Méthodologie

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail
Chapitre V : En Pleine conscience de son mental

Fiche 06 : La mémoire

  • Retrouvez 8 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail

8 chapitres / 56 fiches

  • Imprimer

Dans l'instant présent, voir les effets de la mémoire



En résumé

La mémoire stocke tout notre vécu, y compris nos émotions et sensations. Ces moments de notre vie, stockés en mémoire, ressurgissent dans certaines occasions et, à l'insu de notre volonté, agissent sur notre perception, notre comportement et nos émotions. C'est alors un sentiment ou un préjugé lié à un vécu antérieur qui nous meut dans notre présent. En étant attentifs, nous prenons conscience du souvenir qui vient interférer (émotion, ressenti, jugement...), nous pouvons alors différer notre réaction spontanée et vivre la situation présente en pleine conscience et sans a priori.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Observer et comprendre comment nos souvenirs anciens ou récents, avec leurs sentiments et préjugés associés, interfèrent dans notre présent, lorsque par association, ils ressurgissent de notre mémoire. Savoir laisser passer les souvenirs et les préjugés inutiles pour la situation que nous vivons en ce moment.

Contexte

Chaque fois qu'un souvenir remonte à la surface, lorsque nous sommes en discussion, sur un projet ou en réunion. Ce souvenir peut nous rappeler une situation analogue à celle que nous vivons à l'instant, mais qui s'était mal passée, et cela nous freine dans notre manière d'aborder la situation présente. Au contraire, le souvenir d'une situation antérieure réussie nous apporte soit des clés pour résoudre la nouvelle, soit des a priori non adaptés à la situation présente.

Ainsi, nous préjugeons sur la base de notre mémoire et de nos acquis antérieurs. À nous de discerner ce qui nous sera le plus profitable.

Comment l'utiliser ?

Étapes

1.Observer et noter ce qui se passe en notre mental lorsqu'une situation ne se déroule pas comme on le voudrait : quels sentiments nous animent ? Quels souvenirs, même fugaces, nous reviennent en mémoire ? Quels a priori et préjugés sont à l'oeuvre en nous ? Quelle situation quasi-identique nous revient en mémoire ? Quelles analogies faisons-nous entre les deux situations : même type de contexte, même sentiment, même type de relations... ?

2.Voir différemment la situation nouvelle, en pleine conscience, telle qu'elle se présente et non telle que vous la viviez sous la pression de la mémoire. Laisser de côté les a priori et préjugés qui ne correspondent pas à l'instant présent.

Méthodologie et conseils

Notre passé a laissé des traces dans notre mémoire : des habitudes, certitudes, préjugés ou croyances qui constituent un prisme à travers lequel nous voyons et jugeons toute nouvelle situation. Notre mémoire, fonctionnant par associations d'idées, climats internes ou sensations, fait qu'une situation nous en rappelle une autre et ainsi de suite.

De plus, elle reconstruit nos souvenirs sur la base de nos nouvelles expériences : ainsi, plus nous conservons les mêmes habitudes et plus celles-ci s'ancrent durablement chez nous. Plus elles sont ancrées en nous et moins nous sommes flexibles. Il en est de même des préjugés et certitudes. Moins nous sommes influencés par des a priori et plus nous sommes en capacité d'adaptation à chaque nouvelle situation, prêt à en comprendre les subtilités et les spécificités.

Avantages

  • Permet de reconnaître des contenus émotionnels récurrents liés à nos souvenirs et de s'en libérer.
  • Permet d'aborder toute nouvelle situation sans a priori ni préjugés et d'y apporter une réponse adaptée.

Précautions à prendre

  • Il n'y a pas de bons ou mauvais souvenirs, il y a juste à observer comment la mémoire fait pression à l'instant présent et influence notre perception de façon non appropriée.

Sylvie Labouesse, Nathalie Van Laethem

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu