Nicolas Chabanne : "2500 personnes ont fait appel à notre service de livraison solidaire"

Publié par Clément Fages le | Mis à jour le
Nicolas Chabanne : '2500 personnes ont fait appel à notre service de livraison solidaire'

Après avoir lancé un fonds de soutien, C'est qui le patron ?! a dévoilé début mai la "livraison du consommateur", un système de commandes groupées qui doit aider les restaurateurs en difficulté. Nicolas Chabanne nous explique pourquoi.

Je m'abonne
  • Imprimer

Depuis le confinement, la solidarité avec les petits producteurs locaux est particulièrement plébiscitée. L'avez-vous constaté ?

Donner de la valeur à son acte d'achat, et l'inscrire dans une dimension plus locale, c'est ce que nous prônons depuis trois ans ! Avec cette crise, on constate seulement que les distributeurs prennent plus au sérieux les attentes des consommateurs, et s'alignent ainsi avec notre promesse. Tous les grands patrons partagent désormais cette vision, même les plus cyniques, qui savent que pour vendre, il faut désormais avoir des valeurs, et plus important : être transparent sur où va l'argent. Les gens ne s'attendent pas à ce qu'un produit soit juste bon. Ils veulent aussi donner du sens à leur achat. La demande pour nos produits a été mécaniquement plus forte au début du confinement, alors que l'approvisionnement de l'étranger s'est fait plus rare.

Une partie des consommateurs profitent du confinement pour remettre à plat leur consommation. Mais nombreux sont ceux qui vont devoir se tourner vers les premiers prix. Est-ce pris en compte par vos sociétaires ?

Oui c'est une de nos préoccupations. Bien que je rappelle souvent qu'il suffit de 4 euros en plus par an pour permettre à un producteur laitier de vivre, ou 3 euros pour un producteur de pomme, etc., il faut aussi comprendre ceux qui ne peuvent pas se le permettre. Aussi, la livraison solidaire lancée avec la startup Welco est en partie une réponse à cette réalité. En permettant aux consommateurs de faire des achats groupés, qui seront livrés gratuitement chez un commerçant en difficulté, lequel sera rétribué pour cela, nous rendons nos produits plus accessibles. Et plus nous serons vendus, plus nous serons accessibles.

Cette initiative illustre-t-elle les nouvelles manières de faire ses courses pendant le confinement, comme la hausse de la livraison ou la fin du multi-enseignes ?

Je ne sais pas, mais c'était une demande forte de nos clients : en quelques jours, 2500 personnes ont fait appel à notre service de livraison solidaire ! Ils ne comprenaient pas pourquoi ils ne pouvaient pas retrouver l'ensemble de nos références chez une seule enseigne et certains nous poussaient parfois à ouvrir notre propre magasin ! Mais ce n'est pas notre rôle. Avec cette offre, nous proposons une offre économique, écologique et solidaire.

Vous avez également lancé un fonds de soutien et promis de reverser vos bénéfices à ceux qui seraient mis en difficulté par la crise. Où en êtes-vous de cette initiative ?

Nous avons déjà versé 200 000 euros, et nous allons bientôt verser 300 000 euros supplémentaires. Nous sommes tous les jours rejoints par de nouvelles entreprises, ce qui nous a permis de récolter pour l'instant 900 000 euros.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. Suivez-moi [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Retail

Par Fiona Gentilleau

A l'approche des fêtes de fin d'année, S4M lance Retail Analytics, une solution qui permet aux annonceurs d'identifier les tendances de trafic [...]