Méthodologie

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail
Chapitre I : En pleine conscience, ici et maintenant

Fiche 01 : L'attention en pleine conscience

  • Retrouvez 7 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Pleine conscience au travail

8 chapitres / 56 fiches

  • Imprimer

Vivre l'instant présent en pleine conscience


En résumé

L'attention en pleine conscience, c'est être présent ici et maintenant, à tout ce qui se présente à nous et en nous, sans jugement ni a priori. Elle porte tout à la fois sur :

  • ce qui nous entoure (espace de travail, collègues, par exemple) ;
  • ce qui se passe en nous (émotions, divagations mentales, par exemple) ;
  • ce que nous faisons (paroles, gestes, réponses, etc.).

Ainsi, elle ouvre notre champ de perception et, par là même, ouvre le champ des possibles pour nous : énergie, nouvelles orientations, plus de choix, nouveaux horizons, meilleure adaptation...

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

L'attention en pleine conscience permet de baisser l'intensité de nos dialogues intérieurs, de calmer nos émotions envahissantes, d'apaiser nos tensions internes et, de ce fait, elle rééquilibre notre énergie. Nous sommes plus présents ici et maintenant, avec une acuité de perception amplifiée.

Contexte

L'attention en pleine conscience se pratique en n'importe quelle circonstance, n'importe quel lieu, seul ou en présence d'autres personnes, quel que soit le contexte. C'est un acte et un état que nous pouvons retrouver à tout moment. C'est une pratique et, pour commencer, mieux vaut pratiquer seul, puis en situation à peu d'enjeu et enfin, chaque fois que possible.

Comment l'utiliser ?

Étapes

Il ne s'agit pas d'étapes proprement dites, mais de deux approches à pratiquer d'abord séparément, puis, avec de la pratique, conjointement :

  • Je prête attention à mes perceptions. Nous disposons de cinq sens externes : utilisons-les à bon escient ! Nous pouvons par exemple nous appuyer sur le sens de la vue en ouvrant notre perception visuelle à 180°, voire à 200°, comme si nous voyions nos propres oreilles. Nous pouvons aussi utiliser l'ouïe, en portant notre attention sur les bruits, plus ou moins forts, plus ou moins proches, ambiants ou lointains. Nous pouvons utiliser notre sens du toucher, en portant notre attention sur la texture des objets que nos doigts rencontrent, ou en sentant l'air sur notre peau. Nous pouvons utiliser le goût et l'odorat lorsque nous prenons un verre d'eau, un café ou un repas.
  • Je prête attention à ce que je suis en train de faire. Si je suis en train de parler en réunion, je prête attention à ce que je dis en " revenant chez moi ", dans la sensation de mon corps, par exemple, en sentant le mouvement de mes mains qui accompagne mes paroles. Si je suis en train d'écrire un mail, je prête attention aux mouvements de mes mains qui écrivent sur le clavier, sans perdre le fil de mes idées. Je prête attention tout à la fois à moi-même, à mes interlocuteurs et à mes actions.

Méthodologie et conseils

L'attention en pleine conscience diffère de la concentration ou attention focalisée sur un seul objet, une seule discussion ou une seule tâche. Avec la concentration, notre champ de perception est réduit si cette attitude dure longtemps, et nous constatons parfois des tensions : maux de tête ou de dos, par exemple.

Nos instants de pleine conscience, eux, sont de très courte durée, suivis de longs moments " comme d'habitude " ; une pratique régulière nous permet d'en vivre de plus en plus souvent.

Pour nous entraîner, nous pouvons mettre à profit des situations simples : notre trajet domicile/travail le matin, lorsque nous disons " bonjour " à nos collègues, etc.

Avantages

  • Pratiquer l'attention en pleine conscience est un acte simple qui ne nécessite ni temps ni moyens supplémentaires : seul soi-même et sa présence ici et maintenant.
  • C'est une pratique personnelle qui se vit pour soi-même.

Précautions à prendre

  • Comme toute pratique, elle nécessite un entraînement, pas à pas, instant après instant.

Comment être plus efficace ?

La pratique de l'attention en pleine conscience, c'est l'acte d'être attentif ici et maintenant, instant après instant. Dans un premier temps, cette pratique de l'attention nous donne une conscience accrue de nous dans l'instant et apporte un allègement de nos tensions mentales, émotionnelles et physiques. Au fur et à mesure de cette pratique faite quotidiennement, nous constatons un état d'éveil plus important en nous, une dynamique interne agréable, une acuité de perception de plus en plus fine et une adaptation à notre contexte quel qu'il soit, en accord avec nous-mêmes. Nous avons la sensation d'une pleine présence, ici et maintenant.

Premier pas de l'attention en pleine conscience

Cet état de pleine présence ne s'acquiert pas du jour au lendemain. Une première étape consiste à prêter attention à ce que nous percevons à l'extérieur et à ce que nous faisons, une fois par jour au début, puis deux fois, puis plusieurs fois. Il s'agit d'être attentif au moment présent, simplement.

Deuxième pas

Tout en étant attentifs à ce que nous percevons à l'extérieur et à ce que nous faisons, nous prêtons attention à un " objet " intérieur qui ne nous quitte pas. Ce peut être notre respiration : sentir l'inspiration et l'expiration de l'air, notre ventre et nos poumons se gonfler puis se vider ; ça peut être la sensation de sa main, de son pied ou de toute autre partie du corps. Il ne s'agit pas de penser à notre respiration ou notre main, mais de sentir, ce qui est très différent. Ainsi, notre perception de nous-mêmes à chaque instant se renforce par ce deuxième pas de l'attention. C'est ce qui permet de développer la pleine conscience, peu à peu.

Troisième pas

Il consiste à être attentifs à l'ensemble de nos sensations internes, tout en étant attentifs à ce que nous percevons de l'extérieur et à ce que nous faisons. Nous avons conscience de nos sensations des pieds à la tête, et pas seulement de la respiration, de la main ou du pied pris isolément. Nous sommes réellement là, présents en totalité à nous-mêmes, conscients de nos sensations physiques, émotionnelles et mentales, tout en étant réellement à notre travail, présents à nos collègues, aux réunions et à nos activités.

L'attention en pleine conscience au travail

L'attention en pleine conscience peut se pratiquer en toute occasion et notamment sur son lieu de travail. En étant pleinement dans le présent, nous gagnons en :

  • prise de décision ;
  • leadership ;
  • force de conviction ;
  • souplesse relationnelle ;
  • adaptation au changement ;
  • compréhension des enjeux ;
  • rapidité d'exécution ;
  • créativité et prise d'initiative ;
  • sens de sa responsabilité et de celle d'autrui ;
  • etc.

Cette pratique reste personnelle, nous ne pouvons pas inciter nos collaborateurs à s'y engager s'ils ne sont pas en adhésion. Mais l'énergie et la présence que nous développons se diffuse auprès d'eux.

La pratique de l'attention au travail développe notre acuité de perception, facilite la prise de décision et renforce notre présence auprès de nos collègues.

CAS Dominique G.

Dominique G. est responsable de la formation dans une filiale d'un grand groupe industriel qui stocke, transforme et distribue des matériaux lourds et dangereux. La Direction des Ressources Humaines est confrontée à l'augmentation constante de la fréquence et de la gravité des accidents du travail sur les différents sites industriels, alors qu'elle vise l'objectif " zéro accident ". L'entreprise constate que la répétition des gestes provoque la baisse de l'attention des collaborateurs, malgré les rappels fréquents aux règles de sécurité. Dominique sollicite alors la société Atlans (www.atlans.eu) pour réaliser une formation sur un site pilote, dont l'objectif est :

- pour les collaborateurs : le développement de leur capacité attentionnelle ;

- pour l'entreprise : la réduction des accidents du travail.

Cette formation se fait sur la base d'une action volontaire et autonome des collaborateurs.

La formation pilote est probante : les collaborateurs formés sont plus conscients de leurs mouvements et de leurs pensées. Ils détectent seuls les signes de baisse attentionnelle et reprennent alors volontairement contact avec leur environnement. Sans que l'entreprise les y incite, ils prennent l'initiative de " réveiller " leurs collègues et de partager entre eux de bonnes pratiques. L'entreprise envisage maintenant de déployer cette formation sur tous ses sites de production.

Sylvie Labouesse, Nathalie Van Laethem

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu