Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Motivation
Chapitre VIII : Se motiver soi-même par la cohérence personnelle

Fiche 03 : La ligne de vie

  • Retrouvez 5 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Motivation

8 chapitres / 53 fiches

Je m'abonne
  • Imprimer

Repérer ses stratégies de réussite pour rester en énergie haute



En résumé

La " ligne de vie " consiste à représenter sur l'axe du temps les événements marquants de son parcours, caractérisés en termes d'énergie (situations porteuses et mobilisatrices, ou non). L'observation distanciée du graphique ainsi obtenu est éclairante pour repérer les cycles récurrents et les circonstances de " démobilisation ", ainsi que les stratégies gagnantes de remobilisation... En trame de fond apparaissent les croyances, " aidantes " ou " limitantes ", qui expliquent en partie l'allure de la courbe. Les clarifier donne ainsi l'occasion de renoncer à celles d'entre elles qui s'avèrent trop peu " écologiques ", pour ne conserver que celles qui contribuent à renforcer la motivation.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

  • Acquérir une idée plus fine de " là où l'on se situe aujourd'hui dans son parcours de vie ".
  • Clarifier les mécanismes qui ont pu orienter notre vie (étapes fondatrices, cycles biologiques, récurrence de cycles caractéristiques (bénéfiques ou non, etc.), ou les stratégies spontanément mises en oeuvre pour faire face aux événements.

Contexte

La " ligne de vie " s'avère particulièrement fructueuse lorsqu'il s'agit de développer une vision positive de son parcours et de ses ressources. Revisiter ses réussites mais également ses échecs, prendre conscience de sa résilience, de sa capacité à négocier des virages délicats, autorise à se reprogrammer positivement. L'approche s'avère précieuse en situation de transition de vie, où clarifier les sources de sa motivation sur la durée s'avère crucial, et essentiel pour opérer les bons choix pour la suite de son parcours.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Se remémorer les événements clefs de sa vie, de l'origine choisie (enfance, adolescence, autre événement fondateur...) à aujourd'hui. Point n'est besoin de les inventorier en détail : l'intuition s'avère le meilleur guide pour lister spontanément.
  • Pour chaque événement, le nommer et le positionner sur le schéma sous la forme d'un point (événement ponctuel) ou d'un palier (étape durable).
  • Relier les points pour dessiner une courbe.
  • Regarder la courbe ainsi dessinée " de loin ", et repérer " ce qui saute aux yeux ".
  • Poursuivre son analyse (cf. questions page suivante), et idéalement commenter la courbe à quelqu'un d'extérieur.
  • Au travers des enseignements tirés de l'exercice, poser ses objectifs et prendre ses décisions pour la suite de son parcours.
  • Méthodologie et conseils

    L'axe vertical de la " ligne de vie " correspond au niveau d'énergie ressenti lors de l'événement : les " sommets " correspondent ainsi à des périodes d'énergie haute (réussite, expansion, satisfaction...), et les " vallées " à des périodes plus calmes (réflexion, introspection, recherche d'un " mieux "), néanmoins positives pour certaines.

    Avantages

    • Observer son parcours de vie " de loin " permet de remettre les événements à leur juste place, et de poser un nouveau regard sur soi, bienveillant et ouvert sur l'avenir.
    • La " ligne de vie " aide à prendre conscience des croyances qui nous guident, qu'elles soient " aidantes " ou " limitantes ". Les clarifier permet de décider de ce que l'on souhaite en faire : les conserver conduit à poursuivre sa " Ligne de vie " dans la même perspective, renoncer à celles qui nous entravent ouvre le champ à de nouveaux possibles...

    Précautions à prendre

    • Pour dégager la logique globale du parcours, il n'est pas absolument nécessaire d'être exhaustif dans l'inventaire des événements consignés sur la " ligne de vie " : les événements spontanément listés constituent en eux-mêmes une première structure déjà éclairante.
    • Réalisée au moment opportun, la " ligne de vie " peut s'avérer riche d'enseignements, et opérer comme un puissant catalyseur de changement, tant elle oblige à la confrontation avec soi-même. Ainsi, revisiter son parcours peut être particulièrement inconfortable et déstabilisant, et néanmoins apporter l'énergie d'une décision radicale...

    Comment être plus efficace ?

    Pour plus d'informations : " Réorganiser votre vie avec la ligne du temps ", Jane Turner, Interéditions, 2013.

    Remplir la " ligne de vie "

    Dresser sa " ligne de vie " nécessite une disponibilité mentale et psychologique importante : c'est pourquoi l'exercice mérite parfois d'être scindé en plusieurs étapes disjointes. Dans certains cas, à l'inverse, son caractère " libérateur " le rend plus immédiat et rapide dans sa réalisation.

    L'exercice demande par ailleurs une grande bienveillance envers soi-même. C'est en effet l'absence de jugement qui permet d'être le plus honnête avec soi-même, faute de quoi la " ligne de vie " ne propose qu'une vitrine peu authentique.

    Ce qui figure sur la " ligne de vie "

    Au côté des événements professionnels, il est souvent fructueux de mentionner également les événements personnels (voire ceux liés à la vie sociale et amicale, qui recèlent souvent des rencontres fondatrices). Un intérêt particulier peut également être accordé à la formation, lorsqu'elle représente le catalyseur du changement ou d'évolutions notables. L'utilisation d'un code couleur facilitera alors la lecture de la ligne (une couleur différente pour chaque nature d'événement).

    L'analyse des interactions entre les différents domaines de vie est alors très éclairante : ainsi, il n'est pas rare que des événements extra-professionnels constituent le moteur de changements professionnels réussis. Si tel est le cas, la croyance qui en découle (" je tire ma motivation à changer professionnellement de rencontres personnelles ") peut s'avérer aidante pour orienter la suite de son parcours.

    Ce qui n'y figure pas... !

    Si la " ligne de vie " est alimentée spontanément, il peut arriver que certains événements n'y soient pas mentionnés. Les omissions sont particulièrement intéressantes, car elles apportent un élément de lecture complémentaire (l'événement peut être anodin ; ou à l'inverse, il n'est pas pleinement assumé par l'auteur, et donc d'autant plus intéressant à prendre en considération).

    Lire sa " ligne de vie "

    Plusieurs étapes s'avèrent utiles pour décrypter sa " ligne de vie " : la considérer dans sa globalité (ascendance, aspérités, cycles récurrents, etc.), puis s'arrêter aux mécanismes qui la caractérisent (facteurs qui expliquent les vallées, leviers pour remonter en énergie, etc.). Comprendre les phénomènes récurrents permet de décider si l'on souhaite ou non les voir se reproduire à l'avenir, selon si les mécanismes qui les provoquent semblent écologiques ou non.

    Parmi les questions utiles pour aller plus loin...

    • Globalement, qui décide du changement (plutôt moi ou un élément extérieur qui s'impose à moi) ? Quel est mon moteur pour changer (rencontres, ennui, déception, colère, etc.) ?
    • Où est-ce que je puise ma motivation pour " durer " dans un poste ? Comment se renouvellent mes réserves d'énergie ? Quelle stratégie pour " remonter " ?
    • Quelles sont les croyances qui guident mes choix ? Suis-je satisfait de ces mécanismes, ou bien qu'ai-je envie de changer à partir de maintenant ?
    • Comment souhaiterais-je que ma " ligne de vie " évolue dans les cinq années à venir ? Qu'est-ce qui me permettrait de me réaliser ?

    CAS : La " ligne de vie " en phase de burn-out

    La " ligne de vie " ci-dessous concerne une personne en milieu de carrière, subitement stoppée en pleine réussite par des doutes qui ne l'avaient jamais assaillie auparavant.

    Si cette " ligne de vie " peut apparaître ascendante (c'est la lecture qu'en fait l'entourage de la personne, perçue comme quelqu'un qui a réussi et gravi les sommets au fil des années), elle accuse néanmoins plusieurs vallées, caractéristiques de situations qui ont pu mettre l'intéressé en difficulté. Sa résilience et son sens du challenge lui ont permis de rebondir rapidement, pour retrouver un niveau de satisfaction et de haute énergie.

    Or, la lecture qu'en fait la personne aujourd'hui est bien différente : aiguillonnée par une recherche effrénée de reconnaissance, perpétuellement poussée vers l'avant et vers le haut par un goût du challenge qui l'a conduite sur les podiums sportifs et dans des postes à haute responsabilité, elle sort de son dernier défi épuisée. Bien qu'ayant une nouvelle fois décroché la lune, elle ne se sent plus en mesure de poursuivre sa quête.

    C'est aujourd'hui son corps qui lui intime de stopper cette course sans fin, manifestant tous les symptômes du burn-out (troubles du sommeil, maux de ventre et du dos, baisse des défenses immunitaires, ainsi qu'anxiété, baisse de l'estime de soi, etc.). Autant d'éléments qui l'incitent à une réflexion de fond sur les leviers de motivation les plus écologiques pour la suite de son parcours.

    Laurence Thomas, Sophie Micheau-Thomazeau