EN CONFINEMENT AVEC… CAMILLE JOURDAIN

Publié par le - mis à jour à

Aujourd’hui Camille Jourdain, consultant marketing, nous partage son quotidien, sa vision de l’après 11 mai et surtout son réseau de prédilection lorsqu’il s’agit de s’informer…

  • Imprimer

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Consultant en Influence Marketing et Social Media, aujourd’hui indépendant après un parcours en agence en tant que Community Manager, Social Media Manager puis Responsable Communication Digitale. Basé dans le Nord de la France, je travaille soit à distance, soit dans un espace de coworking. Pouvoir échanger régulièrement avec d’autres indépendants et entrepreneurs est très enrichissant et je suis d’ailleurs membre du hub media de NOW Coworking à Lille avec une petite équipe d’influenceurs lillois. 

Mon activité est constituée de trois grandes missions: le conseil, l’événementiel et la formation. L’accompagnement de marques et de startups correspond à la première partie de mon travail, avec des recommandations stratégiques, de la création de contenu et de l’animation sur les réseaux sociaux.

Deuxième partie: l’événementiel. Je travaille pour des organisateurs d’événements dans le secteur du digital. Des marques me sollicitent aussi pour les aider à être plus visibles sur des événements. Je suis membre du collectif d’influenceurs BtoB “La Brigade Du Web” et dans ce cadre, je réalise des livetweets de conférences, je fais des interviews vidéos et je publie des contenus sur LinkedIn ou Instagram. 

Enfin, troisième partie: la formation. Je suis intervenant en école et entreprise, de la sensibilisation en licence jusqu’à la mise en place de stratégie en master, et pour les entreprises, des partages d’expériences à l’animation d’ateliers avec des professionnels.

En parallèle, je tiens un blog depuis plus de 10 ans: camillejourdain.fr, sur lequel je parle de Marketing Digital, de Social Media et d’Influence Marketing. 

 

Comment vas-tu en cette période « spéciale » ?


Tout va bien merci, par chance nous n’avons pas été touchés directement par le virus, famille, amis, collaborateurs, tout le monde va bien. Mais nous devons tous vivre avec ce confinement et nous adapter aussi bien personnellement que professionnellement. La situation est bien évidemment compliquée, parfois difficile voir anxiogène pour certains. Mais il faut positiver et tenter de se projeter sur l’après. Je me dis qu’il est judicieux profiter de ce temps d’une manière ou d’une autre. Nous sommes amenés à nous concentrer sur l’essentiel et cela à tendance à stimuler notre créativité. Cette période de confinement a le mérite de nous ouvrir pas mal de portes pour le futur, ne serait-ce que pour trouver de nouveaux modes de communication ou exercer son activité autrement. 

 

Par exemple pour la formation. Les écoles pour lesquelles j’interviens se sont adaptées dès le 1er jour du confinement en proposant des cours en visio grâce à Teams ! Les étudiants ont donc la possibilité de suivre leur programme pédagogique depuis cette plateforme innovante et collaborative: cours interactifs, visioconférences, tchat en ligne, contrôle continu, jeux interactifs, suivi de mémoire… Tout est réuni pour assurer le continuum pédagogique, notamment dans les écoles du groupe Ionis, ISEG, ISEFAC… Je développe également la formation en entreprise puisque la demande est de plus en plus grande. À partir des outils de visio, il est possible de transmettre des compétences à distance et répondre ainsi aux attentes des entreprises.

 

Sinon, plus globalement, j’essaie d’abord de garder plus ou moins le même rythme qu’habituellement, tout en aménageant mon emploi du temps avec du temps pour d’autres activités, des périodes de repos et des moments avec ma petite famille. En tant que consultant Social Media et Influence indépendant, j’ai l’habitude du télétravail, soit depuis mon domicile, soit depuis Now Coworking à Lille. Conseiller et accompagner des marques, créer des contenus, publier sur les réseaux sociaux, la plupart de mes missions sont réalisables à la maison. Il faut bien sûr pouvoir échanger avec d’autres personnes et être bien équipé pour travailler à distance avec du matériel informatique performant, des applications collaboratives, des outils de visioconférence et une bonne connexion Wifi. 

 

3/ Comment vois-tu l’après 11 mai ?

 

Il est important de comprendre que les habitudes vont changer. Les comportements de consommation sont aujourd’hui fortement impactés par la crise et logiquement certaines habitudes vont perdurer. Je pense par exemple à la hausse de la vente en ligne ou à l’intensification de la communication sur les réseaux sociaux. La consommation médias risque d’augmenter, principalement le format vidéo ou encore le podcast pour les cadres dirigeants. Mais nous assisterons plus globalement à un phénomène de défiance vis à vis des marques. Les consommateurs n’ont plus totalement confiance envers les marques, en tout cas certaines marques, notamment à cause d’une communication inadaptée et des prises de parole opportunistes. 

 

La crise aura donc forcément un impact sur les communications et l’activité des marques. Pour lutter contre cette perte de confiance dûe à la crise et aux erreurs stratégiques de communication, il sera nécessaire de miser sur des valeurs fortes comme la solidarité, la transparence et l’utilité. Les marques devront activer progressivement les bons leviers et utiliser les bonnes actions marketing pour relancer l’activité intelligemment. Je vais me focaliser ici sur un levier qui me tient particulièrement à coeur, l’Influence Marketing. C’est d’ailleurs le sujet de mon livre co-écrit avec Guillaume Doki-Thonon, qui a d’ailleurs participé à cette série d’interview “En confinement avec”. 

 

En ce moment, les influenceurs donnent beaucoup de sens à l’influence. Ils prennent des initiatives de différentes natures pour aider à soutenir les messages officiels du gouvernement, pour sensibiliser aux gestes barrières, pour exprimer leur solidarité envers le personnel hospitalier. Ils peuvent aussi divertir leurs abonnés et les aider à garder le sourire avec des contenus humoristiques, challenges, parodies, mèmes. Les plus créatifs misent sur leur talent pour créer des contenus qui visent à aider leurs communautés à occuper leur journée, et qu’ils partagent sur les réseaux sociaux. Ils font de la musique, de la danse, du dessin… Ils réalisent des live, publient des stories, lancent des hashtags… Je vous invite d’ailleurs à consulter le blog de Reech, entreprise experte du Marketing d‘Influence, et notamment la rubrique “Influence Power”pour découvrir une sélection d’initiatives d’influenceurs qui communiquent pendant le confinement.

 

Après la crise, nous reviendrons vers une communication plus authentique, plus proche de l'animation de communauté et les marques auront intérêt de miser sur un marketing d’influence davantage orienté vers les valeurs. Elles passeront du “placement de produit” au “placement de valeur”. Le message porté par l’influenceur se détachera du produit pour tendre vers les valeurs des marques, leurs engagements solidaires, leurs démarches sociétales, leurs actions citoyennes ou encore la transparence de leur communication. 

 

Où vas-tu chercher tes infos au quotidien, actualités, pro, etc ?

 

Sur Twitter! (@camillejourdain) La plateforme est incontournable pour plusieurs raisons, elle est d’abord pleinement intégré au panorama Social Media et bénéficie d’un important écosystème d’outils facilitant la gestion de l’activité d’une marque et d’un grand nombre de fonctionnalités aidant la recherche d’informations…

Twitter est un réseau particulièrement adapté à la relation consommateur/marque et à la conversation. Les marques l’utilisent beaucoup, surtout en cette période de confinement, ce qui permet aux marketeurs de réaliser une veille sur les usages des marques.

Twitter est une communauté particulièrement dynamique, constitué d’une audience assez large, de jeunes (étudiants, geek) et de moins jeunes (journalistes, entrepreneurs). Tous les médias utilisent Twitter pour relayer leurs articles, Emarketing.fr le premier. 

Twitter est une plateforme idéale pour trouver les leaders d’opinion, micro-influenceurs et influenceurs, les identifier donc mais aussi les suivre quotidiennement, les contacter et entretenir avec eux une relation sur le long terme. 

Twitter est basé sur l’instantanéité, c’est son avantage numéro 1 : les utilisateurs s’informent instantanément et diffusent des informations en temps réel. Un réel avantage par rapport à d’autres sources d’informations.
Twitter évolue régulièrement, la plateforme est à l’écoute de ses utilisateurs et lance des nouvelles fonctionnalités à partir des demandes des tweetos. Par exemple, le passage aux 280 caractères. Très utile pour argumenter davantage dans un tweet.
Twitter est une source très précieuse pour relever les tendances, via les fameux hashtags,  communiquer en live et bientôt en éphémère avec les Fleets (Nous verrons si le test fonctionne!).


 

La carte divertissement  

Un livre : Même si je n’ai pas encore eu l’occasion de le lire, je vous suggère: “Le confinement expliqué à mon boss”, aux éditions Kawa, co-écrit par Yann Gourvennec et d’autres experts. Le petit plus: les bénéfices et les droits d’auteur seront reversés intégralement à la Fondation de France pour aider à la lutte contre le virus et à la recherche médicale. 

Un film/série : Je regarde Baron Noir, une série que j’ai eu envie de découvrir pendant le confinement. Très bien interprétée et vraiment captivante… Récemment, j’ai aussi regardé les 4 premières saisons du Bureau des Légendes, une des meilleures séries françaises selon moi.

Une chanson : Mieux, un concert! Plusieurs artistes réalisent des concerts virtuels à suivre en live sur les réseaux sociaux. J’ai suivi celui de Matthieu Chedid ce weekend et après l’avoir vu en concert il y a quelques mois, j’apprécie beaucoup l’écouter en live depuis son domicile pendant le confinement.

Autres articles proposés