Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Prise de décision
Chapitre VIII : Adopter les attitudes clés de la prise de décision

Fiche 06 : Le combat contre la facilité

  • Retrouvez 9 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 11 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Prise de décision

8 chapitres / 59 fiches

Accepter la difficulté

" Il est plus facile de mentir que de dire la vérité.
Il est plus facile de trahir que de rester fidèle.
Il est plus facile de fuir que de faire face.
Il est plus facile d'oublier que de s'engager.
Certains ont choisi la facilité et d'autres ont compris que le bonheur se gagne dans la difficulté. "

Fénélonde

Résumé

Se battre contre la facilité, c'est d'une part confronter les résistances aux changements et d'autre part questionner ses habitudes. En effet, le cerveau privilégie une zone de confort qui nécessite peu d'énergie. Il est plus simple pour lui d'utiliser des connexions existantes plutôt que d'en créer de nouvelles. Combattre la facilité, c'est donc aller à l'encontre des automatismes avec pragmatisme.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

Pour faire un choix, souvent le décideur va préférer dupliquer une solution éprouvée ou utiliser des éléments qu'il maîtrise par simplicité et rapidité. Se battre contre la facilité c'est aller à l'encontre de ces automatismes et :

  • oser la confrontation et co-construire la décision autour de consensus ;
  • ne pas accepter le statu quo et s'autoriser à faire évoluer les standards existants ;
  • remettre en question ses acquis et repositionner ses croyances ;
  • faciliter les réformes et entraîner le cerveau à sortir de sa zone de confort.

Contexte

Dans les contextes actuels, le cerveau est surstimulé, il se sent souvent en danger. Devant la prise de décision, ce phénomène est amplifié par les conséquences que peut avoir le choix à réaliser. Devant cet état de fait, il va privilégier les solutions à moindre risque qui lui apportent la plus grande sécurité.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Se forcer à voir autrement, c'est-à-dire ne pas se satisfaire de la première analyse mais s'en servir comme base pour élaborer d'autres façons de voir ou d'aborder un sujet. Afin de mener à bien cette tâche il pourra confronter ses idées et points de vue avec d'autres personnes issues de contextes et d'expertises différents.
  • Adopter une attitude Agile :

    • Avancer par " petits pas " en s'appuyant sur des éléments validés et éprouvés.
    • Identifier ce qui peut être dupliqué, le confronter à la réalité du contexte et l'adapter à la lumière de nouveaux éléments.
    • S'autoriser à pratiquer des transferts d'expertises entre différents contextes professionnels, sociaux ou personnels.
    • Faire preuve d'ouverture d'esprit et de créativité pour remettre en question les croyances établies.

    Méthodologie et conseils

    Combattre la facilité c'est avant tout adopter des attitudes qui favorisent le questionnement :

    Pour soi

    • Reconnaître et à mettre à profit les possibilités qui se présentent, à partir d'une capacité à relativiser.
    • Être tolérant à l'égard de ceux dont l'avis diverge et présenter ses idées afin qu'elles puissent être remises en question.
    • Mettre en avant ses propres particularités et reconnaître ses limites personnelles.

    Pour la prise de décision

    • Se concentrer sur la faisabilité et l'applicabilité des idées développées, se baser sur des critères formels et sur des faits, agir de manière précise, faire des choix bien étudiés et structurer les actions à entreprendre.
    • Suivre un processus décisionnel qui aboutit à des accords clairs de manière à éviter toute confusion ou malentendu ultérieurement.
    Avantages
    • Combattre contre la facilité permet de limiter les résistances aux changements. Ne pas faire évoluer un état est toujours plus simple que de prendre le risque de changer un statu quo.
    Précautions à prendre
    • Se battre contre la facilité ce n'est pas non plus remettre tout en question, cela peut aussi être une habitude. Le décideur ne retiendra que les choix qui sont utiles et nécessaires.
  • Jean-Marc Santi, Stéphane Mercier, Olivier Arnould