Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Motivation
Chapitre VIII : Se motiver soi-même par la cohérence personnelle

Fiche 04 : Le " déparasitage "

  • Retrouvez 5 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Motivation

8 chapitres / 53 fiches

  • Imprimer

Repérer ce qui absorbe notre énergie inutilement et choisir d'y remédier


En résumé

Nous disposons tous un capital énergétique que nous consacrons à nos activités quotidiennes. Certains éléments extérieurs à nous viennent néanmoins consommer une part de cette énergie inutilement. Ainsi, est dénommé " parasitage " un élément qui répond à deux conditions : il contribue à gaspiller notre énergie, alors que nous pourrions agir sur la cause de cette déperdition.

Plus ces parasitages sont nombreux, moins il nous reste d'énergie pour nous acquitter de nos tâches principales, et moindre est notre motivation à nous investir. Il est donc important de savoir repérer les parasitages qui nous entravent, afin de décider ou non d'agir sur eux. En effet, la plupart répondent malgré tout à une fonction utile...

Une analyse lucide de la situation permet ainsi de décider s'ils doivent être conservés ou éliminés, afin d'accroître efficacité, performance et motivation.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

  • Décider de " ne plus subir ", ne plus supporter des éléments qui " pompent notre énergie ".
  • Augmenter son capital énergétique en se consacrant aux personnes et activités choisies.
  • Renforcer sa motivation en conservant les facteurs " aidants ", et en éliminant les facteurs " limitants ".

Contexte

Il arrive que nous laissions s'installer dans notre vie tant professionnelle que personnelle des éléments qui s'imposent à nous. Un tel système énergivore amoindrit la vitalité, enferme dans un état de souci chronique et d'irritation. Cette dynamique négative contribue à saper les performances, et par-là l'estime de soi, la joie de vivre et la motivation à agir.

Décider d'agir sur les " parasitages " sur lesquels nous pouvons intervenir permet de redevenir pleinement acteur de sa vie, de reconquérir sa liberté et de reconstituer progressivement son capital énergétique, pour retrouver performance et motivation.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Dresser la liste des parasitages que vous subissez (50 choses au minimum...) : situations ou personnes que vous subissez dans votre vie. Parmi les domaines à examiner : maison, lieu de travail, relations, domaine professionnel, finances, temps consacré à soi, style de vie, émotions, image de soi, etc.
  • Hiérarchiser ces 50 points : " Y a-t-il des choses à régler de manière urgente ? "
  • Repérer les bénéfices et coûts (directs et indirects) que vous procure chaque parasitage : ces questions sont essentielles pour choisir les parasitages qui méritent réellement d'être traités. " Quel avantage ai-je à continuer cela ? Que m'apporte ce parasitage ? Que me coûte ce parasitage ? "
  • Choisir alors d'effectuer ou non des changements liés à chaque parasitage :" Est-ce que je souhaite continuer sur le mode de fonctionnement actuel ? Si je change, est-ce que c'est vraiment ce que je veux ? ".
  • Planifier votre action, en programmant par exemple un parasitage à traiter chaque jour, ou encore trois par semaine, jusqu'à épuisement de la liste...

Méthodologie et conseils

Commencez par l'un des parasitages les plus faciles à régler. Vous avez toutes les chances de réussir ; et comme " le succès appelle le succès ", cela décuplera votre énergie pour vous consacrer ensuite à des parasitages plus complexes à " lever ".

Pour se débarrasser définitivement, d'un parasitage, il est conseillé de le régler à 110 % : 100 % pour le parasitage en lui-même, et 10 % pour éviter qu'il ne se réinstalle !

Avantages

  • Bien qu'il faille trois mois environ pour mener à bien un déparasitage, vous aurez la satisfaction de voir les premiers bénéfices très rapidement, ce qui encourage à entretenir le cercle vertueux alors installé. Une fois la démarche intégrée, le " déparasitage " devient une seconde nature qui contribue à préserver son capital énergétique au quotidien.

Précautions à prendre

  • Respectez les différentes étapes afin de prendre tout autant conscience des parasitages que des raisons utiles qui ont fait que vous les supportiez.
  • Prévenez vos proches de votre démarche : la transformation qui ne manquera pas d'opérer peut susciter incompréhension et inquiétudes de leur part. De plus, cela encouragera peut-être certains à vous accompagner !

Comment être plus efficace ?

Lister les 50 choses que vous subissez dans votre vie (petites ou grandes). Vous les sélectionnerez dans les domaines suivants :

  • Votre environnement : Qu'avez-vous chez vous qui ne vous convient pas ? Dans votre environnement professionnel, qu'est-ce que vous subissez, qui ne vous convient pas ?
  • Vos relations avec votre famille, vos réseaux amicaux, sociaux, etc. : Quelles attitudes, comportements, subissez-vous ? Quelles sont les personnes qui vous mangent de l'énergie ? Quelles sont celles auxquelles vous n'accordez pas suffisamment de temps, d'attention, situation frustrante, elle aussi mangeuse d'énergie ?
  • Les équipements que vous possédez : En matière d'informatique, de vidéo, d'électroménager, de voiture, de téléphone, etc., quels sont les équipements pour lesquels il vous semble dépenser beaucoup de temps et d'énergie ?
  • Votre domaine professionnel : Comment vous organisez-vous ? Dans quelle mesure aimez-vous ce que vous faites ? Quelles contraintes s'imposent à vous ? Quelles sont les choses qui vous pèsent, liées à votre métier, à vos relations professionnelles, au contexte dans lequel vous évoluez, à vos perspectives... ? Qu'est-ce qui vous semble particulièrement chronophage ?
  • Le domaine de vos finances : Dans quelle mesure êtes-vous satisfait dans ce domaine ? Y a-t-il des choses qui vous agacent, dont vous avez " assez " dans ce domaine ?
  • Le soin que vous vous accordez : Quel temps prenez-vous pour vous, vos loisirs, ce que vous aimez faire ? Y a-t-il des choses qui vous entravent dans ce domaine ?
  • Votre style de vie : Quel genre de vie voulez-vous mener ? Qu'est-ce qui vous en empêche ? Quelles différences, quels écarts avec votre d'aujourd'hui ?
  • Vos états internes, vos émotions : Que ressentez-vous ? Qu'est-ce qui vous met de mauvaise humeur, en colère ? Qu'est-ce qui vous attriste ? Objectivement, quelles sont les choses qui peuvent vous faire peur ?
  • L'image de soi : Quelle image avez-vous de vous-même ? Qu'est-ce qui contribuerait à rendre cette image encore meilleure ? En quoi ?

Évaluer honnêtement les bénéfices liés à un parasitage

Avant d'agir sur un parasitage, il est essentiel de s'interroger sur " les avantages à continuer ainsi ". Une situation identifiée comme un parasitage peut néanmoins devenir encore plus difficile une fois le parasitage traité... Exemple : " Je n'ai aucune envie de participer à cette formation car je suis débordé ; et néanmoins, le fait d'y participer me permettra d'intégrer ce projet qui me tient à coeur et m'ouvre de nouvelles perspectives motivantes... ". Dans ce cas il peut être préférable de conserver ce parasitage.

Coûts directs, coûts indirects

Vous pouvez mesurer les coûts liés à un parasitage immédiatement (coûts directs) ou bien en supporter les désagréments dans le temps (coûts indirects). Paradoxalement, ces derniers peuvent s'avérer bien plus lourds de conséquences...

Par exemple : " Je ne sais pas dire non : j'accepte toutes les tâches que mon manager me demande d'effectuer. Je suis débordé, je suis fatigué, et je finis par en tomber malade : coût indirect, dont les effets sont tangibles bien plus durablement ".

CAS

Les risques à s'installer dans un mode de fonctionnement où l'on se laisse parasiter

Les bénéfices à sortir de ce mode de fonctionnement


Libération, tranquillité d'esprit, équilibre, bien-être... Vous allez regagner en énergie, confiance, motivation, estime de soi... Votre bonheur et votre joie de vivre seront grandissants. Vous allez gagner du temps en allant à l'essentiel. Vous pourrez faire ce que vous aimez et penser à vous.

Et surtout, vous allez pouvoir entreprendre de nouveaux projets avec sérénité (il est difficile de se lancer dans de nouveaux projets lorsque l'on est préoccupé par ailleurs).

Le déparasitage fonctionne comme un cercle vertueux : poser des mots sur vos parasitages permet d'amorcer une prise de conscience ensuite transposable dans d'autres domaines : une fois prise l'habitude d'éliminer spontanément les petits parasitages au quotidien, elle devient une seconde nature. Il est ensuite fructueux de refaire régulièrement un travail de déparasitage afin de faire des " mises à jour ", comme sur un ordinateur. La dernière version sera toujours meilleure que la précédente...

Laurence Thomas, Sophie Micheau-Thomazeau

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu