Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Gestion du Stress
Chapitre VIII : Surmonter les situations difficiles

Fiche 01 : Gérer le trac de la prise de parole en public

  • Retrouvez 5 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de la Gestion du Stress

8 chapitres / 56 fiches

  • Imprimer

Les principales causes de stress liées à la prise de parole en public



Résumé

La peur de s'exprimer en public a un nom : la glossophobie. C'est dire si ce mal est répandu ! Même Jacques Brel était connu pour être malade avant d'entrer en scène. Cette forme de trac se caractérise notamment par de l'anxiété, des sueurs froides, des nausées, des tremblements ou le coeur qui s'emballe. Si les symptômes sont désagréables, en général ils s'estompent dès les premières minutes. Contrôler le stress de la prise de parole en public et faire de son trac un allié est à la portée de tous. Il suffit souvent d'une bonne préparation, de plusieurs répétitions et d'un peu de relaxation.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

  • Gérer ses émotions avant et pendant la prestation.
  • Renforcer l'estime de soi et la confiance en soi.
  • Développer son pouvoir de conviction.

Contexte

Prendre la parole en public, ce n'est pas seulement intervenir en conférence dans un amphithéâtre bondé. En entreprise, les occasions de s'exprimer devant un auditoire sont nombreuses : réunions, formations ou animations commerciales... Autant prendre le taureau par les cornes et vaincre ce trac qui vous inhibe.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Préparez soigneusement votre intervention

    Mettez-vous à la place de l'auditoire. Cernez ses attentes, le contexte. Trouvez des anecdotes, des exemples pour illustrer votre propos et toucher le coeur du public. Faites une fiche récapitulative de vos points clés. Un mind map est idéal.

  • Entraînez-vous

    Repérez à voix haute plusieurs fois, en y mettant le ton, idéalement devant une personne. Marquez des pauses (le jour J ce sera plus confortable pour votre auditoire et cela vous donnera l'occasion de respirer et de jeter un oeil à vos notes) Chronométrez-vous. Si besoin, identifiez les passages que vous pouvez facilement supprimer (ou délayer, mais c'est plus rare).

  • Renseignez-vous sur la salle, l'équipement...
  • Forgez-vous un mental d'acier

    Vous pouvez vous interroger sur votre appréhension : est-ce la peur d'être jugé, de bafouiller, de commettre une erreur, de ne pas savoir répondre à une question ? Identifier la cause précise de votre trac vous aidera à vous raisonner.

    Visualisez votre réussite. Imaginez-vous présentant votre sujet avec calme, Observez-vous parler avec éloquence. Imaginez l'assistance attentive. Utilisez tous vos sens.

  • Faites du public un ami

    Invitez une ou plusieurs personnes de votre entourage et demandez-leur de se placer là où vous pourrez les voir si vous avez besoin de soutien. Voir des visages familiers dans l'assistance peut aider à maîtriser le stress.

    À défaut, repérez quelques visages bienveillants dans l'assemblée.

  • Relaxez-vous cinq minutes avant votre intervention

    Piochez dans les outils présentés pour évacuer la pression avant de vous lancer. Sautillez sur place en imaginant être une poupée de chiffon pour réduire la nervosité. Pratiquez la respiration abdominale, allongez bien le souffle à l'expiration. Massez votre plexus (cf. outils 16 et 17).

  • Concentrez-vous sur votre message

    Prenez votre place. Ancrez-vous dans le sol, tenez-vous droit, respirez profondément. Regardez votre auditoire en souriant. Prenez votre temps.

  • Méthodologie et conseils

    • La veille, choisissez votre tenue, vérifiez votre matériel et décompressez !
    • Le jour même, mangez léger, évitez les excitants.
    • Soyez vous-même.

    Avantage

    • Avoir le trac est positif, cela montre votre implication et votre désir de bien faire.

    Précaution à prendre

    • Faire passer un message à un public ne s'improvise pas totalement. Il existe des techniques. N'hésitez pas à suivre un stage pour apprendre à structurer votre argumentation, maîtriser votre posture et votre voix.

    Gaëlle Du Penhoat