Méthodologie

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail
Chapitre II : En Pleine conscience de ses sensations

Fiche 05 : Les sensations

  • Retrouvez 6 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail

8 chapitres / 56 fiches

  • Imprimer

Se reconnecter avec son corps



En résumé

Ce sont les sensations qui nous indiquent l'état de nos activités mentales, émotionnelles, motrices et physiologiques. C'est par les sensations que nous percevons comment nous sommes et comment nous réagissons :

  • Par nos sens internes : la cénesthésie concerne nos états physiologiques (sensation de la respiration, de faim, de soif, de chaleur...) et la kinesthésie indique notre équilibre et nos mouvements (sensation de bouger tel ou tel muscle...).
  • Par nos sens externes : l'ouïe, la vue, l'odorat, le toucher et le goût réceptionnent, en quelque sorte, les stimulations du monde extérieur.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Qui ne s'est pas senti à un moment donné " happé " par une activité, ou " hors de lui ", " déconnecté ", " dans les nuages "... ? C'est de cela qu'il s'agit : revenir à soi, reprendre contact avec soi-même par le biais de ses sensations.

Contexte

Nous pouvons nous reconnecter à nos sensations à tout instant. Le contexte du travail nous fournit un ensemble de possibilités assez faciles : une pause-café, l'action d'aller déjeuner, la rencontre d'un collègue, une marche digestive de quelques minutes, la pause cigarette pour certains, les déplacements dans les couloirs...

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Prenons l'action de se désaltérer ; c'est un geste que nous faisons plusieurs fois par jour et, parfois, machinalement.
  • Cette fois, profitons-en pour nous connecter à toutes nos sensations :

    • voir la bouteille d'eau, ou le verre, leurs contours, leur transparence ou leurs couleurs, ainsi que le lieu alentour (vue) ;
    • sentir dans ses mains la fraîcheur et la texture de la bouteille ou du verre (toucher) ;
    • en même temps, ressentir sa position assise ou debout, ses mouvements et ses gestes de préemption (kinesthésie) ;
    • avant de boire, sentir le parfum de l'eau ou, s'il est trop subtil, l'odeur qui règne dans la pièce (odorat) ;
    • en buvant l'eau, goûter sa saveur, la texture des bulles, la dureté ou non de l'eau (goût) ;
    • entendre le bruit de sa déglutition et les sons alentour (ouïe) ;
    • sentir l'eau qui coule dans sa gorge et sa fraîcheur (cénesthésie).
  • Puis continuons nos activités en ayant un peu plus conscience de nos sensations.
  • Méthodologie et conseils

    Il ne s'agit pas d'une action supplémentaire à rajouter dans son agenda. Il s'agit de ressentir à travers ses sept sens, sa propre personne et comment cette personne que nous nommons " Je " prend conscience d'elle-même.

    Nous sommes habitués à considérer nos cinq sens externes comme les principaux, or nos deux sens internes jouent un rôle considérable dans la perception que nous avons de nous, de notre " Je ". Ce sont eux qui nous transmettent notre position dans l'espace et notre équilibre (sens kinesthésique) ou la sensation de nos émotions, de l'activité de notre mental et de nos organes internes (sens cénesthésique). Ce sont eux qui nous permettent de ressentir notre personne.

    À mesure que nous nous connectons de plus en plus à nos sensations, nous prenons conscience de nous-mêmes, et sommes en mesure de nous accorder plus finement et avec plus d'acuité à notre contexte.

    Avantages

    • Nos sensations nous rappellent constamment où et comment nous sommes ; elles sont nos repères.
    • Se reconnecter à ses sensations ne prend pas de temps supplémentaire.

    Précautions à prendre

    • Attention à ne pas être trop pris par ses sensations internes, au point de perdre la connexion avec son environnement.

    Sylvie Labouesse, Nathalie Van Laethem

    Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
    rédactrice en chef

    La Lettre de la Rédac

    Chaque matin, l'essentiel de l'actu