[Webinar] Pub, Retail, Conso... à quoi va ressembler le monde d'après?

Publié par le | Mis à jour le
[Webinar] Pub, Retail, Conso... à quoi va ressembler le monde d'après?

Le groupe NetMedia et ses rédactions ont organisé une journée de webinars : La big riposte en invitant des dirigeants d'entreprises et de start-up à discuter des plans d'avenir et du renouveau du monde du travail. Retour sur cette journée d'échange.

Je m'abonne
  • Imprimer

Alors que le déconfinement pointe le bout de son nez, et avec lui la menace d'une crise économique, notre sondage récent révèle que, si 44% des marketeurs estiment que leur marque sort soudée autour de ses valeurs de ce confinement, 53% ont le sentiment que celle-ci s'en retrouve affaiblie par l'incertitude du futur. L'heure est donc à la préparation de l'après et NetMedia et ses rédactions ont décidé de montrer comment les entreprises et leurs dirigeants s'organisent avec La Big Riposte du Business, une journée de webinars couvrant les principales fonctions de l'entreprise.

Et pour ouvrir la danse, le focus est mis sur le marketing. Eloïse Cohen, rédactrice en chef de eMarketing avait invité pour l'occasion Carole Danancher, CEO de la startup vidéo Kannelle aux côtés de Guillaume Planet, VP Media et Digital Marketing au Groupe SEB et de Julien Villeneuve, Directeur Marketing chez ORPI.

Sans langue de bois, les participants ont couvert en 45 minutes les principaux sujets du mix marketing - audience, marque, budget et aussi management. Quels enjeux pour les marques et les marketeurs dans le monde d'après ? On vous a préparé un résumé en 4 points.

Renforcer le lien avec sa communauté

Le sentiment général des intervenants sur ce point est qu'après l'annonce du confinement, les habitudes ont été chamboulées et les process ont dû être repensés : recherche de bonnes pratiques, de conseils... Et en cela, les marques peuvent agir en tant que repères pour garder le cap.

Pour tous, ce côté valeur refuge persistera post-confinement. C'est en ce sens que sont allés les investissement et initiatives de marque ces dernières semaines. Julien Villeneuve explique à ce sujet que chez ORPI, l'objectif a été de "rassurer et proposer de nouveaux process en ce sens : digitalisation des visites et des estimations, téléconférences etc."

Carole Danancher insiste sur la notion d'inspiration, pour aider ses clients à oser. Une démarche qui s'appuie sur le partage de bonnes pratiques : Kannelle communique ainsi des astuces et sources d'inspiration régulièrement à travers des guides, des webinars et des vidéos de conseils.

En résumé, le choix des directions communication et marketing est de proposer des solutions et de garder le lien avec leur communauté, voire de les inspirer !

Maintenir ses engagements

Eloïse Cohen rappelle que selon plusieurs études, les Français tendent encore davantage qu'auparavant à privilégier les marques ayant une forte dimension sociétale et interroge les participants à ce sujet : comment assurer ses engagements de façon sincère, et surtout sans paraître opportuniste en cette période plutôt délicate ?

Guillaume Planet souligne en réponse qu'au delà de vouloir être sincère, il faut l'être : "il faut des actes et un réel engagement. Les marketers ont la responsabilité de réduire ce décalage en ayant une démarche proactive, très communicante et en s'appuyant aussi sur les media et les influenceurs." Utiliser le ton juste, témoigner de ses motivations, illustrer son propos... C'est la prise en compte de ces dimensions qui assureront la légitimité de la communication post-confinement.

Julien Villeneuve ajoute qu'aux investissements publicitaire auprès des GAFA, il combine le pouvoir des canaux de comm' locaux en cette période (radio et presse) car ils permettent de relayer rapidement l'information en s'adaptant à la situation du terrain.

Enfin Carole Danancher conclut sur l'importance de rester fidèle à sa mission : pour Kannelle le développement de l'autonomie des équipes de ses clients - un challenge non-négligeable pour les entreprises et leurs collaborateurs auquel le télétravail s'est imposé du jour au lendemain.

S'adapter à la société d'après

Quel avenir a mon produit dans le monde d'après ? Qu'est-ce que je peux proposer ou modifier pour m'adapter au mieux aux nouveaux besoins ? Pour Guillaume Planet, cette période nécessite une bonne dose d'agilité : "On ne sait pas comment ça va évoluer, on observe". Et ce, en respectant l'essence de son entreprise renchérit Carole Danancher.

Pour elle, contribuer à la société d'après rime avec autonomie : "rendre les collaborateurs autonomes, c'est la philosophie Kannelle dès le premier jour. Et cette autonomie est un moteur d'adaptation indéniable."

Côté produit, Guillaume Planet témoigne de l'intérêt du groupe SEB pour le développement durable : économie circulaire, respect de l'environnement et des individus, accompagnement des consommateurs dans une volonté du "mieux vivre chez soi"... Ces dimensions font parties de la chaîne de valeur du groupe depuis un petit moment.

Julien Villeneuve postule quant à lui qu'en étant dans le digital, "on a plus de faculté à s'adapter" pour créer ou accentuer des services adaptés ; pour ORPI, par exemple, les outils d'aide à la gestion locative.

Encourager le télétravail

Un français actif sur 5 travaille depuis son domicile depuis le début du confinement. Et, bien que cette pratique soit de plus en plus démocratisée en France, il a fallu, pour beaucoup, apprendre à télétravailler ! "Il y a des challenges, le principal étant d'établir des frontières, de savoir s'arrêter de travailler" souligne Julien Villeneuve qui confie travailler le weekend et sans horaire depuis le début de cette crise. Mais il y voit aussi "une réelle opportunité pour gagner en agilité !".

Alors que certains managers, mis devant le fait accompli, estiment souvent à tort que le télétravail est synonyme de relâchement, Carole Danancher clame que c'est une mentalité à adopter. "Le télétravail renforce l'idée que l'autonomie des collaborateurs est essentielle. C'est notre philosophie chez Kannelle. C'est une manière de faire confiance à ses collaborateurs et c'est une source de satisfaction et de développement personnel."

En conclusion, ce webinar aura permis de faire le point sur la situation dans les directions marketing et communication et de tracer un cap au plus près pour cette sortie de confinement qui devrait s'opérer dans le temps. Comme l'ont souligné nos intervenants, observation, agilité et autonomie seront nécessaire pour la profession afin de conserver à leur marques les gains éventuels de cette période de crise et les transformer en un redémarrage business réussi. Une manière d'appréhender plus sereinement le retour à la "normale".

L'auteur
Johanna Tamayo est Content Manager de Kannelle.
Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Johanna Tamayo

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet