Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de l'Intelligence collective
Chapitre II : Faire grandir sa posture de leader

Fiche 04 : L'écoute

  • Retrouvez 9 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de l'Intelligence collective

7 chapitres / 65 fiches

Je m'abonne
  • Imprimer

Les filtres



En résumé

L'écoute et le silence, plus que des outils, constituent une posture essentielle pour faire émerger l'intelligence collective. Ce sont des clés pour agir sur ses propres schémas mentaux, pour appréhender la diversité des représentations de la réalité, pour entendre et capter ce qui ressort d'un travail en intelligence collective.

S'entraîner et entraîner les coéquipiers à l'écoute des autres et de soi, à l'écoute de ce qui se construit, au silence et à l'écoute du silence est une discipline permanente, fondement de tous les autres outils d'intelligence collective.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Développer sa curiosité profonde et sincère pour l'autre et son vécu, sa vision du monde et être en mesure d'entendre sa réalité.
  • Écouter ce qui n'est pas dit, le langage non verbal, les signaux faibles, élargir son champ d'attention.
  • Accéder à la complexité en entendant et en laissant la place à l'expression de l'ensemble des points de vue et entendre la diversité, les divergences, les désaccords, les complémentarités, les convergences.
  • Laisser émerger des solutions et une co-construction basées sur des associations, sur la créativité collective qui prend sens en ayant ouvert les canaux de la rencontre.
  • Écouter sa musique intérieure, celle des autres et se mettre au diapason et à l'unisson du collectif.

Contexte

De nombreux collaborateurs se plaignent de ne pas être écoutés, de nombreux managers ont peur d'écouter et d'être déstabilisés. L'écoute est une compétence majeure d'un leader au service de ses collaborateurs et le met en mesure de repérer les signaux faibles, d'entendre le monde et de générer de l'intelligence collective en laissant la place à une expression libre et responsable et à ce qui émerge du collectif. La capacité à se taire, à écouter avec attention en se centrant sur l'autre tout en écoutant ce qui se passe en soi est une qualité du leader en intelligence collective. C'est un entraînement de tous les instants, plus ou moins difficile selon les natures. Prendre la parole est souvent l'apanage du chef dans la culture occidentale. Un leadership partagé commence par l'écoute.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Se taire, écouter l'autre avec sa tête : qu'est-ce que je comprends ? Qu'est-ce qui m'a frappé, surpris ?
  • Écouter l'autre avec son coeur : qu'est-ce qui m'a touché ? Écouter l'autre avec ses tripes : qu'est-ce que cela provoque en moi ?
  • Se taire après avoir posé une question... pour écouter la réponse et privilégier les questions ouvertes.
  • Reformuler avec les mots de son interlocuteur.
  • Prendre conscience de ses filtres : quels sont mes jugements pendant l'écoute ? Quels sont mes ressentis ?
  • Avec l'équipe, s'entraîner à repérer ce qui est " au milieu ", issu des expressions de tous et la petite musique du thème collectif.

Méthodologie et conseils

Il s'agit d'un entraînement permanent car les vieux démons reviennent vite. Chacun a des zones de confort et d'aisance. Le leader peut prendre un objectif de progrès pendant une réunion avec un auto-contrat ou demander un feedback à son équipe sur ses qualités d'attention. La présence d'un coach au début aide. Quelques exercices d'écoute les yeux bandés, de reformulation, de repérage de ses filtres, de présence par la méditation, d'écoute du verbal et du non-verbal stimulent cet entraînement.

Avantage

  • Plus un leader écoute, plus ses équipes ont de la considération pour lui.

Précaution à prendre

  • Écouter attentivement, laisser la place à d'autres façons de voir, de penser ne signifie pas être d'accord avec l'interlocuteur.

Béatrice Arnaud, Sylvie Caruso Cahn