Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

DossierLe sur-mesure, un marché de niche pour Lissac

Publié par Florence Guernalec le

2 - La personnalisation, le choix commercial de Lissac

Lissac est la seule enseigne à proposer des montures sur mesure. L'impression 3D va l'aider à conforter son avance.

  • Imprimer

Jusqu'ici, l'offre sur mesure de Lissac était réservée aux clients de l'espace Mezzanine de son magasin Auber, à Paris. Mais comme 65% de ses clients de montures sur mesure commandent une nouvelle paire d'optiques ou de solaire, le lunetier a décidé de généraliser ce service à ses 210 points de vente. L'enjeu est de taille: les premiers bénéficiaires reviennent en dépit d'un prix de base qui s'élève à 520 euros. Car les montures sont réellement adaptées à la morphologie comme au goût du consommateur.

Meilleure précision avec l'impression 3D

Cette "démocratisation" du sur-mesure, unique sur le marché de l'optique, est rendue possible grâce à l'impression 3D. En effet, jusqu'ici, les prototypes des montures étaient réalisés à la main. Elles demandaient de fait davantage de temps homme. Ces lunettes étaient découpées dans une plaque d'acétate sans les branches alors que celles réalisées avec l'impression 3D, permettent d'obtenir une monture complète. Le confort est tel que les clients essaient désormais leur paire en condition réelle. Ainsi, il est possible de chauffer les montures pour en effectuer les réglages. L'impression 3D fait gagner en précision: on est à 3 microns près. Mais aussi en fiabilité. Le coût de production final est dès lors sensiblement identique au procédé antérieur.



Personnalisation à 100% des montures

Lissac ne s'arrête pas là. Le spécialiste du "sur-mesure" propose une personnalisation à 100% des montures. Alors que ses concurrents se limitent à une multiplication des options, le lunetier part d'une feuille blanche, et réalise une paire unique à partir des envies du consommateur. Mais attention le "sur-mesure" avait autrefois une contrainte de taille. Auparavant, les clients vivant en province étaient contraints de se rendre à la Mezzanine à Paris pour faire leurs lunettes sur mesure. Aujourd'hui, les opticiens Lissac sont en capacité d'enregistrer toute demande de personnalisation depuis leur boutique: montures, branches, couleurs... Les mesures sont communiquées au designer de la marque, Damien Fourgeaud, qui a dix jours pour faire une proposition. Le dessin de la monture est numérisé en 3D. Les données du fichier généré avec le logiciel Solidworks de Dassault Systèmes, sont alors transmises à l'imprimante 3D pour lancer un prototype d'essai de couleur bleu. La monture est ensuite envoyée à l'opticien pour essayage et réglages.

Finition à la main

Le client profite aussi d'un essayage définitif de sa monture en réalité augmentée via l'outil de visualisation 3D de Fitting box. Il peut même partager le résultat avec ses amis. Une fois la proposition validée par le client, la monture entre en phase de fabrication: une fraiseuse 3D à commandes numériques procède au découpage de la lunette en acétate à partir des cotations prises pour réaliser le prototype. La finition est faite à la main dans l'atelier Lissac de Clamart.
L'impression 3D ne représente qu'une première étape dans la réalisation des montures: Lissac finalise actuellement le procédé de prise de données morphologiques du client. Il s'agit de scanner son visage, et notamment les points de contacts exacts de son nez, pour améliorer la fiabilité de la prise de mesures. Lissac prévoit, aussi, d'élargir le choix des montures à d'autres matériaux comme le métal. La marque a clairement fait le choix de renforcer son avance sur le sur-mesure, et ne partage pas ce savoir-faire, y compris avec les autres enseignes du groupe.

Lire aussi : Quand les marques misent sur la personnalisation de masse

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet