EN CONFINEMENT AVEC… AURELIE NIDDAM - LIMELIGHT NETWORKS

Publié par le - mis à jour à

Le confinement a un impact important au sein de nos organisations. Parce que nous devons apprendre durant ces moments difficiles, et surtout échanger, NetMedia Group, à travers son média Emarketing.fr vous donne la parole. Aujourd’hui, Aurélie Niddam, marketing manager Chez limelight Networks.

  • Imprimer

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis marketing manager Europe du sud chez Limelight Networks depuis un peu moins d’un an.

Quel est ton quotidien de télétravailleur ?

La première semaine était placée sous le signe de l’ajustement. Avec deux enfants de moins de trois ans à la maison, il était primordial de mettre sur pied une routine adaptée. Notre plan de continuité d’activité familial fut validé vendredi dernier, après avoir compris que garder le rythme de l’école dans ces circonstances relevait de l’impossible. Mots d’ordre : flexibilité et tolérance au désordre ! Ce n’est pas un drame si notre salon ressemble maintenant au musée du jouet ou bien si les repas sont pris plus tard que d’habitude. Mes enfants dorment plus tard, cela me permet de travailler entre 7h et 10h et de reprendre par intermittence tout au long de la journée.

Quels seront les effets positifs de la situation ?

Le premier point positif auquel je pense est la visibilité dont fait l’objet l’hôpital public. Les applaudissements qui retentissent aux quatre coins de la France montrent à quel point nos soignants sont importants et qu’ils méritent de meilleures conditions de travail.

Autre point positif, l’allègement des dépenses courantes en mars. L’impact de cette épidémie permet de faire des économies : réduction des prix des crèches, des abonnements, sorties et des restaurants. Je vois également un regain d’activité pour les commerces et entreprises françaises, par esprit de solidarité.

De plus, cette pandémie aura permis d’ancrer les règles d’hygiène de base et gestes barrières. Au vu du traumatisme que cet épisode aura provoqué, pouvons-nous espérer une diffusion davantage maitrisée des épidémies plus communes (grippe, gastro-entérite) ?

 

Si on parle un peu business, quels sont tes gros challenges à venir ?

Le plus gros challenge est de compenser les évènements physiques prévus sur le deuxième trimestre par d’autres moyens d’atteindre notre audience. L’autre challenge est de réussir à pousser notre actualité au milieu d’un océan d’articles anxiogènes. 

Poke un CMO dont tu souhaites lire le témoignage.

Je nomine Emmanuelle Benoliel, Directeur of demand generation chez Aircall.

 

La carte divertissement 

Un livre : Les 4 tomes de la Passe miroir – Christelle Dabos

Un film/série: The Hundred

Une chanson : Laissez-moi danser - Dalida

Autres articles proposés