EN CONFINEMENT AVEC… GÖZE KACMAZ – PEOPLEDOC

Publié par le - mis à jour à

Aujourd’hui, Göze KACMAZ, marketing manager western europe chez PeopleDoc, nous parle de son quotidien et des challenges qui l’accompagnent comme continuer d’accompagner aux mieux les services RH très occupés en ce moment…

  • Imprimer

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai intégré l’équipe de PeopleDoc by Ultimate il y a un peu plus de trois ans et je pilote aujourd’hui les activités marketing pour la région Western Europe (10 personnes). Notre mission chez PeopleDoc, c’est d’apporter aux RH plus de temps, plus de précision et plus de sécurité dans la gestion de leurs processus RH en ligne. Je suis manager d’une équipe internationale et avant le confinement, j’étais télétravailleuse occasionnelle.

 

Comment vas-tu en cette période « spéciale » ?

J’ai de la chance, très bien ! C’est une période qui nous force, plus que jamais à nous concentrer sur l’essentiel : la santé et le bien-être de son équipe, puis la continuité du business. Comment assurer une transition aussi confortable que possible quand la perte de repères est si soudaine ? C’est une période spéciale car plus que jamais, ce sont nos valeurs de solidarité, d’empathie et de civisme qui nous permettront de passer ce cap sereinement et de solidifier les liens de notre équipe au passage.

 

La chance que j’ai, c’est de travailler pour une organisation déjà très remote-friendly : nous avons tous des ordinateurs portables et des accès à des environnements de travail en ligne. C’est une force et cela nous permet d’être très flexibles dans notre management. Dans l’équipe, on se fait confiance, et on laisse la possibilité de s’adapter à nos vies personnelles qui ne s’intègrent pas toujours dans des horaires fixes. Nous sommes aussi une équipe internationale, alors nous avons adopté depuis longtemps des méthodes de collaboration compatibles avec la distance.

 

Je suis aussi, comme mon équipe, très occupée ! Notre métier est souvent lié à l’actualité, ainsi cette période d’incertitude nous a poussé à repenser (très vite !) nos plans pour nous y adapter. Notre focus : comment pouvons-nous aider au mieux notre communauté ?

 

Quel est ton quotidien de télétravailleur ?

 

J’ai commencé la première semaine pleine de bonnes intentions : au moins un cours de yoga par jour, un bouquin pour la pause-déj... La réalité était un peu différente : j’ai passé 5 jours voûtée sur un fauteuil qui n’était pas fait pour ça, les genoux réchauffés par la batterie de mon ordinateur, en enchaînant suivi de projets, réunions stratégiques et points d’équipes.

 

Quand on est télétravailleur occasionnel comme moi, on n’a pas la discipline (ni l’équipement !) de quelqu’un qui le fait à plein temps. Et quand on est confinés à l’intérieur, le travail mais aussi la vie sociale n’existe qu’à travers un écran. Facile de se laisser absorber. Aussi, il m’a fallu m’imposer un rythme, et surtout des horaires fixes, beaucoup plus stricts que lorsque je travaille au bureau ! Je ne travaille pas avant 9h30 et plus après 18h30.

 

En tant qu’équipe, malgré notre préparation face au confinement (nous avons encouragé rapidement tous les collaborateurs les équipes à travailler à domicile), la transition a pris quelques jours : comme pour nous assurer de conserver le contact, nous passions notre temps sur HangOut. Tant bien que mal, nous diminuons le nombre de rendez-vous à l’exception de deux rituels dans la journée : un stand-up virtuel le matin, pour se communiquer nos priorités de la journée, et une pause dans l’après-midi, pour se détendre ensemble. 

 

À l’heure du déjeuner, il m’arrive de participer à des lunch virtuels avec l’équipe mais finalement, il faut aussi laisser, comme dans la “vraie” vie, la possibilité aux équipes de se créer ses propres rendez-vous spontanés, en plus petits groupes et avec des membres d’autres équipes. Dans mon cas, il s’agit souvent d’apéros virtuels (merci HouseParty !)!

 

Si on parle un peu business, quels sont tes gros challenges à venir ?

 

Le 1er challenge, c’est de continuer d’apporter tout le support possible à notre communauté RH pendant une période trouble dont on ne sait pas quand elle se terminera. Tous nos efforts vont dans ce sens. À titre d’exemple, nous lançons une série de talks en ligne, Out of Office, avec des experts RH de tous horizons pour permettre des échanges entre pairs. Comment naviguer durant cette actualité inédite ?

 

Le 2ème challenge, ça va être de se réinventer : notre approche, nos outils, l’organisation de notre équipe et la collaboration avec le reste de l’organisation. Un tel bouleversement permet de se concentrer sur l’essentiel et de tester la solidité de son organisation. Comment gérer l’absence et assurer la continuité de l’activité ? Plus que jamais, nous expérimentons.

 

Le 3ème challenge, c’est de préparer les équipes à la reprise du business : quand nous pourrons à nouveau sortir de chez nous, et que chacun reprendra le cours habituel de sa vie, notre équipe devra être prête pour répondre aux besoins du marché - ceux qui sont actuellement mis en attente, et les nouveaux aussi.

 

Poke un CMO dont tu souhaites lire le témoignage :

Clémence Michel, chez Deepki !

 

 

La carte divertissement

Un livre : Le chant du poulet sous vide, par Lucie Rico (éditions POL).  Le chant du poulet sous vide est un conte, de la même manière que le marketing fabrique des contes, jusqu’à nous faire croire que les animaux que nous mangeons sont d’adorables bêtes, saines et dévouées.

Un film/série : Buffy contre les Vampires : une apocalypse par saison, et elle s’en est sortie vivante !

Une chanson : Laissez-moi danser de Dalida, parce que, pourquoi pas.

 

 

Envie de participer à cette rubrique ? Contactez-nous regie@netmedia.group

 

Autres articles proposés

Hub dédié
Déconfinés avec…

Par Déconfinés avec… via Marketme

Yoann Lopez, directeur marketing chez Comet, nous partage son confinement et ses nouvelles méthodes de travail, ainsi que tous ses projets pour [...]