EN CONFINEMENT AVEC… OLIVIA LANNUZEL - COUCHBASE

Publié par le - mis à jour à

Aujourd’hui Olivia Lannuzel, responsable marketing chez Couchbase. Retrouvez son organisation rôdée du télétravail, ce qu'elle retient de positif dans la situation et sa vision de l'après...

  • Imprimer

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Responsable marketing pour l’Europe du Sud et le BeNeLux chez Couchbase et habituée du télétravail depuis plusieurs années ! En confinement en Bretagne avec mes 2 chihuahuas qui ne comprennent pas bien pourquoi je suis chez eux toute la journée et que je dérange pendant leurs siestes interminables à coup de vidéo-conférences, elles aussi interminables.

Comment est-ce que tu t’organises pour télétravailler ?

Pas de grands changements de mon côté car je travaillais déjà en télétravail. Le plus difficile à gérer c’est la déconnexion, il faut se mettre des limites et savoir dire stop en fin de journée. C’est important de faire des pauses – je remercie ma montre connectée de me rappeler toutes les heures qu’il faut que je me lève !

La seule différence aujourd’hui pour moi est que le reste de l’entreprise est également en télétravail et il faut s’assurer de garder le contact avec les équipes. Nous avons d’ailleurs mis en place des pauses café virtuelles 2 fois par semaine pour se retrouver et prendre des nouvelles de chacun. C’est clairement une nouvelle façon de travailler pour tout le monde, habitué ou non au télétravail.

Comment vois-tu l’après confinement ?

D’un point de vue pro, la fin d’année risque d’être très chargée en événements qu’il va falloir gérer et enchainer. Il faut en profiter maintenant pour se reposer car l’après-confinement risque d’être sport !

Je pense aussi, surtout j’espère, que le télétravail va se démocratiser de plus en plus en France et que les entreprises laisseront plus de liberté aux salariés sur ce point.

Côté perso, je pense qu’on sera tous très heureux de retrouver nos familles et nos amis et que l’on va profiter encore plus de pouvoir passer du temps ensemble.

Quels sont les 3 plus gros avantages à retirer de la situation ?

  • Du temps pour soi – même si j’ai l’impression de vivre à 100 à l’heure depuis quelques semaines avec le nombre de meetings qui s’est démultiplié, le fait de ne plus avoir de déplacements à l’étranger toutes les semaines rend le quotidien beaucoup plus gérable et permet de s’accorder des moments pour soi (sport, lecture entre autres).
  • Faire toutes ces choses que l’on n’avait jamais le temps de faire avant – tous les projets mis en stand-by par manque de temps dû aux événements et autres déplacements sont maintenant en haut de ma to-do list ! Ces quelques semaines nous donnent le temps de se focaliser sur les contenus et de repenser notre stratégie marketing dans son ensemble.
  • La disparition du phénomène de FOMO – on est tous confiné chez nous, plus de risque de rater la soirée de l’année, l’anniversaire de la cousine ou le run du mercredi soir à cause de meetings tardifs ;-)

Poke un CMO dont tu souhaites lire le témoignage.

Amélie Fargue de Slack

 

La carte divertissement 

Un livre : L’île Mystérieuse de Jules Verne

Un film/série : La Casa de Papel à terminer avant l’arrivée de la saison 4 le 3 avril prochain

Une chanson : Blinding Lights – The Weeknd

 

Envie de participer à cette rubrique ? Contactez nous à regie@netmedia.group

 

Autres articles proposés

Hub dédié
Déconfinés avec…

Par Déconfinés avec… via Marketme

Yoann Lopez, directeur marketing chez Comet, nous partage son confinement et ses nouvelles méthodes de travail, ainsi que tous ses projets pour [...]