Recherche
Se connecter

DossierLe sur-mesure, un marché de niche pour Lissac

Publié par Florence Guernalec le

3 - Lissac : "Les consommateurs veulent vivre une expérience créative"

Le sur-mesure est aujourd'hui un marché de niche pour Lissac, notamment en raison de capacités de production limitées, et d'une finition à la main. Interview avec Marc Klein, le directeur de l'enseigne.

Pourquoi proposez-vous des montures sur mesure au grand public?

Les consommateurs veulent vivre une expérience créative. Voici 15-20 ans, les lunettes étaient considérées comme une prothèse; aujourd'hui, c'est devenu un accessoire de mode fun et sympa. Grâce à l'impression 3D, nous ouvrons notre savoir-faire à l'ensemble de notre réseau.

À qui s'adresse votre offre sur mesure?

Lorsque nous avons lancé notre espace dédié à la personnalisation, au sein de notre magasin de la rue Auber, l'espace "Mezzanine", nous pensions que ce service s'adressait en priorité aux CSP+ et au showbizz. En réalité, notre clientèle est très variée: cela va du notable qui a besoin de se montrer à l'étudiant qui a envie d'une monture originale, en passant par la personne qui fait partie d'un club de couture, et qui est sensible à la création.

Comment comptez-vous communiquer sur ce nouveau service?

Nous n'allons pas faire de publicité à la télévision, car cela créerait un embouteillage au niveau de la production, et une frustration des consommateurs. Aujourd'hui, la demande dépend pour beaucoup de la motivation de l'opticien à promouvoir cette nouvelle offre. Ensuite, le bouche-à-oreille fera le reste. C'est déjà le cas. Par exemple, nous en sommes à la huitième paire à Sedan! Prochaine étape, en 2015, avec l'aménagement de corners dédiés dans les magasins.

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet