Recherche
Se connecter
Méthodologie

La méga boîte à outils du Manager leader
Chapitre VI : EXCELLENCE RELATIONNELLE & COACHING

Fiche 06 : La synchronisation

  • Retrouvez 12 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La méga boîte à outils du Manager leader

8 chapitres / 100 fiches

Je m'abonne
  • Imprimer

INSTAURER UN CLIMAT DE CONFIANCE EN CALQUANT SA POSTURE


En résumé

En situation d'échange, les gestes, attitudes, liés à la communication non verbale véhiculent des messages importants qui peuvent consolider ou parasiter la relation. Les personnes réagissent aux messages non verbaux mutuels, sans nécessairement s'en rendre compte. Desmond Morris, dans ses travaux de recherche, a démontré que les personnes à l'aise dans l'échange adoptent une posture en écho de façon inconsciente. L'outil synchronisation s'appuie sur ces travaux. Il est utilisé pour établir un rapport de confiance avec son interlocuteur, favoriser l'écoute et éviter les tensions.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

  • Instaurer le contact.
  • Être à l'écoute.
  • Être en phase pendant l'échange.

Contexte

La posture physique est importante : au-delà des mots, nous communiquons avec notre corps. Établir le rapport dès le début de l'entretien est le préalable indispensable avec des clients, fournisseurs, collaborateurs.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Observer la posture et gestuelle de l'autre personne.
  • Adapter sa posture.
  • Ajuster son comportement en fonction des attitudes observées.
  • Méthodologie et conseils

    Dès le début de l'entretien, adoptez le même type de posture ou de gestuelle que votre interlocuteur afin de le mettre à l'aise. L'absence de synchronisation peut l'amener à penser inconsciemment que vous n'êtes pas intéressé par ce qu'il a à dire, que vous êtes centré sur vous.

    Les besoins en proxémie (distance physique entre deux personnes lors d'un échange) varient selon les personnes. Ainsi, dès le début de l'entretien, votre interlocuteur peut avoir besoin de prendre un peu plus de recul.

    La synchronisation concerne également le paraverbal : ton de voix, rythme, débit. Par exemple, si l'interlocuteur parle vite, parlez plus vite.

    En cas de désynchronisation, il est possible que votre interlocuteur ressente une gêne, ne soit pas en phase ou ait besoin de réflexion. Posez-lui une question ouverte, afin de l'amener à exprimer son ressenti, point de vue : " Y a-t-il quelque chose qui vous gêne ? ", " Que pensez-vous de ma proposition ? " " Souhaitez-vous que nous revenions sur ce point ? " etc.

    En fin d'entretien, lorsque vous synthétisez les points clés de l'échange, synchronisez-vous.

    Pendant l'échange, appuyez-vous sur la synchronisation verbale :

    • Reprenez les mots clés utilisés par votre interlocuteur ;
    • Reformulez ses idées ;
    • Repérez et utilisez les mots ou expressions issus du canal sensoriel préférentiel de votre interlocuteur. Le V.A.K.O. : la Vision, l'Audition, la Kinesthésie, l'Odorat correspond aux 3 principaux registres sensoriels. Nous en privilégions un dans notre mode de communication et utilisons des termes en relation avec ce registre.

    Quelques exemples : registre visuel : je vois, je distingue nettement, c'est flou, bien illustré, c'est le brouillard etc. Registre auditif : j'entends bien, ça me parle, ça fait écho, ça me questionne, c'est audible, discordant, nous sommes sur la même longueur d'ondes etc. Registre kinesthésique : sentir, éprouver, peser, digérer, soutenir, palper, prendre à coeur, c'est lourd, concret, solide etc.

    Avantage

    • La synchronisation contribue à créer dès le début de l'échange un espace de compréhension et de respect mutuel et à prévenir les conflits. L'outil peut également être utilisé lorsqu'on anime une réunion ou une formation.

    Précaution à prendre

    • Calquer sa posture sur celle de l'autre ne signifie pas adopter une posture en miroir : si la personne a les bras croisés, vous pouvez croiser les mains ou replier un bras. Évitez les gestes parasites : agiter son stylo, etc.

    Pascale BÉLORGEY et Nathalie VAN LAETHEM