EN CONFINEMENT AVEC… PIERRE-EMILE FAROULT - HELLOWORK

Publié par le - mis à jour à

Aujourd’hui Pierre-Emile Faroult, directeur marketing chez HelloWork, nous raconte son quotidien et notamment le lieu insolite d’où il nous a écrit, ce qu’il attend de l’après confinement et surtout les effets positifs de qu’il rencontre au quotidien…

  • Imprimer

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

PEF – ou Pierre-Emile Faroult. Je m’occupe (avec ma formidable équipe de 6 marketers) des sujets de branding, product marketing et lead gen chez HelloWork (1er acteur privé français dans l’emploi).

 

Comment vas-tu en cette période « spéciale » ?

J’ai une maison, un jardin, et encore plus important : un bureau (pour me cacher de mes enfants)! Donc je ne suis pas le plus à plaindre ??

 

Quel est ton quotidien de télétravailleur ?

Donc : Je me cache (par exemple je réponds à cette interview depuis ma penderie, espace encore inconnu de mes enfants).
Sinon ce sont des journées de boulot plutôt classiques. Le télétravail ce n’est pas vraiment nouveau. Ce qui est nouveau c’est d’avoir tout le monde en remote. Ça change pas mal le rythme des journées. On essaye de maintenir les interactions réelles. Ça prend du temps mais c’est nécessaire.

 

Comment vois-tu l’après confinement ?

Tout le monde aura des coupes mulet et 5 kilos en plus ??. Ça me fait penser à cette pub de Skoda qui disait « Vous aussi vous étiez moche dans les années 90 ». On va pouvoir faire la même après le confinement. Plus sérieusement :
Côté perso - j’ai envie de croire que nos habitudes vont être un peu revues. Mais je ne suis pas naïf non plus. J’aime voyager, j’aime la nourriture exotique, etc. Donc dans quelle mesure on va maintenir les « bonnes » habitudes qu’on prend aujourd’hui. Je suis curieux (et j’ai hâte aussi) de voir comment les rapports humains vont reprendre avec nos nouvelles coupes de cheveux.

Côté pro - il y aura clairement un avant et après Covid-19 je pense. Dans le marketing ça va se traduire par plus de sens, plus d’authenticité et de transparence. C’est plutôt une bonne chose. On est dans une phase où chacun essaye de trouver du sens à ses prises de parole ou ces « opérations marketing ». Enfin ??

 

Quels seront les effets positifs de la situation ?

Il faut effectivement trouver du positif dans tout ça. Pas évident. Mais d’un point de vue pro, c’est l’occasion de se recentrer sur les fondamentaux. Et d’utiliser cette période comme une opportunité pour améliorer l’existant. On a adapté la BattleDev -1er concours de code en ligne de France – dans ce sens. Plus de 5 000 devs ont codé de chez eux. Un moment fun et convivial qui a permis de sortir pendant 2 heures pas mal de gens de l’isolement ??
Et puis c’est dans la contrainte qu’on est le plus créatif. Alors plein de nouvelles idées émergent : on réfléchit à monter un podcast, on affine la plateforme de marque, on remet au propre nos automations, on revoit l’orga d’équipe (on a tout centralisé dans Teams- hyper complet, ma boite mail revit !). Plein de choses positives vont émerger de cette période c’est sûr !

 

Poke un CMO dont tu souhaites lire le témoignage.

@Aude Castel elle doit un resto à Sebastien Briot et moi ??. Heureusement pour elle on est confinés.

 

La carte divertissement 

Un livre : en ce moment je lis « This won’t scale » de l’équipe Marketing de drift. Plein de choses intéressantes pour se recentrer sur les fondamentaux du marketing en cette période de crise. Je le recommande chaudement.

Un film/série : How not to live your life, un sitcom anglais – j’adore l’humour british – et ce titre semble tellement d’actualité aujourd’hui !

Une chanson : Over again de Tim Maia = dose de bonne humeur du matin

 

Envie de participer à cette rubrique ? Contactez-nous regie@netmedia.group

 

 

Autres articles proposés

Hub dédié
Déconfinés avec…

Par Déconfinés avec… via Marketme

Yoann Lopez, directeur marketing chez Comet, nous partage son confinement et ses nouvelles méthodes de travail, ainsi que tous ses projets pour [...]