Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Motivation
Chapitre V : Motiver ou se motiver par une dynamique de parcours

Fiche 06 : Le portefeuille d'activités

  • Retrouvez 8 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Motivation

8 chapitres / 53 fiches

  • Imprimer

Concilier " défi " et " maîtrise " pour trouver sa zone de performance



En résumé

Challenges récurrents, ou à l'inverse ennui dans un contexte trop peu stimulant, autant de bonnes raisons de ne plus se sentir vraiment motivé... Clarifier sa propre zone de performance est l'une des clefs d'une motivation sereinement entretenue, conciliant défi et maîtrise pour équilibrer les différentes facettes du " portefeuille d'activités ". Une vision dynamique de ce dernier permet utilement d'anticiper les évolutions possibles, avec pour objectif l'équilibre entre plusieurs activités parallèles et complémentaires, porteuses conjointement de satisfaction à court terme et de perspectives mobilisatrices à long terme.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

  • Développer la conscience de la nature trop ou trop peu stimulante de certaines de ses activités permet d'ajuster ces dernières pour se recentrer sur sa zone de performance, et d'équilibrer son portefeuille d'activités de manière écologique et motivante.

Contexte

Le défi fait partie intégrante de la vie professionnelle, qu'il s'agisse de mobiliser une équipe commerciale vers des objectifs ambitieux, ou d'inciter un sportif à se surpasser dans l'effort. Il renouvelle l'intérêt, attise la curiosité et stimule la créativité. Si le " sur-régime " produit ponctuellement des résultats probants, il est rarement fructueux sur la durée, car il ne favorise pas la prise de recul, condition nécessaire pour renouveler son énergie et sa motivation.

La maîtrise d'une compétence, la connaissance des paramètres culturels et organisationnels qui encadrent notre terrain de jeu nous placent dans une position confortable et sécurisée, où chacun fiabilise son mode d'intervention. Néanmoins, trop peu stimulée, il est probable que la personne ressente peu à peu davantage d'ennui que de motivation.

Concilier défi et maîtrise constitue donc un moyen efficace de favoriser la motivation, en organisant préférentiellement ses activités autour de la zone de performance.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Positionner chacune des activités sur la matrice, selon si chacune est plutôt porteuse de challenge ou de maîtrise à l'instant t. L'importance de l'activité sera matérialisée par une " bulle " de taille plus ou moins grande selon le temps ou l'énergie qui y sont investies.
  • Observer l'équilibre entre les différentes activités, de manière instantanée : il est intéressant de comparer la taille des différentes " bulles ", et leur position sur la matrice. Ainsi, la zone de performance reste toujours préférable, car elle s'avère écologiquement plus respectueuse de l'équilibre de la personne.
  • Imaginer les scénarios d'évolution possibles, qui visent à rééquilibrer la matrice autour de la zone de performance, avec pour objectif de privilégier l'alternance entre défi et maîtrise.
  • Méthodologie et conseils

    Le défi autant que la maîtrise restent des ingrédients difficilement mesurables. Ainsi, la personnalité de chaque individu, son cadre de référence et les valeurs qu'il s'est forgé au fil de son parcours, mais également le référentiel de valeurs propres à son environnement de travail, induisent une conception personnelle du défi ou de la maîtrise.

    Avantages
    • Le portefeuille d'activités constitue un outil d'aide à la décision visuel, qui met en lumière les déséquilibres entre activités, et incite à davantage d'écologie et d'anticipation pour piloter son parcours. Ainsi, une période de maîtrise succède utilement à une période de challenge (et réciproquement), et la diversification du portefeuille permet d'équilibrer ce dernier.
    Précautions à prendre
    • Il est essentiel de laisser l'intéressé positionner lui-même ses différentes activités sur la matrice, en cohérence avec son propre cadre de référence. La matrice constitue alors un support d'échange fructueux pour mesurer les éventuels écarts de perception, et imaginer les scénarios d'ajustement possibles.

    Laurence Thomas, Sophie Micheau-Thomazeau

    Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
    rédactrice en chef

    La Lettre de la Rédac

    Chaque matin, l'essentiel de l'actu