Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Gestion du Stress
Chapitre I : Identifier et comprendre son stress

Fiche 05 : Grille d'analyse fonctionnelle

  • Retrouvez 7 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de la Gestion du Stress

8 chapitres / 56 fiches

  • Imprimer

Évaluer les situations déstabilisantes avec recul



Résumé

Nous sommes programmés pour entrer rapidement en action face au danger. Lorsque nous sommes confrontés à une situation stressante, notre cerveau va effectuer une recherche automatique d'expériences similaires. Ces pensées vont générer des sensations et des émotions positives ou négatives. Si l'interprétation de l'événement provoque de la colère ou de la peur, nous risquons d'adopter des comportements contreproductifs. L'analyse fonctionnelle, outil des TCC (Thérapies Cognitives Comportementales), est une grille pour décrypter ce qui nous arrive de façon rationnelle, avec plus de recul.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

Conçue par Jean Cottraux, la grille SECCA permet de :

  • comprendre l'interaction entre les mécanismes de pensées, les émotions et les comportements ;
  • diminuer l'impact des émotions négatives ;
  • prendre du recul.

Contexte

Imaginez : vous avez oublié un RDV important et cette personne arrive à votre bureau. Immédiatement vous risquez de percevoir cette situation comme menaçante et peut-être ressentir de l'angoisse ou de la culpabilité qui va vous amener à avoir des pensées négatives sur vous-même (" Je suis nul ") et déclencher des comportements " étranges " comme l'envie de s'enfuir ou de se cacher. En partant d'une situation concrète, le Stimulus (événement déclencheur), il vous est proposé d'observer et de consigner vos Émotions, vos Cognitions (pensés, croyances) puis vos Comportements et vos mécanismes d'Anticipation

Cet outil est intéressant pour les problématiques d'affirmation de soi.

Comment l'utiliser ?

Étapes

Choisissez une situation concrète qui a généré un inconfort diffus.

  • Ici et maintenant. Centrez-vous sur ce que vous ressentez actuellement sans chercher justification, explication ou jugement. Décrivez-le le plus précisément possible : qu'est-ce que je ressens physiquement ? À quel genre d'émotion cette sensation est-elle liée ? Quelle est l'idée qui me vient à l'esprit ? Cette pensée est-elle en accord avec mes émotions ?
  • Description objective : analysez la situation le plus objectivement possible. Décrivez-la comme si vous deviez faire part à un tiers de ce qui s'est objectivement passé. Identifiez l'élément déclencheur de la réaction (un mot, une expression du visage). Décrivez les conséquences le plus objectivement possible. À nouveau, interrogez-vous : " Maintenant que je vois plus objectivement la situation, ma réaction est-elle en accord ou est-elle disproportionnée ? "
  • Comparez : la durée de votre réaction était-elle proportionnée à la situation ou a-t-elle perduré plus que nécessaire ? Est-ce de mon fait ? (cf. outil 6)
  • Souvenirs du passé : la situation et la réaction présente réveillent-elles le souvenir de choses passées. Si oui, vous aviez quel âge, quelles étaient les circonstances, comment aviez-vous réagi ? Et maintenant, si vous comparez, quelles sont les différences ?
  • Contre-réactions imaginables : au terme de cette analyse, voyez-vous toujours les choses de la même façon ? Existe-t-il une manière différente ou complémentaire d'aborder la situation ? Pouvez-vous imaginer une contre pensée positive qui permettrait d'aborder la situation plus efficacement ?
  • Méthodologie et conseils

    • Essayez de faire l'exercice au moment le plus proche possible de l'événement.
    • L'important est de décortiquer vos processus inconscients pour mieux contrôler vos émotions et vos comportements.

    Avantage

    • Aide à mieux comprendre vos réactions.

    Précaution à prendre

    • Convient bien aux personnes méthodiques qui apprécient de prendre le temps de l'analyse.

    Gaëlle Du Penhoat