E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?

Publié par Mégane Gensous le

Customer is watching you! Avec les réseaux sociaux, les marques ne sont plus à l'abri d'un bad buzz qui peut impacter au-delà de leur image, leur santé financière. Christophe Ginisty, directeur du digital de Ketchum Benelux, revient sur 7 cas d'e-réputation qui ont agité 2016 et leurs enseignements.

Je m'abonne
  • Imprimer
Toblerone et le Brexit

Les faits : le 15 octobre 2016, Toblerone avertit ses consommateurs dans un post Facebook d'une réduction de poids allant de 10 à 12% de ses barres chocolatées. L'entreprise d'origine suisse invoque la hausse du prix des matières premières qui aurait été causée par le Brexit et l'obligerait à augmenter l'espace entre les "dents" de ses biscuits pour ne pas en augmenter le prix. Cependant, le groupe Mondelez qui possède la marque a rapidement démenti en révélant que ce changement avait été acté bien avant le référendum de sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne.

Les enseignements : "Le coup de com' le plus mauvais de l'année. Toblerone veut faire de son produit le symbole de la privation entrainée par le Brexit en pénalisant une seule partie, le consommateur. Un manque de respect contre-productif pour le produit et pour ceux qui l'aiment."

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet