Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Prise de décision
Chapitre II : Prendre la décision

Fiche 01 : Le modèle rationnel

  • Retrouvez 7 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 11 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Prise de décision

8 chapitres / 59 fiches

Le processus d'analyse rationnelle

Résumé

Identifié par Herbert Simon comme étant un comportement rationnel mis en oeuvre par un acteur en fonction des éléments qu'il perçoit d'une réalité, le modèle rationnel est un modèle simplifié qui intègre les grandes lignes d'un problème. Il consiste à identifier le problème, puis à réaliser une analyse non exhaustive en choisissant les options les plus évidentes. Il prend fin dès qu'une possibilité répond aux critères et paraît en cela suffisante pour régler le problème.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

La décision sera d'autant plus efficace qu'elle utilise au mieux les informations disponibles, en choisissant la meilleure solution pour atteindre l'objectif. Ce modèle s'appuie sur une vision économique. Il suppose que les décisions soient prises sur les bases suivantes :

  • des buts et des objectifs bien définis et acceptés ;
  • un examen des options, des conséquences et des améliorations possibles ;
  • des informations complètes, factuelles et validées concernant les points sur lesquels il faut prendre une décision.

Contexte

L'utilisation du modèle rationnel est adaptée à la prise de décision concernant des contextes dits " certains ". Dans ces milieux, les acteurs de la décision possèdent la plupart des informations liées à la prise de décision. Pour ce faire, les éléments sont clairement identifiés et les évolutions maîtrisées. Cette méthode s'applique principalement pour des décisions opérationnelles où les éléments de décision sont en grande partie le résultat d'une expertise.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Diagnostiquer la situation : effectuer une analyse détaillée et documentée des causes et des conditions d'apparition du problème.
  • Définir le problème, collecter les faits pertinents et analyser ces faits : identifier avec certitude la source de la décision, quels sont les écarts réels entre l'existant et le souhaité, comprendre les causes d'insatisfaction.
  • Explorer, évaluer et choisir une option : bâtir une grille de critères factuels, identifier les options possibles, pondérer les options par les critères, arrêter sa décision sur la meilleure option.
  • Mettre en place et évaluer la décision : présenter les tenants et les aboutissants de la décision, apporter les régulations nécessaires à l'optimisation de la décision, mettre en place et évaluer les résultats de la décision.
  • Méthodologie et conseils

    Ce modèle est celui de l'" homo economicus " qui part du principe :

    • que le décideur a des préférences et qu'il peut les ordonner. Ainsi, s'il préfère les pommes aux poires et les poires aux abricots, alors il préférera les pommes aux abricots. C'est la transitivité ;
    • qu'il est capable de maximiser sa satisfaction en utilisant au mieux ses ressources. Il maximise son utilité et non son profit ;
    • qu'il sait analyser et anticiper le mieux possible la situation et les événements du monde qui l'entoure afin de prendre les décisions permettant cette maximisation.

    Le modèle de rationalité limité est une variante de cette approche qui part du principe qu'il est impossible aux acteurs de maximiser le résultat. Ainsi, la décision ne sera pas " parfaite ", elle sera juste satisfaisante.

    Avantages
    • Le principal avantage de cette approche est de " forcer " la réflexion par l'analyse d'éléments factuels.
    Précautions à prendre
    • Alors que ce modèle est simple et intuitif, ses hypothèses ne sont pas toujours exactes. Il peut y avoir une diversité d'intérêts et d'objectifs individuels ; l'information peut être insuffisante ou déformée.

    Jean-Marc Santi, Stéphane Mercier, Olivier Arnould