EN CONFINEMENT AVEC… JEAN-MARC ESKENAZI - CISCO

Publié par le - mis à jour à

Le confinement a un impact important au sein de nos organisations. Par ce que nous devons apprendre durant ces moments difficiles, et surtout échanger, Netmédia group, à travers son média Emarketing.fr vous donne la parole… Aujourd’hui, Jean-Marc Eskenazi, responsable marketing chez Cisco.

  • Imprimer

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Jean-Marc Eskenazi, Responsable Marketing Partenaires chez Cisco pour nos solutions de cyber sécurité, couvrant la zone Europe, Moyen Orient, Afrique et Russie. Une véritable appétence technologique m’a amené à construire l’essentiel de ma carrière chez des acteurs IT B2B. Parisien de naissance et de cœur, la fermeture de nos devantures culturelles et sociales m’attriste. Mais je suis émerveillé de voir les élans de solidarité inter-générationnelle qui s’organisent dans nos immeubles, notamment dans nos quartiers du Nord Est parisien.

 

Quel est ton quotidien de télétravailleur ?

Paradoxalement, il me faut réapprendre le télétravail.

Chez Cisco, nous avons une véritable culture du télétravail. Elle s’est développée d’une part sur une appropriation en interne de nos solutions de collaboration et de travail à distance. Elle s’est faite d’autre part en réponse à notre organisation fortement matricielle, internationale et régionale. Notre formation pour les nouveaux collaborateurs rappelle par exemple qu’une journée en télétravail n’a pas à suivre la journée type 9/18, puisque ces journées sont justement là pour nous permettre de nous rendre à un rendez-vous médical, d’aller s’occuper d’un parent malade ou âgé, ou simplement pour nous permettre de faire un peu de sport.

Sauf que les sociétés qui sont passées au télétravail de manière forcée n’ont pas encore cette habitude, ce degré de confiance ou cette flexibilité d’organisation. Et il faut composer avec. Comme tout le monde, je fais tout pour garder un même rythme de réveil. Et il est communément conseillé de bien séparer nos tranches de vie professionnelle de celles privées - comme la préparation des repas, les courses, les devoirs des enfants. Pourtant, il me paraît aussi important de mieux apprivoiser la flexibilité. C’est le seul moyen d’éviter d’ajouter du stress au stress quand la livraison des courses arrive avec 2 heures de retard, ou que le professeur principal n’a pas envoyé les devoirs à 11h tapantes. Chez Cisco, notre mot d’ordre est : patience ! Beaucoup de personnes découvrent ce qu’est le télétravail, dans un contexte unique, parfois dans des espaces peu adaptés, avec un enfant qui pourrait apparaître durant une visio-conférence. La façon dont on dira bonjour à cet enfant est très révélateur de la façon dont nous traitons nos propres collègues.

 

Où vas-tu chercher tes infos au quotidien ?

En cette période, nos recommandations internes sont d’éviter de passer trop de temps sur les réseaux sociaux, et de ne pas rester en boucle sur les chaînes d’info. Personnellement, j’ai quitté Facebook en 2018 au moment de la mise en vigueur du RGPD et suite au scandale Cambridge Analytica. Un choix personnel. Je reste en revanche féru de Twitter pour suivre certaines autorités ou décisionnaires, et de Linkedin évidemment pour garder un œil sur le marché et écosystème.

Niveau média, je suis un inconditionnel de l’appli Cafeyn (Ex Le Kiosk) qui est vraiment bien construite et particulièrement de l’Opinion, que je lis quasi quotidiennement. Je consulte aussi le site des Echos. Niveau télé, je privilégie LCI à BFM, mais pas plus d’une à deux fois par jour.

 

Si on parle un peu business, quels sont tes gros challenges à venir ?

A court terme, j’en vois deux. Le premier est commun à de nombreux acteurs technologiques B2B reposant sur un modèle indirect. Nos partenaires revendeurs et distributeurs bénéficient de fonds marketing qu’ils avaient prévu d’utiliser pour des événements sur la fin d’année. Ces événements sont maintenant annulés. Pas moins de trois partenaires européens avaient planifié des activités autour du lancement du dernier James Bond. Nous travaillons d’arrache-pied pour leur proposer des programmes alternatifs digitaux permettant d’atteindre les mêmes objectifs qu’il s’agisse d’Awareness ou de Demand-Gen. L’idée n’est pas tant de créer de nouveaux programmes que de promouvoir ceux existants. Sachant que le niveau de maturité digitale et les ressources marketing sont hétérogènes chez nos partenaires, mais également que les considérations financières leurs imposent de dépenser ces budgets dans le trimestre en cours. Il faudrait presque organiser une campagne paid media en un claquement de doigt. Cela m’a permis de confirmer l’essentiel besoin de collaboration et d’orchestration entre Product Marketing et Partner Marketing, mais aussi l’alignement avec nos channel sales.

Le second est lié aux activités de Cisco. Aider nos clients et nos partenaires en temps de crise est l’une de nos valeurs fondamentales. Nous avons donc décidé d’étendre nos offres gratuites de collaboration, de sécurité ou d’infrastructure réseau et data center ; notre but étant d’aider les équipes informatiques et de sécurité chargées d’orchestrer une campagne de télétravail pour un nombre sans précédent de collaborateurs et d’équipements, professionnels mais aussi personnels. Nous travaillons donc main dans la main avec notre département de communication pour s’assurer de la bonne tonalité du message. Car nous sommes conscients de la nécessité de trouver le bon équilibre entre aider nos clients dans une situation sans précédent, et ne pas communiquer d'une manière qui suggère que nous utilisons ces circonstances malheureuses pour promouvoir nos solutions. C’est un vrai défi et a posteriori un intéressant cas d’école MarCom.

 

Poke un CMO dont tu souhaites lire le témoignage :

David Chassan, 3DS Outscale. En cette période compliquée, le Cloud est aussi sollicité qu’indispensable et nous devons être particulièrement fiers de nos acteurs souverains.

 

La carte divertissement

Une chanson : « So What ? » La reprise de Miles Davis par Ronny Jordan de 1992 et extraite de son album « The Antidote ». Un parfait concentré d’Acid Jazz optimiste pour finir sa journée de confinement. Le vinyle a été réédité en version limitée l’année dernière.

Autres articles proposés

Hub dédié
Déconfinés avec…

Par Déconfinés avec… via Marketme

Yoann Lopez, directeur marketing chez Comet, nous partage son confinement et ses nouvelles méthodes de travail, ainsi que tous ses projets pour [...]