Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Prise de décision
Chapitre IV : Décider collectivement

Fiche 06 : La validation par itération et régulation

  • Retrouvez 6 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 11 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Prise de décision

8 chapitres / 59 fiches

Construire par essai et régulation

Résumé

Une prise de décision est itérative lorsqu'elle n'est pas linéaire, c'est-à-dire qu'elle permet de faire des " retours en arrière " ou des " boucles " à l'une ou l'autre de ses phases en fonction :

  • d'une recherche d'information complémentaire ;
  • d'interrogations apparaissant au fur et à mesure des avancées ;
  • des problèmes rencontrés ou des résultats obtenus.

En mettant en place une validation par itération et régulation, la production de l'équipe est confrontée en permanence à son environnement.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

La méthode par boucles itératives permet :

  • de rendre le processus de prise de décision plus dynamique et impliquant ;
  • d'obtenir une rétroaction rapide d'une production afin de s'assurer de sa validité ;
  • de réduire le temps d'analyse théorique en groupe ;
  • d'augmenter les interactions entre les membres de l'équipe et avec les contributeurs extérieurs ;
  • de favoriser l'esprit critique sans jugement de responsabilité.

Contexte

Dans de nombreux cas, la prise de décision déborde du cadre du décideur traditionnel qui s'isole pour prendre une décision. En effet, les décisions qui se prennent aujourd'hui font appel à l'expertise de plusieurs personnes. Pour cela, la prise de décision nécessite une synergie d'efforts d'analyse et de prospective très souvent coûteux en temps.

Comment l'utiliser ?

Étapes

Le principe même de cette méthode est d'obtenir un feedback rapide au fur et à mesure des productions de l'équipe décisionnelle. Toutes les étapes du processus de décision (traitement des informations, conception des options, sélection des solutions et validation des décisions) peuvent être abordées comme une production et confrontées aux réactions des contributeurs, suivant un processus rapide :

  • Identifier : qu'il s'agisse d'un point de vue, d'une idée, d'une solution ou du résultat de la décision, l'objectif de cette étape est de définir le sujet à évaluer.
  • Extérioriser : cette étape consiste à la réalisation d'une option, l'expression d'un point de vue, l'analyse d'une solution ou la validation de la décision. C'est une étape de confrontation constructive dont l'objectif est d'obtenir un feedback.
  • Analyser : le feedback ainsi obtenu va permettre d'identifier les écarts entre " l'estimé " et " le réalisé ".
  • Méthodologie et conseils

    • Dans la phase d'identification : privilégier des sujets rapides à produire sans chercher la perfection. Il faut garder à l'esprit la notion d'essai, ce n'est pas le résultat qui doit être " bon ", c'est le feedback qui doit être spécifique.
    • Dans la phase d'analyse : multiplier les feedbacks en élargissant les contributeurs aux essais.
    • Lorsqu'il existe une différence entre l'estimé et le réalisé, s'interdire de rechercher la responsabilité, analyser quelle en est la cause et modifier le sujet avec ces nouvelles données.
    • Lorsque l'estimé correspond au réalisé : capitaliser les informations qui peuvent être utiles telles que les facteurs de réussite du travail de groupe.
    Avantages
    • Cette méthode permet d'avancer pas à pas tout en maintenant un niveau d'implication des participants.
    Précautions à prendre
    • Dans la prise de décision en équipe, face à des problèmes complexes, de nombreuses itérations peuvent être nécessaires.

    Jean-Marc Santi, Stéphane Mercier, Olivier Arnould