Recherche
Se connecter

Assurance vie : quel est l'intérêt de souscrire plusieurs contrats ?

Publié par le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Assurance vie : quel est l'intérêt de souscrire plusieurs contrats ?

La souscription à plusieurs contrats d'assurance vie peut se révéler avantageuse à plus d'un titre. Lisez cet article pour en savoir plus.

Je m'abonne
  • Imprimer

5 bonnes raisons de souscrire plusieurs contrats d'assurance vie

Une assurance vie n'est rien d'autre qu'un placement financier proposé par une compagnie. Le fonctionnement de l'assurance implique que l'argent confié à cette dernière soit investi de sorte à générer des revenus qui s'ajouteront au capital de départ. Et si jusqu'à un passé récent la plupart des Français se contentaient d'un seul contrat après simulation d'assurance vie, nombreux sont ceux qui décident de souscrire plusieurs assurances-vie de nos jours. Un constat qui en grande partie s'explique par les multiples avantages associés à une telle possibilité. En voici justement quelques-uns !

Plusieurs contrats d'assurance vie pour diversifier le risque de contrepartie ?

D'entrée de jeu, il faut préciser qu'il est possible de souscrire à un nombre illimité d'assurance vie. L'un des avantages liés à un tel choix, c'est la possibilité de diversifier le risque de contrepartie. En effet, toute personne qui souscrit à une telle assurance possède une créance à l'encontre de l'assureur, qui lui, est propriétaire des titres dans lesquels l'argent est investi. Si l'assureur venait à faire faillite, il pourrait être dans l'incapacité de rembourser la totalité du montant investi.

L'assuré a donc un risque de contrepartie qui, s'il existe, est néanmoins extrêmement faible compte tenu de la réglementation prudentielle à laquelle sont soumises les sociétés d'assurance en France. Cela dit, dans ce contexte, disposer de plus d'une assurance vie permet d'améliorer la diversification et de réduire ce risque. Et ce n'est pas tout !

Multiplier les assurances, un moyen d'augmenter le plafond de garantie ?

Il faut parallèlement rappeler que le fonctionnement de l'assurance (plus d'infos sur Magazine-assurance) implique que les sommes placées dans ce cadre soient garanties en cas de faillite de la compagnie jusqu'à 70 000 euros, par le FGAP (Fonds de Garantie des Assurances de Personne). Dès lors, ouvrir plus d'un contrat avec plusieurs compagnies d'assurance (après simulation d'assurance vie idéalement), permet d'augmenter ce plafond de garantie à la hauteur de l'épargne !

Une solution avantageuse au plan fiscal ?

La fiscalité avantageuse de l'assurance vie, sur les gains ou en cas de succession, s'applique sur l'ensemble des arrangements détenus, dans leur globalité. Il n'y a donc pas d'avantages fiscaux à détenir plusieurs accords. En particulier, l'abattement pour les assurances-vie de plus de huit ans s'applique une seule fois, sur la somme des rachats effectués dans l'année. Il est en revanche possible d'optimiser la fiscalité en effectuant des retraits et des versements d'une assurance à l'autre pour profiter chaque année de l'abattement, même s'il n'est point besoin de consommer le capital racheté.

Un moyen d'alléger les droits de succession ?

Au décès du souscripteur, les primes versées avant 70 ans dans une assurance vie et les intérêts reviennent aux bénéficiaires désignés sans entrer dans l'actif successoral. L'épargne échappe donc aux droits de succession de droit commun pour se voir imposée à un taux forfaitaire favorable après application d'un abattement de 152 500 euros par bénéficiaire.

Selon le fonctionnement de l'assurance, les primes versées après 70 ans entrent dans l'actif successoral, mais pas les intérêts générés, qui sont exonérés d'impôt à la succession. Il est donc conseillé d'ouvrir un nouveau contrat à 70 ans, après simulation d'assurance vie idéalement, pour tout nouveau versement.

Une solution pour mieux gérer les bénéficiaires ?

En principe, l'assurance vie permet de désigner plusieurs bénéficiaires dans les conditions et les proportions souhaitées par le souscripteur. Pour assurer la succession, il n'est donc pas nécessaire de souscrire une assurance pour chaque récipiendaire, si la clause bénéficiaire est correctement rédigée. Néanmoins, avoir plusieurs assurances-vie peut permettre de conserver la confidentialité des sommes versées à chaque attributaire.

Je m'abonne

Solaine Aupry

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Etudes

Par La rédaction

Comment les clients perçoivent-ils les marques ? Comment toucher de nouveaux consommateurs ? C'est le défi à court terme pour les équipes marketing. [...]