Après cookies : Weborama annonce sa solution de ciblage sémantique, "GoldenFish"

Publié par Floriane Salgues le - mis à jour à
Après cookies : Weborama annonce sa solution de ciblage sémantique, 'GoldenFish'

GoldenFish entend participer à la construction de segments d'audience activables dans les principales DSP du marché, grâce, non pas aux cookies ou à un ID mais, à de l'analyse sémantique de contenus. Clé, alors que le marché publicitaire se prépare à la disparition des cookies tiers.

Je m'abonne
  • Imprimer

Alors que le futur du ciblage publicitaire sans cookies tiers se dessine chaque jour un peu plus, les acteurs de l'Adtech se mobilisent pour proposer des alternatives technologiques aux marques et aux éditeurs. Weborama, en pointe sur la sémantique depuis 2007, annonce ainsi le lancement de son moteur d'intelligence artificielle sémantique contextuel. Baptisée "GoldenFish", la solution s'inscrit dans la continuité de la technologie de data science développée par Weborama en 2016, Big Fish, et se veut une alternative aux campagnes personnalisées basées sur les cookies ou l'ID. En pratique, GoldenFish repose sur une méthodologie qui permet d'identifier et d'analyser les contenus lus par les internautes et de créer des segments d'audiences qualifiés et scorés - sans cookie, ni ID, ni adresses e-mail, donc - activables dans toutes les DSP (demand side platform) du marché et sur tous les navigateurs.

"Le marketing one to one at scale, c'est terminé, commente Alain Lévy, PDG de Weborama, qui rappelle le contexte d'un monde, 2022, dans lequel les navigateurs bloqueront tous les cookies tiers : "Des informations très hétérogènes vont être envoyées par l'Open Web et les walled garden à l'ensemble du marché, et il va être très compliqué, voire impossible, d'avoir une vision holistique du parcours d'un individu et de la compréhension de ce qui a provoqué la conversion. Il va falloir inventer de nouveaux systèmes de mesure." En ce sens, la base de données de Weborama va effectuer une "transition vers un fonctionnement de qualification par cohorte et non plus par individu", ajoute Alain Lévy.

CPM et CPA en baisse de 30 à 40 %

"La solution est basée sur l'identification des contenus, soit 200 millions de pages actives actualisées, qui sont analysées par l'outil sémantique, avant une phase d'apprentissage et de construction de segments d'audience", résume Mykim Chikli, CEO EMEA de Weborama. Testé depuis novembre 2020 auprès d'annonceurs des secteurs divertissement, cosmétiques, banque et assurance, FMCG, édition ou presse, GoldenFish montre déjà son efficacité en termes de branding, de visibilité et de performances marketing (coûts d'acquisition).

Ainsi, selon Weborama, les résultats des campagnes enrichies à l'IA sémantique (6 campagnes en fil rouge analysées) ont des coûts pour mille impressions publicitaires (CPM) plus compétitifs que celles utilisant des cookies, de - 30 à - 40 %. Les taux de clics (CTR) sont stables : entre 0,05 % et 0,10 % pour le display. Le coût par action (CPA) "est très efficace, grâce au scoring", selon Mykim Chikli, soit une baisse de 30 à 40 %. Enfin, une visibilité plus importante de 10 à 15 % est observée par rapport à des campagnes avec cookies. De quoi donner des ailes à ce "poisson doré dans un océan rempli de requins", selon les mots d'Alain Lévy.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Journaliste pour Emarketing.fr et le magazine Marketing, je parle souvent data, digital et médias sociaux. Et quand je me tais, je tweete : @FloSalgues [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Data

Par La Rédaction

Programmads lance son nouvel outil de marketing digital Adnautics qui permettra aux annonceurs, agences médias et publishers de prouver l'impact [...]