Infographie Quelles sont les compétences les plus recherchées par les annonceurs et les agences en 2020 ?

Publié par Clément Fages le

Alors que le marketing et la communication évoluent fortement face à la digitalisation, aux réseaux sociaux et à la RSE, les jeunes diplômés ont-ils les compétences recherchées par les annonceurs et les agences ? Oui répondent les deux tiers des professionnels sondés par Ipsos pour l'école ISEG.

  • Imprimer

Les nouveaux entrants sur le marché du travail sont-ils prêts à faire face aux nouveaux enjeux de marketing et de communication que rencontrent les entreprises ? C'est ce qu'ont voulu savoir l'école ISEG et l'institut d'études Ipsos au travers de l'Observatoire des métiers du marketing et de la communication et des réponses de 300 professionnels français, issus d'annonceurs et d'agences de toutes les tailles, et repartis sur l'ensemble du territoire métropolitain.

Pour la quasi-totalité des entreprises consultées, cela ne fait aucun doute : actuellement le secteur du marketing et de la communication est confronté à des transformations importantes pour 96% des sondés, voire très importantes chez 48% d'entre eux. Des transformations qui impactent fortement l'organisation de plus d'un tiers des structures, notamment les grandes entreprises (37%) et les structures purement digitales (43%). "Lorsqu'on leur demande quelles sont les principales transformations auxquelles est confronté le secteur du marketing et de la communication, une majorité des personnes interrogées évoque la digitalisation (56%) et l'utilisation des réseaux sociaux (52%). Sont ensuite cités le ciblage (34%), l'ouverture à la RSE (32%), l'utilisation de l'intelligence artificielle (28%)... soient des domaines assez variés. Les marques à raison d'être (12%) et l'internationalisation (9%) ferment le classement, probablement car il s'agit de transformations enclenchées il y a plusieurs années", note l'Observatoire dans son rapport.

Des modifications qui impactent les profils recherchés par les organisations. Si une faible majorité des entreprises sondées considèrent leurs collaborateurs comme bien préparés, les jeunes diplômés sont attendus au tournant. 59% des sondés les considèrent toutefois comme bien préparés. "Pour la majeure partie des sondés, les jeunes diplômés sont suffisamment munis des compétences indispensables à l'exercice de leur métier (71%), des connaissances nécessaires pour évoluer dans leur secteur (66%) ou des soft-skills qui peuvent faire la différence (66%). Dès lors, quelles qualités recherchent en priorité les cadres dirigeants lorsqu'ils les embauchent ? Surtout un esprit d'initiative et des capacités d'adaptation. Cette qualité, citée à hauteur de 71% (et même 82% dans les grandes entreprises 500 personnes et plus), dépasse largement la notion de créativité et de volonté d'innovation (48%) ou la bonne capacité à s'intégrer à une équipe (46%)", conclut le rapport.

Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. Suivez-moi [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet