Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Motivation
Chapitre II : Motiver par la cohésion d'équipe

Fiche 02 : Le modèle des préférences cérébrales

  • Retrouvez 6 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Motivation

8 chapitres / 53 fiches

Je m'abonne
  • Imprimer

Valoriser la complémentarité pour renforcer la motivation



En résumé

Mieux se connaître et savoir quels sont ses talents renforce la motivation à donner le meilleur de soi-même. Le modèle des préférences cérébrales propose une typologie sous la forme de quatre quadrants, carte simplifiée des modes de pensée et d'agir. Il vise à valoriser la diversité des fonctionnements, qu'il s'agisse de se sentir reconnu et encouragé dans sa contribution propre, ou d'accueillir favorablement les talents spécifiques repérés chez ses collaborateurs. Au travers d'une vision ouverte et constructive, il permet de renforcer la motivation individuelle, et par là même la performance collective.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

  • Intégrer et valoriser la diversité des points de vue et des comportements, le modèle Hermann, dit HBDI® (Herrmann Brain Dominance Instrument).
  • Renforcer la motivation de chacun à exprimer ses talents.

Contexte

S'appuyant sur les recherches des neurobiologistes Roger Sperry et Paul MacLean sur le fonctionnement cérébral, le chercheur américain Ned Herrmann a mis en relation latéralisation cérébrale et traitement de l'information. Il a démontré que les individus " sélectionnent " les stimuli qui déclenchent leurs actions en fonction de leurs " préférences cérébrales ".

Le modèle Hermann propose une typologie sous la forme de quatre quadrants. Ainsi, chacun de nous dispose de la faculté d'aborder les situations selon ces quatre différents registres, mais dans des proportions variables : chacun préfère, utilise ou évite tel ou tel quadrant...

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Repérer pour soi-même comme pour ses collaborateurs son profil dominant, celui adopté spontanément mais également celui qui se manifeste en situation de tension (urgence, imprévu, etc.).
  • Repérer les spécificités de chacun qui méritent d'être valorisées, et les mettre en lumière à chaque occasion.
  • Valoriser au sein de l'équipe les complémentarités ainsi mises en évidence, propres à renforcer les synergies et la performance tant individuelle que collective.
  • Méthodologie et conseils

    Une équipe projet gagnera à disposer d'un esprit rigoureux et à l'aise avec les chiffres, tout autant que d'un planificateur, d'un facilitateur relationnel, ainsi que d'un esprit créatif et imaginatif. Et l'équipe sera d'autant plus performante que chacun saura apporter sa contribution au moment décisif.

    Avantages

    • L'approche HBDI® permet de sortir des jugements de valeurs sur le " bon " ou le " mauvais " fonctionnement d'un collaborateur dans son équipe. En développant la conscience de ses préférences cérébrales, il sait alors où sa contribution sera la plus précieuse au sein de son équipe.
    • Il est fructueux de s'intéresser non seulement au profil naturel et spontané du collaborateur, mais également à celui qu'il mobilise préférentiellement en situation de tension et de stress, ce dernier s'avérant parfois différent.

    Précautions à prendre

    • Comme tout modèle, celui des préférences cérébrales peut conduire à enfermer l'individu dans un profil qui ne saurait résumer toutes ses potentialités. Or, il est fréquent de mobiliser à part égales deux préférences " conjointement dominantes ", selon les besoins de la situation.
    • Pour éviter de stigmatiser toute préférence cérébrale qui pourrait sembler inappropriée dans un contexte spécifique, on gagne à valoriser plutôt les aspects positifs du profil et les talents qui en découlent, plutôt que ses travers...

    Laurence Thomas, Sophie Micheau-Thomazeau