est épargné. Notre vie dans le monde du travail tend à se complexifier : moins de moyens, plus de productivité, moins de temps pour réaliser les choses... Le temps est l'une des problématiques que nous devons gérer : comment pouvons-nous faire entrer autant d'activités dans une aussi petite journée ? Mais la question n'est pas la quantité de choses à faire, la question est : comment nous réalisons nos activités ? Notre attitude interne en est la clé.

Pleine conscience et activités

Quand nous nous levons le matin, nous pouvons prendre plusieurs voies pour vivre notre journée ; les deux extrêmes sont soit de dérouler toutes nos activités de la journée machinalement et de finir épuisés, soit de réaliser toutes nos activités en pleine conscience, et de terminer notre journée avec une énergie de qualité et être disponible pour soi. Bien sûr, même si des nuances sont possibles, l'idéal est la voie de la pleine conscience.

L'important est de ne pas se laisser distraire par ses activités au point de s'oublier soi-même, de verser entièrement dans " la vie externe ". Pour cela, il est nécessaire de créer chez soi le contexte qui nous permet d'être présent à soi. Nous pouvons nous sentir comme si nous étions en vacances quand nous mettons le pied par terre le matin, alors que nous commençons une journée de travail, nous pouvons aussi créer le contexte en nous-même consistant à vivre notre journée en pleine conscience de nos actes : prêter attention toute la journée à ce que nous sommes en train de faire, conduire, parler, écrire, manger, marcher, négocier... tout est faisable en étant détendu, en prêtant attention à ce que nous faisons, tout en sentant la sensation de notre corps.

Sylvie Labouesse, Nathalie Van Laethem

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu