Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils du Management
Chapitre VIII : Le manager et la dimension du changement

Fiche 10 : Le manager " agile "

  • Retrouvez 11 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils du Management

8 chapitres / 64 fiches

Je m'abonne
  • Imprimer

Adapter de nouveaux comportements managériaux

En résumé

Le concept d'agilité, comme capacité de maintenir la compétitivité de l'entreprise, propose cinq comportements principaux :

  • Le partage : l'information partagée au service de la performance collective.
  • La confiance : la certitude de pouvoir se fier à chacun.
  • La responsabilité : chacun assume ses actes dans le périmètre de son action.
  • L'hybridation : la mixité des profils et des points de vue.
  • L'aptitude au changement : que chacun intériorise une culture du changement.

L'application de ces principes est celle d'un management moderne !

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Adapter de nouveaux comportements managériaux.
  • Comprendre le concept d'agilité entendu comme la capacité à maintenir la compétitivité des entreprises.
  • Saisir les cinq critères du comportement du management agile et faire son auto-évaluation.

Contexte

L'agilité doit devenir pour les sociétés avancées ce que le taylorisme fut à la révolution industrielle. Lors de cette nouvelle révolution, les entreprises qui s'assurent de la maîtrise opérationnelle du paradigme agile gagneront la bataille des systèmes d'information et, par là-même celles de la guerre économique (d'après J.-P. Vickoff).

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Le partage. Ne pas considérer l'information comme une source de pouvoir individuel mais au service du collectif et de sa performance. Chacun est une source d'information qu'il met au service du collectif, participant par là-même au développement de la connaissance.
  • La confiance. Ce principe repose sur la certitude que l'on peut faire confiance à chacun. Elle s'obtient par un dialogue continu entre tous les acteurs du corps social de l'entreprise, mais aussi les fournisseurs et les clients.
  • La responsabilité. Chacun assume ses actes dans le périmètre d'action qui est le sien et identifie les changements nécessaires pour une veille relative à son environnement, et vis-à-vis des entités transversales.
  • L'hybridation. C'est jouer la mixité des profils, sortir des cloisonnements hiérarchiques et fonctionnels, éviter l'ostracisme et la consanguinité.
  • L'aptitude au changement. Il s'agit de vivre le changement comme une source d'enrichissement personnelle et collective. Le changement est source d'opportunités.

Méthodologie et conseils

Comparer ses propres comportements en référence aux principes du " manager agile " :

  • Identifier ses propres freins.
  • Identifier les freins des acteurs internes (son équipe, sa direction, son entreprise) et ceux des acteurs externes (clients, fournisseurs).
  • Repérer les axes de progression possibles (ouverture vers l'extérieur, management participatif, apprentissage organisationnel).
  • Repérer sa difficulté éventuelle à faire confiance, à partager le pouvoir.

Avantages

  • Faire que chacun vive avec une culture du changement perçue comme une opportunité et non une menace.

Précautions à prendre

  • Encaisser les échecs, mettre en avant les succès. Passer de la tradition à l'agilité ne se fait pas en un jour...

Patrice Stern, Jean-Marc Schoettl